Budget fédéral : Le Québec loin d’être gagnant, déplore la CAQ


En bref, selon la CAQ :

  • Le fédéral n’a toujours pas prévu de compensation financière pour le Québec, confronté à un afflux sans précédent de demandeurs d’asile
  • Le budget fédéral comprend peu de bonnes nouvelles pour le Québec
  • Si le Québec n’a rien obtenu, c’est parce que Philippe Couillard n’a rien demandé

Le budget du gouvernement fédéral est décevant pour le Québec, ont dénoncé les députés de la Coalition Avenir Québec, Nathalie Roy et Éric Lefebvre.

Alors que nous faisons face à une gestion d’accueil sans précédent de demandeurs d’asile, le gouvernement Trudeau n’a prévu aucune compensation financière pour les frais encourus par le Québec, notamment en santé, en éducation, en logement et en aide sociale, a vivement déploré la porte-parole de la CAQ en matière d’immigration, Nathalie Roy. La caquiste a rappelé qu’en 2017, le Québec a vu 25 500 personnes entrer illégalement en sol québécois par le chemin Roxham, à Saint-Bernard-de-Lacolle, soit plus de 50 % de toutes les arrivées au Canada. Philippe Couillard doit maintenant dire quel est son plan de match.

Bien qu’il salue les sommes investies par le fédéral dans le domaine de la science et de la recherche, le député d’Arthabaska et critique en matière de développement économique régional, Éric Lefebvre, a pour sa part exprimé son impatience quant à l’octroi de nouveaux contrats pour le Chantier Davie. Des centaines d’emplois sont toujours en jeu et le fédéral n’a pas été au rendez-vous, mardi, dans son budget. M. Lefebvre a également souligné l’occasion ratée pour Justin Trudeau d’assurer l’équité fiscale pour toutes les entreprises canadiennes et d’afficher sa volonté de lutter contre les paradis fiscaux.

Finalement, la CAQ a reproché au gouvernement libéral son attitude irresponsable : si le Québec n’a rien obtenu, c’est parce que Philippe Couillard n’a rien demandé, ont conclu Nathalie Roy et Éric Lefebvre.

Citations :

« Depuis l’été dernier, nous sommes confrontés à une situation sans précédent : en moins d’un an, ce sont plus de 25 000 demandeurs d’asile qui ont traversé illégalement la frontière. Bien sûr, nous avons la responsabilité d’accueillir ces gens, mais il n’est pas normal qu’après tout ce temps, le Québec n’obtienne pas de compensation financière pour ses dépenses accrues. Qu’attend Philippe Couillard pour interpeller Justin Trudeau ? »

 

– Nathalie Roy
députée de Montarville, porte-parole de la CAQ en matière d’immigration

« Le Québec ne tire pas son épingle du jeu dans ce budget. Il est le grand oublié. Peut-on vraiment s’étonner, quand on constate que les libéraux n’ont rien demandé ? J’ai une pensée particulière pour les travailleurs de la Davie, qui attendaient impatiemment la confirmation de nouveaux contrats. Il est temps que le gouvernement du Québec se tienne debout pour nos intérêts face à Ottawa »

 

– Éric Lefebvre
député d’Arthabaska, porte-parole de la CAQ en matière de développement économique régional