Agir pour les étudiants ayant un diagnostic au Cégep : Les libéraux bloquent une motion de la CAQ


En bref, selon la CAQ :

  • La ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David, s’est engagée à réviser le règlement touchant la suspension des élèves au Cégep, le 30 janvier dernier
  • Pourtant, jeudi, elle a refusé une motion de la CAQ qui lui demandait justement d’agir
  • La détermination de Charles McKenna de Saint-Georges en Beauce atteint d’une dysphasie sévère, associée à une apraxie et une dyspraxie, doit servir de réflexion pour assurer la réussite de tous les jeunes en difficulté avec diagnostics

Bien qu’elle ait promis d’agir pour assurer la réussite des étudiants en difficulté avec diagnostics et besoins particuliers au Cégep, la ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David, a bloqué une motion de la Coalition Avenir Québec l’invitant justement à agir rapidement et a posé des gestes concrets pour que ces jeunes puissent s’accrocher.

Le porte-parole de la CAQ en matière d’Éducation, Jean-François Roberge, a tenu à souligner l’histoire de Charles McKenna de Saint-Georges, en Beauce, qui a ému tout le Québec. Afin d’assurer que le gouvernement libéral n’oublie pas son témoignage, la CAQ exige maintenant qu’il passe à l’action dès la prochaine rentrée scolaire.

Voici la motion déposée aujourd’hui par le député de Chambly, Jean-François Roberge, et refusée par le gouvernement libéral de Philippe Couillard :

« Que l’Assemblée nationale souligne le courage et la persévérance dont fait preuve M. Charles McKenna dans son parcours scolaire.

Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement de réviser le règlement touchant la suspension d’un étudiant afin de permettre d’adapter le parcours scolaire des jeunes souffrant de différents diagnostics et troubles d’apprentissages.

Que l’Assemblée nationale demande à la ministre de l’Enseignement supérieur de s’engager à l’instauration de plans stratégiques de réussite prévoyant que des cégépiens à besoins particuliers puissent étudier à temps partiel tout en étant considérés comme à temps plein.

Que l’Assemblée nationale demande l’embauche des professionnels manquants pour le soutien des élèves en difficulté. »

Citations :

« Je tiens à saluer l’engagement de Charles McKenna, un jeune homme courageux et déterminé. Comme des centaines d’autres étudiants au Québec ayant un diagnostic, il mérite sa chance et sa place au Cégep. La ministre s’est engagée le 30 janvier dernier à revoir les règles et créer un processus mieux adapté à ses étudiants. Aujourd’hui, Hélène David est restée muette. L’avenir de nos jeunes est un sujet trop important pour qu’on reste silencieux. Le gouvernement libéral doit faire plus que des promesses : il doit passer à l’action »

 

– Jean-François Roberge
député de Chambly, porte-parole de la CAQ en matière d’éducation