Lutte contre la prostitution juvénile : Les libéraux naviguent à vue, sans plan, ni destination


En bref, selon la CAQ :

  • Selon la Stratégie pour prévenir et contrer les violences sexuelles, il est de la responsabilité du ministre de la Sécurité publique de produire un portrait complet de la situation au sujet de l’exploitation sexuelle
  • Plus d’un an et demi après cette annonce, rien n’est encore fait, malgré que le gouvernement affirme être préoccupé par les cas d’exploitation sexuelle et le sort des victimes
  • Depuis plusieurs mois, les libéraux bloquent les initiatives de la CAQ pour lutter contre la prostitution juvénile et ne proposent rien en retour.

L’année 2018 a été marquée par une prise de conscience collective concernant la triste réalité de la prostitution juvénile. Or, de l’avis de tous les intervenants, il n’existe aucun portrait réel de l’ampleur du problème au Québec. Plus d’un an et demi après l’annonce de la Stratégie pour prévenir et contrer les violences sexuelles du gouvernement libéral, l’état de situation sur le proxénétisme, la traite de personnes et les autres formes d’exploitation sexuelle à des fins commerciale, pourtant prévu à la stratégie, n’a toujours pas été réalisé.

Bien que les libéraux se disent préoccupés par l’exploitation sexuelle et le sort des victimes, ils ont rejeté en bloc les propositions de la Coalition Avenir Québec au cours des derniers mois, sans jamais mettre de réelle stratégie en application. Encore récemment, la député de Repentigny et porte-parole de la CAQ en matière de condition féminine, Lise Lavallée, a déposé un projet de loi tenant en un seul et unique article, afin de faciliter son adoption, pour permettre aux survivantes d’exploitation sexuelle d’avoir accès au régime de l’IVAC. Ce projet de loi a été rejeté par les libéraux.

La CAQ déplore que tout le Québec ait fait une prise de conscience sur cette triste réalité, pendant que les libéraux, eux, sont demeurés lymphatiques devant cette situation pourtant intolérable et alarmante. La Coalition Avenir Québec exige que le gouvernement dresse un portrait décrivant l’ampleur de la problématique et qu’il fasse de ce dossier une priorité.

Citations :

« Le gouvernement a lamentablement échoué à protéger les victimes d’exploitation sexuelle. Il n’a même pas encore dressé de portrait global de la situation. Force est de constater que les libéraux naviguent à vue, sans plan et sans destination. »

 

– Lise Lavallée

députée de Repentigny, porte-parole de la CAQ en matière de condition féminine