Les automobilistes du 450 subissent une nouvelle taxe

 

 19 mai 2016

Malgré les nombreux avertissements lancés par le député Claude Surprenant, le gouvernement Couillard a choisi d’infliger à plus d’un million d’automobilistes du 450 une nouvelle taxe minimale de 45 $ sur l’immatriculation.

Cette contribution, qui s’ajoute ainsi aux 30 $ déjà exigés sur l’immatriculation, représente une augmentation de 150 % de la facture actuelle des résidents des banlieues de Montréal.

« Avec les libéraux, on connaît le refrain : payez plus, obtenez moins! Telle qu’adoptée, la loi 76 ouvre grande la porte à une nouvelle taxe libérale pour les gens des couronnes Nord et Sud de Montréal, sans pour autant bénéficier d’une meilleure offre de transport en commun. J’ai pourtant présenté, mardi dernier, une offre de dernière chance au ministre pour que les municipalités qui ne souhaitent pas appliquer cette taxe sur leur territoire puissent le faire, mais il l’a rejeté. Si ce geste ne représente pas une négation de l’autonomie des municipalités, je ne sais pas ce que c’est! », a déclaré Claude Surprenant.

Néanmoins, la CAQ a fait quelques gains significatifs au profit des usagers des banlieues, dont la création de comités permettant à des élus du 450 de faire entendre leur voix.

Au cours des derniers mois, la CAQ a lancé une pétition au www.attachezvotreceinture.com afin de faire entendre raison au gouvernement.

La CAQ obtient un gain au profit des citoyens du 450

 

 6 avril 2016

Depuis plusieurs mois, Claude Surprenant, critique de la Coalition Avenir Québec en matière de transports, mène une longue bataille auprès du gouvernement libéral afin que sa réforme de la gouvernance du transport en commun dans la grande région métropolitaine de Montréal réponde adéquatement aux besoins et à la réalité des usagers des couronnes Nord et Sud. À l’issue de discussions constructives avec le ministre Daoust, le député de Groulx est parvenu à le convaincre du bienfondé de sa proposition pour assurer la bonne gestion du transport en commun dans le 450.

« En plus accroître l’imputabilité et la représentativité des élus municipaux dans la prise de décision, la CAQ a obtenu des changements majeurs au projet de loi 76 du gouvernement. Jacques Daoust a enfin accepté, après avoir obtenu l’approbation du Conseil des ministres, de créer des comités, composés d’élus qui représentent respectivement les couronnes nord et sud, au sein du Réseau de transport métropolitain (RTM). La CAQ a également obtenu un gain majeur découlant d’un amendement, présenté au profit des élus municipaux et de leurs citoyens, faisant passer la composition du conseil d’administration de cette organisation de 5 élus et 10 membres indépendants à 8 élus sur 15 membres, accordant ainsi une majorité aux hommes et femmes démocratiquement élus par la population. Je n’ai jamais baissé les bras, il a même fallu changer de ministre des Transports et marteler sans cesse notre message pour que ce gouvernement entende enfin raison. Aujourd’hui, je suis fier de confirmer aux Québécois du 450 qu’ils seront en mesure d’être mieux desservis grâce au travail acharné de ma formation politique », a déclaré Claude Surprenant.

Le caquiste a tenu à préciser que l’étude du projet de loi 76 poursuit son chemin en commission parlementaire et qu’il continuera à défendre les intérêts des Québécois qui habitent dans la périphérie de Montréal. « La centralisation à son extrême ne donne pas toujours les meilleurs résultats. Le ministre s’est rendu à l’évidence, puisque sa vision initiale faisait passer de 9 à 1 les organismes de gestion des services de transport en commun sur les deux couronnes. Or, les réalités régionales des deux couronnes sont particulières et très différentes de celle du Grand Montréal. La CAQ était en mode écoute lors des consultations et avait bien retenu que les demandes des couronnes Nord et Sud satisfaisaient les municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et c’est ce qu’on a tenu de rappeler au ministre lors de l’étude détaillée », a conclu Claude Surprenant.

Société des traversiers : La hausse des tarifs a fait chuter l’achalandage

 

 21 mars 2016

Non seulement les Québécois désertent les traverses à la suite des hausses des tarifs du gouvernement libéral, mais cette hausse a même empiré les finances déjà précaires de la Société des traverses du Québec.

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel a dévoilé de nouvelles statistiques alarmantes montrant que l’achalandage des traversiers poursuit sa chute libre. D’après les chiffres obtenus par la CAQ, entre mai 2015 à janvier 2016, soit les 9 mois suivants la hausse de tarifs, 25 % moins de véhicules ont emprunté le traversier à Québec et 17 % de moins à Sorel. Concrètement, cela représente une perte de 69 000 véhicules à Québec et de 71 000 à Sorel.

« Malheureusement, l’hémorragie ne s’arrête pas là : pour les passagers, cette baisse atteint 11 % pour chacune de ces traverses, soit 153 000 passagers de moins à Québec et 80 000 de moins à Sorel. C’est simple : les libéraux sont en train de couler la STQ avec sa hausse allant jusqu’à 25 % des tarifs imposée l’an dernier. On a beau changer le ministre responsable de l’industrie des traversiers, nous sommes toujours confrontés à la même réalité : le navire prend l’eau. La mauvaise gestion libérale fait carrément fuir la clientèle », a déclaré Donald Martel.

Cette baisse drastique de l’achalandage n’est pas sans conséquence pour les finances de la STQ a mentionné Éric Caire. En calculant les revenus enregistrés en moins par la STQ, il a noté un manque à gagner de près de 2 millions de dollars. « Il y a les conséquences humaines pour les utilisateurs, mais il y a aussi des conséquences pour les revenus de l’État. 2 millions, ça représente près de 10 % des revenus de billetterie de l’organisme, creusant donc davantage la dette de la STQ qui, je le rappelle, multiplie déjà les déficits. Il faut être honnête : ça prend bien des libéraux pour réussir à perdre de l’argent avec une hausse de tarifs! » a fustigé Éric Caire.

Pour sa part, le député de Lévis, François Paradis, a indiqué que le gouvernement libéral ne peut plus ignorer les désagréments qu’il a lui-même provoqués. « La traverse Québec-Lévis est empruntée par des milliers de personnes chaque mois. Ceux-ci ont subi sans raison valable un choc tarifaire important sur le service qu’ils utilisent quotidiennement », a déploré M. Paradis.

Rappelons que malgré cette hausse de tarifs, différents exemples de mauvaise gestion et de gaspillage de fonds publics à la STQ font la manchette à presque toutes les semaines. La CAQ réclame que le gouvernement Couillard mandate le Vérificateur général pour y enquêter, mais ce dernier s’y refuse toujours.

La CAQ continue à dénoncer la ligne 434 du rapport d’impôt

 

 16 mars 2016

Afin de payer la ligne 434 de leur rapport d’impôt, soit la contribution additionnelle pour services de garde éducatifs à l’enfance subventionnés, des familles québécoises sont forcées de contracter des prêts chez Desjardins.

La Coalition Avenir Québec continue à dénoncer la promesse brisée du gouvernement libéral lors de la dernière campagne électorale de ne pas augmenter les tarifs en garderie au-delà de l’inflation. La CAQ a lancé en février dernier un site Internet pour dénoncer la ligne 434 du rapport d’impôt. Site Internet avec calculateur en ligne, pétition dénonçant une taxe cachée sur les enfants, visuels à partager sur les réseaux sociaux : la CAQ invite tous les Québécois à exprimer haut et fort leur insatisfaction et leur ras-le-bol face à la décision du gouvernement Couillard, qui a fait le choix délibéré de piger dans les poches des familles québécoises, brisant ainsi une promesse électorale.

La campagne « Ligne 434 » de la CAQ est accessible au http://www.ligne434.com. En quelques clics ou avec leurs téléphones ou tablettes, les Québécois concernés par l’enjeu peuvent s’informer sur leur propre facture, signer une pétition et dénoncer le gouvernement libéral sur les réseaux sociaux.

La campagne « Ligne 434 » de la CAQ a déjà rallié plus de 10 000 Québécois

 

 1 mars 2016

La Coalition Avenir Québec a déjà rallié plus de 10 000 Québécois avec sa campagne Web « Ligne 434 », visant à informer les parents du montant qu’ils auront à payer à la suite du choc tarifaire imposé par le gouvernement Couillard aux parents dont les enfants fréquentent un service de garde subventionné.

Pour le porte-parole de la CAQ en matière de finances publiques et député de Granby, François Bonnardel, l’opération est déjà un succès alors que la période de rapport d’impôts s’apprête à battre son plein en ce début de mois de mars. Il a du coup réinvité les parents qui en auraient pas eu l’occasion à se rendre au www.ligne434.com afin de s’informer du montant qui apparaîtra sur « leur » ligne 434 et signer une pétition dénonçant cette taxe cachée sur les enfants imposée par les libéraux.

« Nous sommes fiers d’avoir l’appui de plus de 10 000 parents et citoyens, exaspérés de ce gouvernement qui, depuis son élection, fait des hausses des taxes et des tarifs sa marque de commerce. La grogne est palpable dans la population et avec raison. Les gens ont l’impression que toutes les dépenses et toutes les taxes augmentent autour d’eux, mais pas leurs revenus. Pour certaines familles, on parle d’une mauvaise surprise de 2 300 $ à payer uniquement avec la ligne 434. C’est inacceptable! », a déclaré François Bonnardel.

Accessible sur ordinateur, téléphone intelligent ou tablette, la campagne « Ligne 434 » est à la portée de tous, en quelques clics seulement, au www.ligne434.com. En plus de signer une pétition, les Québécois peuvent dénoncer le gouvernement libéral sur les réseaux sociaux.

Veuillez noter que le député de Granby et porte-parole de la CAQ en matière de finances publiques, François Bonnardel, est disponible pour répondre aux questions des journalistes sur le sujet.

Une hausse de taxe fortement dénoncée

 

 23 février 2016

La hausse de taxe qui sera imposée aux automobilistes du 450 pour financer les transports en commun de Montréal soulève l’indignation auprès des contribuables concernés.

Comme le rappelle La Presse, plus d’un million d’automobilistes de 66 municipalités du 450 pourraient bientôt devoir débourser 45 dollars de plus par année, par véhicule.

Les propriétaires de véhicule questionnés par TVA dénoncent haut et fort cette nouvelle taxe. « On va changer de province je pense, on est trop taxés. On est taxé sur tout, sur le gaz… Je vais faire mes impôts bientôt et je vais donner la moitié de ce que je gagne », a déploré l’un d’entre eux.

D’ailleurs, les contribuables sont invités à signer une lettre sur le site Internet www.attachezvotreceinture.com afin d’inciter le gouvernement à retirer cette hausse de taxe du projet de loi 76.

Quelques milliers de personnes ont déjà manifesté leur mécontentement en signant la lettre.

Une nouvelle taxe libérale imposée aux automobilistes de Borduas?

 

 22 février 2016

Le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette et la Coalition Avenir Québec craignent que le gouvernement libéral impose une nouvelle taxe pour financer le transport en commun aux automobilistes de 66 municipalités en périphérie de la région métropolitaine de Montréal.

En vertu de l’article 51 du projet de loi 76, Loi modifiant l’organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal, qui est présentement à l’étude en commission parlementaire, des frais supplémentaires de 45 $ pourraient être exigés par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) à environ 1 million d’automobilistes du 450. Les conducteurs des municipalités de Beloeil, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Mathieu-de-Beloeil seraient notamment touchés par cette nouvelle contribution destinée au financement du transport en commun.

Simon Jolin-Barrette considère qu’une telle contribution serait injustifiée. « Les automobilistes de l’ensemble du Québec paient déjà une taxe de 30 $ par année pour les transports en commun. Je ne vois pas pourquoi ceux qui vivent en périphérie de Montréal devraient payer plus pour financer des services qui profitent principalement aux gens qui habitent la métropole. Nous sommes d’accord qu’il faut lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et que le développement de moyens de transports collectifs au Québec représente l’une des solutions à ce problème. Cependant, dans plusieurs endroits au Québec, dont la Vallée-du-Richelieu, la voiture demeure le moyen de transport le plus efficace ».

Selon lui, le gouvernement libéral tente une fois de plus de solutionner son manque de vision économique en refilant la facture aux contribuables. « Depuis son élection en avril 2014, les libéraux ont pigé à de nombreuses reprises dans les poches des Québécois, en haussant entre autres les tarifs d’électricité et les taxes scolaires. C’est situation doit cesser et c’est pourquoi nous appelons le gouvernement à retirer cette nouvelle taxe du projet de loi 76 », a conclu le député de Borduas.

La CAQ dénonce une nouvelle taxe pour les automobilistes du 450

 

 21 février 2016

Plus de 1 million d’automobilistes de 66 municipalités du 450 pourraient bientôt devoir débourser 45 $ de plus par année, par véhicule, pour financer le transport en commun de Montréal.

Les députés Nathalie Roy, Mario Laframboise et Claude Surprenant exigent que le gouvernement libéral renonce à l’imposition d’une nouvelle taxe pour ces automobilistes.

Les députés caquistes ont vivement dénoncé cette taxe ajoutée à l’immatriculation et sournoisement imposée dans le cadre du projet de loi 76, présentement à l’étude à l’Assemblée nationale. Destinée au financement du transport en commun, cette nouvelle contribution serait décrétée par la Communauté métropolitaine de Montréal, par simple règlement, sur l’ensemble de son territoire.

« Il faut lutter contre les émissions de gaz à effet de serre en développant les moyens de transports collectifs, mais ce ne sont pas aux citoyens de la classe moyenne, déjà surtaxés, de payer la note. D’autant plus que la réalité quotidienne de bon nombre de ces familles ne leur permet pas d’utiliser le transport collectif. Les familles de la Rive-Sud et de la Rive-Nord n’en peuvent plus. Depuis l’élection des libéraux, tout augmente, sauf leur salaire », dénonce Nathalie Roy.

Les citoyens des couronnes nord et sud paient déjà une taxe de 30 $ pour le transport en commun. Les nouvelles dispositions feraient passer cette somme à 75 $, comme sur l’île de Montréal.

La population est aussi invitée à dénoncer cette hausse de taxe sournoise, en se rendant au www.attachezvotreceinture.com

Modulation des tarifs de garderie par le gouvernement libéral : « Des centaines de familles du comté auront une bien mauvaise surprise fiscale »

 

 19 février 2016

Pour dénoncer la promesse brisée du gouvernement libéral lors de la dernière campagne électorale de ne pas augmenter les tarifs en garderie au-delà de l’inflation, la Coalition Avenir Québec a récemment dévoilé sa campagne Web intitulée « Ligne 434 ».

Les parents dont les enfants fréquentent une garderie subventionnée et qui ont un revenu familial brut supérieur à 50 000 $ devront débourser un montant additionnel aux sommes qu’ils ont payé tout au long de la dernière année fiscale.

M. Jolin-Barrette est inquiet pour les parents de nombreuses familles de la circonscription de Borduas et il dénonce cette modulation des tarifs de garderies ainsi que son caractère sournois. « Non seulement le gouvernement libéral pige une fois de plus dans les poches des contribuables, mais cette fois, il tente de le camoufler. Des centaines de familles du comté auront une bien mauvaise surprise fiscale alors qu’elles trouveront à la ligne 434 de leur rapport d’impôt pour l’année 2015, La Contribution additionnelle pour services de garde éducatifs à l’enfance subventionnés. Il s’agit d’une cotisation majeure qui devra être déboursée par plusieurs parents et qui est calculée en fonction du revenu familial », explique Simon Jolin-Barrette qui invite la population concernée de Borduas à calculer « leur » ligne 434 et à signer la pétition initiée par la CAQ afin de faire connaître leur insatisfaction au gouvernement.

En plus d’avoir déboursé 7,30 $ par jour durant toute l’année, des milliers de familles du Québec seront contraints de payer un montant d’argent additionnel. À titre d’exemple, une famille ayant un revenu familial brut de 100 000 $ devra payer une facture de 809,90 $ de plus que pour l’année fiscale 2014. Les coûts supplémentaires peuvent s’élever jusqu’à 2311,40 $, par enfant, pour une famille qui gagne 155 000 $ et plus. « Les familles de la classe moyenne n’ont pas toutes 200 $, 500 $ ou 1000 $ de disponibles dans leur compte pour payer cette cotisation, d’autant plus qu’elle n’était pas prévue dans leur budget. Ce choc tarifaire est insensé et démesuré », a déclaré Simon Jolin-Barrette.

La campagne « Ligne 434 » de la CAQ est accessible au www.ligne434.com

Encore plus d’impôt, svp!

 

 16 février 2016

Comme si les gens de la classe moyenne n’avaient pas déjà assez d’impôts à payer, le gouvernement a créé la ligne 434 pour nous facturer une augmentation de tarif pour les frais de garde.

Qui sera touché?

La majorité des familles avec enfants ayant un revenu supérieur à 50 000 $, soit beaucoup de familles de la classe moyenne.

À titre d’exemple, une famille dont le revenu est de 80 000 $ ayant deux enfants pourrait payer jusqu’à 527.80$ de plus.

Source : http://www.ligne434.com/