Mettons fin au festival d’extras

Les effets pervers de la règle du plus bas soumissionnaire ont été démontrés avec la Commission Charbonneau. Toutefois, la règle existe encore et permet à des fraudeurs d’utiliser le système pour s’adonner à un festival d’extras. Dans le domaine de la construction, le nombre d’extras n’a jamais véritablement diminué. En 2014, le MTQ a octroyé pour 100 M$ d’extras aux entreprises de construction et de génie, soit près du double des deux années précédentes. La CAQ propose d’analyser les soumissions selon une grille de pondération et d’évaluation axée non seulement sur le prix, mais aussi sur d’autres critères, notamment le respect de l’environnement, la réputation, les antécédents et la solidité financière des soumissionnaires.