La CAQ proposera à ses membres de se doter d’un article 1

 

 7 novembre 2016

Un an après avoir dévoilé les grandes lignes de sa position nationaliste, la Coalition Avenir Québec compte présenter à ses membres et à ses militants, lors de son congrès national qui se tiendra ce weekend à Drummondville, un article 1 en vue de cristalliser sa position sur la question nationale.

La CAQ veut obtenir plus de pouvoirs pour le Québec à l’intérieur du Canada, rappelle le président du parti, Stéphane Le Bouyonnec, précisant que c’est la seule position qui a le potentiel de rallier suffisamment de Québécois pour défaire le Parti libéral du Québec en 2018.

« La CAQ est devenue une force incontournable dans le paysage politique québécois. Cinq ans après sa fondation par François Legault, il est de la responsabilité du parti de graver dans le marbre la raison d’être de notre formation, le fondement même de notre existence : rallier toutes les forces nationalistes autour d’un projet ambitieux qui permettra au Québec d’avancer et de s’affirmer à l’intérieur du Canada. Les Québécois souhaitent plus que tout un parti qui va faire prospérer le Québec, défendre ses intérêts, assurer la protection de son identité, tout en restant à l’intérieur de la fédération canadienne. Seule la CAQ répond à ces aspirations », déclare Stéphane Le Bouyonnec.

Le président du parti se dit confiant d’obtenir non seulement l’appui des membres de la CAQ, mais également celui des libéraux déçus de l’attitude défaitiste de Philippe Couillard et des péquistes qui ne se reconnaissent plus dans le mouvement souverainiste. « Nous rejetons l’étiquette fédéraliste qui, au Québec, signifie militer pour le statu quo constitutionnel. Après plus d’une décennie de règne du Parti libéral, nous sommes convaincus qu’on peut faire mieux pour notre économie, notre éducation, notre langue et notre identité. Le seul parti qui se tient debout pour le Québec, c’est la CAQ ! » conclut Stéphane Le Bouyonnec.

Le libellé de l’article 1 du programme politique de la CAQ, qui sera soumise aux membres de la CAQ, se lit comme suit : « La Coalition Avenir Québec est un parti nationaliste moderne dont l’objectif premier est d’assurer le développement et la prospérité de la nation québécoise à l’intérieur du Canada, tout en défendant avec fierté son autonomie, sa langue, ses valeurs et sa culture. »

L’avenir du nationalisme

 

 22 janvier 2016

Le nationalisme est à l’avant-plan depuis que la Coalition Avenir Québec a dévoilé sa position au Conseil général qui s’est tenu en novembre dernier à Laval.

Les appuis en lien avec ce positionnement sont nombreux et continuent d’affluer de semaine en semaine.

Le nationalisme fait d’ailleurs l’objet de la plus récente chronique de Denise Bombardier.

« Le nationalisme québécois doit retrouver du souffle, de la vigueur et de la pertinence. Être nationaliste, c’est refuser d’attribuer aux autres la responsabilité de nos faiblesses et nos impuissances. La fierté est un sentiment légitime, à la condition qu’elle soit le résultat de nos réalisations, de nos succès, de notre courage à surmonter les obstacles et de notre capacité à assumer le présent et à rêver l’avenir », soutient-elle.

Pour lire la chronique complète, cliquez ici.