Nouvelles ressources ambulancières : Le ministre distribue les ressources comme bon lui semble, dénonce la CAQ


En bref, selon la CAQ :

  • Selon un document interne du ministère de la Santé obtenu par la CAQ, le ministre Gaétan Barrette a annoncé de nouvelles ressources ambulancières dans des régions où les besoins sont moins importants qu’ailleurs
  • Le choix des régions qui ont eu droit à ces nouvelles ressources s’est fait de façon totalement arbitraire, sans adéquation avec l’utilisation réelle des ambulances
  • À Saint-Charles-de-Bellechasse, par exemple, le taux d’utilisation clinique des ambulances est de 104 % et les données objectives démontrent la nécessité de transformer les horaires de faction en horaires à l’heure.

Manque de ressources, ambulanciers débordés, découvertures et absence d’ambulance à proximité lorsque des citoyens contactent les services d’urgence : voilà le constat désolant de la gestion des ressources ambulancières de Gaétan Barrette dans plusieurs régions du Québec. Selon un document interne du Ministère de la Santé obtenu par la Coalition Avenir Québec, le ministre Barrette a affecté de nouveaux véhicules ambulanciers et changé les horaires de façon complètement arbitraire entre les régions, en privilégiant des territoires où les besoins sont moins importants qu’ailleurs.

À Saint-Charles-de-Bellechasse, par exemple, le taux d’utilisation des ambulances est de 104 % et les données objectives démontrent la nécessité de transformer les horaires de faction en horaire à l’heure. Pourtant, rien n’a été fait. La CAQ exige la transformation de l’horaire de faction en horaire à l’heure dans cette municipalité.

Citations :

« On ne peut pas distribuer les ressources comme bon nous semble, sans logique précise et sans analyse concrète, comme l’a fait le ministère de la Santé. Est-ce que le ministre peut expliquer aux Québécois pourquoi les ressources additionnelles ne cadrent pas avec les besoins exprimés dans chacune des régions? »

 

– François Paradis
député de Lévis, porte-parole de la CAQ en matière de santé