Nos idées

Santé

Médecins de famille

À quoi sert d’avoir un médecin de famille s’il est impossible de le consulter lorsqu’on est malade? En revoyant le mode de rémunération des médecins, la CAQ assurera à tous les Québécois non seulement d’avoir un médecin de famille, mais aussi de pouvoir bénéficier d’une véritable prise en charge par une équipe dans des délais raisonnables.

Accès aux soins de première ligne

Plus d’accès aux consultations sans rendez-vous, l’amélioration de l’accès aux soins le soir et la fin de semaine dans les CLSC, GMF et cliniques réseaux et la possibilité de prendre rendez-vous avec un médecin de famille par Internet sont nécessaires. Ces mesures d’accès à la première ligne réduiront le temps d’attente aux urgences.

Réduire l’attente avant de voir un médecin à l’urgence

Beaucoup de patients se présentent à l’urgence pour des problèmes de santé mineurs parce qu’ils n’ont pas d’autre solution. En améliorant l’accès aux services de première ligne, il sera possible de réduire la pression sur les urgences et d’y voir un médecin plus rapidement.

Rémunération des médecins

Une nouvelle entente avec les médecins spécialistes pour rétablir leur rémunération à un niveau raisonnable.

Décentralisation et gouvernance du réseau

De l’autonomie et de la latitude aux établissements, comités d’usagers, gestionnaires et conseils d’administration des établissements de santé pour assumer leurs responsabilités.

Fin des tarifs de stationnement abusifs

La gratuité pour les deux premières heures de stationnement et un prix plafond entre 7 $ et 10 $ par jour selon les régions.

Infirmières

Plus de postes d’infirmières à temps complet, abolition des heures supplémentaires obligatoires, révision des ratios de patients par infirmière et déploiement des infirmières praticiennes spécialisées.

Rénovation des hôpitaux et des CHSLD

Rénovation de plusieurs installations du réseau de la santé, pour éviter une explosion des coûts à moyen terme.

Prévention

Un plan pour encourager les saines habitudes de vie afin de lutter contre l’augmentation du taux d’obésité et des maladies chroniques. La CAQ entend aussi s’attaquer au problème du surdiagnostic médical ainsi qu’à la surconsommation de médicaments.