Guerre commerciale : La CAQ dénonce le double discours de Couillard


En bref, selon la CAQ :

*   Philippe Couillard estimait, en janvier dernier, que la Chine représentait désormais un meilleur allié en matière de libre-échange que les États-Unis
*   Or, ce dernier affirme maintenant que « plutôt que de se faire une guerre de tarifs en Amérique du Nord, le Canada et les États-Unis devaient plutôt s’allier pour faire face au plus grand défi du commerce mondial, notamment avec la Chine»
*   La CAQ dénonce ce double discours et est d’avis qu’il faut faire front commun avec tous les paliers de gouvernement au Canada et avec les différents élus américains pour faire entendre raison à l’administration Trump quant à l’imposition de tarifs commerciaux

Dans un contexte où les relations commerciales à l’internationale sont ébranlées et pendant lequel le président américain Donald Trump utilise des mesures protectionnistes, notamment par l’imposition de tarifs commerciaux, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, manque totalement de cohérence dans son message lancé pour tenter de calmer les animosités mondiales et protéger l’économie du Québec. En effet, ce dernier tient un discours diamétralement opposé de celui qu’il tenait, pas plus tard qu’en janvier dernier. À ce moment, Philippe Couillard affirmait que Chine représentait désormais un bien meilleur allié en matière de libre-échange que nos voisins du sud. Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, s’était alors dit en désaccord avec cette déclaration du premier ministre Couillard. Or, moins de 6 mois plus tard, voici que le premier ministre du Québec tient un second discours sur la question, alors qu’il affirme qu’«au lieu de se faire une guerre de tarifs en Amérique du Nord, on devrait peut-être plutôt s’allier pour faire face au plus grand défi du commerce mondial, notamment la situation avec la Chine ».

Selon la Coalition Avenir Québec, il y a nécessité de faire front commun avec tous les paliers de gouvernement au Canada, et avec les différents élus américains, pour faire entendre raison au président Trump sur l’imposition de tels tarifs. Le gouvernement du Québec a la responsabilité de se tenir debout, mais dans un discours cohérent, afin de ne pas ébranler davantage les relations déjà tendues, notamment avec la Chine et les États-Unis.

La formation politique de François Legault réitère l’importance de diversifier nos échanges commerciaux, mais rappelle que les États-Unis demeureront notre principal partenaire commercial.

Citations :

« Cette contradiction navrante de Philippe Couillard confirme encore une fois que l’économie n’est pas sa tasse de thé. Les relations internationales ne sont pas à prendre à la légère. Il est primordial de se tenir debout face à de telles incertitudes mondiales, mais également d’être cohérent dans nos interventions à l’étranger. La Coalition Avenir Québec propose aux Québécois un futur premier ministre économique fort en vue du prochain scrutin, en la personne de François Legault, et ce dernier ne changera pas de discours au gré de ses voyages »

 

– Benoit Charette
Député de Deux-Montagnes, porte-parole de la CAQ en matière de relations internationales