Nos idées

Identité et culture

Plus d’autonomie pour le Québec

Davantage d’autonomie pour le Québec à l’intérieur du Canada et l’objectif d’une reconnaissance constitutionnelle pleine et entière en tant que nation.

Port de signes religieux

L’interdiction du port de signes religieux au personnel en position d’autorité, ce qui inclut les enseignants. Après 10 années de débat sur les signes et les accommodements religieux, il est plus que temps d’agir et d’adopter une véritable loi sur la laïcité de l’État.

Reconnaissance des diplômes étrangers

L’élimination des obstacles inutiles pour rendre l’évaluation des compétences plus rapide et flexible. Il n’y a rien de plus décourageant pour un immigrant que d’arriver au Québec après nombre de sacrifices et de se faire dire que ses compétences ne sont pas reconnues.

Seuils d’immigration

Une réduction de 20 % pour mieux accueillir les immigrants, tout en conservant les ressources actuelles. Le Québec est ouvert à l’immigration, mais les seuils doivent refléter notre capacité d’accueil et d’intégration.

Examen de connaissance des valeurs québécoises

Un moyen d’assurer une meilleure intégration des nouveaux arrivants à leur société d’accueil. Toute société doit savoir se réunir autour de valeurs communes.

Francisation à 100 %

Pour une intégration réussie des immigrants, la francisation sera obligatoire pour tout nouvel arrivant qui désire obtenir un Certificat de sélection. C’est ainsi qu’on leur donnera toutes les chances de travailler et de s’épanouir au Québec.

Plus d’activités culturelles à l’école

Des mesures concrètes pour cultiver tôt l’amour des arts chez nos jeunes. C’est l’un des plus beaux rôles de l’école.

Soutien à nos artistes

Une clé essentielle du dynamisme artistique au Québec est son ouverture sur le monde. Un gouvernement de la CAQ favorisera une plus grande diffusion des œuvres de nos artistes, au Québec comme à l’étranger.

Promotion du français

Un mandat renforcé pour l’Office de la langue française afin de coordonner un vigoureux effort de francisation au Québec. Création d’un poste de commissaire à la langue française pour recevoir les plaintes du public et présenter des recommandations visant à assurer le statut du français comme langue commune au Québec.

Peuples autochtones (Premières Nations et Inuits)

La mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et prise en compte des recommandations du rapport de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, à l’intérieur des prérogatives de l’Assemblée nationale du Québec.