Élection générale de 2018 – « Après 15 années libérales, il faut favoriser l’accès à notre système de justice » – Samuel Poulin

Le candidat de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Beauce-Sud, Samuel Poulin, croit qu’après 15 années libérales, le Québec se doit d’appliquer des mesures concrètes pour enfin favoriser l’accès à notre système de justice pour les victimes. Notamment, il prévoit l’abolition du délai de prescription. Il se dit sensibilisé par le témoignage de M. Gaétan Bégin et ses frères, qui ont brisé le silence à la suite de sévices sexuels en Beauce, il y a près de 60 ans.

« Le gouvernement libéral refuse d’abolir les délais de prescription bloquant ainsi les victimes d’agressions sexuelles de poursuivre leur agresseur au civil.  Il est profondément anormal que toutes les victimes ne puissent pas se tourner vers nos tribunaux et ainsi obtenir justice », souligne M. Poulin.

En mars 2016, son collègue le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, a déposé le projet de loi 596, qui vise à combler ce trou dans la loi actuelle afin que les victimes d’agressions sexuelles puissent poursuivre leurs agresseurs et être indemnisées. Malgré les nombreux appels lancés par la CAQ, le gouvernement libéral a toujours refusé de modifier la loi.

Un gouvernement de la CAQ s’engage

La justice ne doit plus être « l’enfant pauvre » de l’État québécois. « Les lenteurs du système de justice au Québec sont plus que désolantes. Une modernisation de l’administration de la justice s’impose rapidement afin de réduire les délais et de rendre la Justice toujours plus accessible pour les citoyens », souligne M. Poulin. Il rappelle que la révision du régime d’indemnisations des victimes d’actes criminels (IVAC) et la création d’un registre public des délinquants sexuels font également partie des engagements de la formation politique.