Aînés relocalisés à Vallée-Jonction : Les libéraux refusent la main tendue de la CAQ


En bref, selon la CAQ :

  • Une quarantaine d’aînés ont été forcés de déménager, la semaine dernière, après que le propriétaire ait pris la décision de fermer la Résidence de la Vallée
  • La CAQ dénonce la façon cavalière dont ces personnes âgées ont été contraintes à se trouver un nouveau logis à 48 heures d’avis
  • Les libéraux ont rejeté la motion déposée par le député André Spénard, ce mardi, visant à instaurer les dispositions nécessaires pour que de telles fermetures subites ne se reproduisent plus.

Moyennant 48 heures d’avis, une quarantaine de résidents de la Résidence de la Vallée, située à Vallée-Jonction, ont été forcés de se trouver une nouvelle adresse, la semaine dernière, après que le propriétaire ait pris la décision de mettre la clé dans la porte.

 

Le député de Beauce-Nord, André Spénard, a vigoureusement dénoncé cette situation et le comportement du ministre Gaétan Barrette, qui a refusé la main tendue de la Coalition Avenir Québec pour faire en sorte qu’une situation similaire ne se reproduise  pas à nouveau.

 

Dans une motion déposée ce mardi à l’Assemblée nationale, M. Spénard a demandé formellement au gouvernement de reconnaître le préjudice subi par ces 40 aînés, et le fait que les lois actuelles ne les protègent pas d’une telle expulsion à la  suite de la fermeture subite d’une résidence. Cette motion demandait également au gouvernement de mettre en place les dispositions nécessaires afin d’éviter des fermetures précipitées comme ce fût le cas à Vallée-Jonction. Celle-ci a été rejetée du revers de la main par les libéraux de Philippe Couillard.

Citations :

« Les libéraux ont refusé de donner leur consentement à une motion qui visait à sécuriser les aînés en résidence d’une éventuelle expulsion sauvage, comme celle qu’ont subie 40 personnes âgées de Vallée-Jonction la semaine dernière. Pendant que j’étais présent sur le terrain afin de trouver une solution pour relocaliser ces gens, le ministre de la Santé, lui, multipliait les attaques sur son fil Twitter, et refusait la main tendue de la CAQ pour empêcher que de telles fermetures précipitées se reproduisent à nouveau »

 

– André Spénard

député de Beauce-Nord