Opinion

Un nouveau projet pour les nationalistes du Québec


Un nouveau projet pour les nationalistes du Québec

Au cours des derniers jours, de nombreuses choses ont été dites au sujet de la position nationaliste que mon parti politique – la CAQ – a dévoilée le 8 novembre. Certaines étaient justes, d’autres moins, et plusieurs étaient carrément fausses! C’est la raison pour laquelle je prends le temps de vous expliquer, le plus simplement possible, de quoi il s’agit.

La Coalition Avenir Québec est née à la toute fin de 2011 quand des femmes et des hommes se sont rassemblés autour d’une volonté commune : arrêter d’assister – sans rien faire – au déclin tranquille du Québec.

Depuis 50 ans, le débat sur la pertinence ou non de faire l’indépendance du Québec domine la politique et divise les Québécois. Ce débat nous a fait perdre temps et argent. Nous croyons à la Coalition Avenir Québec que ce débat a assez duré. Il est temps de voir les choses autrement et de cesser les chicanes entre fédéralistes et souverainistes. Les Québécois doivent s’unir et bâtir un Québec ambitieux à l’intérieur du Canada. Le Québec que nous vous invitons à bâtir avec nous, c’est un Québec fort, fier et prospère.

Le premier ministre Philippe Couillard a d’ores et déjà annoncé ses couleurs en vue de 2018 : il s’agira d’une élection référendaire. Je refuse de croire que les Québécois n’auront que deux choix en vue de cette élection : le statu quo des libéraux ou le radicalisme du PQ qui n’a qu’un objectif, faire du Québec un pays.

Notre objectif à nous est de prendre toute notre place dans le Canada. Nous voulons être reconnus pour ce que nous sommes. Nous voulons que le Québec obtienne plus de pouvoirs et d’autonomie dans le Canada. La plupart des pouvoirs que nous souhaitons rapatrier peuvent l’être SANS rouvrir la constitution, mais plutôt en discutant avec Ottawa. Ces pouvoirs sont entre autres la langue, l’immigration, la fiscalité.

Nous sommes convaincus qu’un Québec devenu plus fort identitairement, économiquement et culturellement rendra du même coup le Canada plus fort. Le Québec doit retrouver la place prédominante qu’il occupait au sein du Canada. Quand j’étais petite fille, le Québec était pratiquement la province la plus importante au pays. Aujourd’hui, on ne peut en dire autant. Des années de chicanes ont affaibli le Québec. Il est temps de se retrousser les manches et de ramener, à force de travail et de fierté, le Québec où il mérite d’être dans le Canada : parmi les meilleurs. C’est ça, notre nationalisme. Un Québec fort fera en sorte qu’Ottawa n’aura plus à lui verser de péréquation. Ce sera un argument majeur pour négocier et faire de notre nouvelle relation avec le Canada un partenariat gagnant-gagnant.

Nous croyons que les temps ont changé, que l’époque de la confrontation et de la chicane stérile est révolue. Nous croyons, tout comme la majorité des citoyens, que le moment est venu d’échanger à une même table dans le plus grand respect de l’autre, pour moderniser nos relations afin qu’elles entrent dans le XXIe siècle.