Nombre d’orthopédagogues dans les écoles : Des coupures dans les services aux élèves «impardonnables», dit Legault


En bref, selon la CAQ :

  • En 2014, la CAQ avait proposé un plan pour atteindre l’équilibre budgétaire en coupant dans la bureaucratie, en ne réduisant jamais les services destinés à la population
  • En 2015-2016, Philippe Couillard, lui, a diminué les budgets en éducation en affectant directement les services aux élèves en difficultés d’apprentissage et le nombre d’orthopédagogues mis à leur disposition
  • Lorsqu’un enfant présente des difficultés d’apprentissage, il est primordial d’agir tôt. Le premier ministre doit reconnaître que ses coupures auront des conséquences permanentes sur la vie de ces enfants, qui n’ont pas eu accès aux services en temps opportun.

En 2014, la Coalition Avenir Québec proposait un plan économique visant à atteindre l’équilibre budgétaire en coupant dans la bureaucratie de l’État. Or, le gouvernement libéral, lui, a plutôt choisi de diminuer les budgets dans les services destinés à la population, notamment en éducation, et de graves conséquences sur le cheminement scolaire des enfants présentant des difficultés d’apprentissage en ont résultées.

Lors de la période de questions, mardi, François Legault a dénoncé le manque de leadership des libéraux, qui ont coupé pendant deux ans l’aide pour ces enfants en difficultés d’apprentissage. Le chef de la Coalition Avenir Québec a rappelé à quel point il est important que ceux-ci reçoivent le plus tôt possible les services appropriés et adaptés à leur condition, afin que les répercussions ne se fassent pas sentir de façon permanente.

Pour la CAQ, il s’agit d’un engagement ferme : jamais un gouvernement de la CAQ ne coupera dans les services aux enfants qui ont des difficultés d’apprentissage.

Citations :

« Le premier ministre aurait pu interdire aux commissions scolaires de couper dans les services destinés aux enfants qui ont des difficultés d’apprentissage. Il a plutôt choisi de ne rien faire. Je demande à Philippe Couillard de reconnaître sa responsabilité personnelle. C’est impardonnable ce qu’il a fait à ces enfants, qui nécessitaient de recevoir de l’aide en temps opportun »

– François Legault

député de L’Assomption, chef de la Coalition Avenir Québec