Pénurie de médecins de famille : Philippe Couillard a éteint l’intérêt des étudiants pour la médecine familiale


En bref, selon la CAQ :

  • On apprend, ce matin, que 19 postes sont vacants en médecine familiale présentement en Abitibi-Témiscamingue
  • L’un des problèmes vient du fait que les étudiants en médecine veulent de plus en plus être médecins spécialistes, dû à la généreuse entente libérale avec ceux-ci et à sa clause cadenas effective jusqu’en 2023
  • Par cette erreur, le gouvernement Couillard a rendu moins attrayante la profession de médecin de famille et n’a aucun plan pour pourvoir ces postes inoccupés et ainsi calmer l’inquiétude des citoyens

Une triste réalité a été portée à notre attention ce matin : 19 postes en médecine familiale sont inoccupés, seulement en Abitibi-Témiscamingue. Ce phénomène, qui n’existe pourtant pas ailleurs au Canada, affecte les régions et, à raison, inquiète considérablement les citoyens.

 

La faute revient en grande partie à la généreuse entente entre le gouvernement de Philippe Couillard et les médecins spécialistes et sa clause cadenas, effective jusqu’en 2023, qui rend la médecine familiale beaucoup moins attrayante que la médecine spécialisée. Les réformes imposées par le ministre Barrette ont aussi démobilisé les jeunes médecins à choisir la médecine de famille.

 

En effet, on souligne que de nombreux étudiants en médecine font le choix de prendre une année sabbatique, dans l’espoir d’être ultérieurement acceptés dans une spécialité. Le résultat de cette entente qui profite aux amis du premier ministre et de son ministre de la Santé se fait concrètement sentir en région, par un désintérêt considérable de la médecine familiale, a dénoncé François Legault, lors de la période de questions.

Citations :

« Les libéraux ont complètement échoué dans leur gestion du système de santé. En avantageant les médecins spécialistes comme ils l’ont fait, ils ont éteint l’intérêt des étudiants en médecine familiale et l’ont déplacé vers les spécialités. C’est maintenant les régions qui subissent les conséquences de cette mauvaise gestion. Les citoyens sont inquiets et les libéraux doivent avoir un plan concret pour revaloriser cette profession »

 

– François Legault

député de l’Assomption, chef de la Coalition avenir Québec