« Vacciner le Québec, c’est gagner contre la pandémie »

 

 23 février 2021

Le premier ministre du Québec, François Legault, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ont annoncé aujourd’hui, directement du plus important centre de vaccination au Québec, soit les installations du Stade olympique de Montréal, que la vaccination de la population générale va commencer la semaine prochaine. La campagne de vaccination contre la COVID-19 va donc officiellement s’amorcer le 1er mars prochain dans la population, en fonction des groupes d’âge.

La vaccination dans la population se déroulera par étapes. Ainsi, les personnes de 85 ans et plus (nées en 1936 ou avant) seront invitées, dès jeudi prochain, le 25 février, à 8 h, à prendre rendez-vous pour se faire vacciner.

L’inscription sur la page Québec.ca/vaccinCOVID est le moyen le plus simple et le plus rapide pour prendre rendez-vous. Pour celles et ceux qui n’ont pas accès à Internet ou qui éprouvent des difficultés à l’utiliser, il est possible de composer le 1 877 644-4545 pour recevoir du soutien.

Il est important de souligner que les personnes qui ne font pas partie du groupe prioritaire en cours de vaccination doivent éviter de téléphoner ou de se présenter sur place pour se faire vacciner. Chaque groupe sera informé de la prise de rendez-vous au moment opportun. La première étape s’adresse donc exclusivement aux personnes de 85 ans et plus.

« Nous allons commencer par les personnes de 85 ans et plus de la grande région de Montréal, parce que le virus y est plus présent. Ensuite, nous procéderons avec les autres régions. Mais partout au Québec, les personnes de 85 ans et plus peuvent prendre leur rendez-vous dès jeudi », a déclaré le premier ministre.

Vacciner le Québec, c’est vaincre la pandémie

La campagne de vaccination qui commence représente évidemment une étape importante de l’opération d’envergure qui s’est amorcée à la mi-décembre 2020. À l’heure actuelle, tous les CHSLD ont procédé à l’opération vaccination. Conséquemment, le nombre de décès liés à la COVID-19 a chuté catégoriquement dans nos CHSLD. Également, environ la moitié des résidences pour personnes âgées ont déjà terminé leur effort de vaccination et l’autre moitié devrait être en mesure de mener l’opération à terme d’ici une semaine. Cela, sans compter les 200 000 travailleurs de la santé qui ont également été vaccinés.

« L’espoir est vraiment là. La vaccination va s’accélérer dans les prochaines semaines et dans les prochains mois. On est proches du but, mais on n’est pas encore tout à fait arrivés », a rappelé le premier ministre.

La prudence reste de mise

Il faut noter qu’un délai de trois semaines après l’injection est nécessaire pour que le vaccin fasse pleinement effet. Même si elles le seront bientôt, nos personnes âgées ne sont donc pas encore protégées. Il faut absolument nous assurer qu’une personne âgée qui vient d’être vaccinée n’était pas contaminée avant de recevoir le vaccin. C’est une responsabilité collective que de demeurer vigilants et de continuer de nous protéger en respectant les consignes sanitaires.

Une autre raison de rester très prudents, c’est la présence des variants du virus. Le variant britannique est présent au Québec. Les résultats préliminaires indiquent qu’entre 5 % et 10 % des cas positifs sont des variants. La présence des variants justifie notamment le maintien des mesures en place jusqu’à la fin de la semaine de relâche, minimalement. « La semaine de relâche nous inquiète. Le facteur le plus important pour éviter une troisième vague à cause des variants, c’est d’éviter les rassemblements privés et les contacts en dehors de la bulle familiale. Soyons clairs : les rassemblements privés, c’est illégal », a tenu à rappeler le premier ministre.

« Vacciner le Québec, c’est gagner contre la pandémie. La vaccination de la population générale va commencer la semaine prochaine. C’est une grande nouvelle parce que les vaccins, c’est notre meilleur espoir de sortir de la pandémie et de gagner cette bataille qu’on mène depuis presque un an. Dans quelques semaines, on va avoir vacciné les personnes vulnérables. Dans quelques mois, on va avoir vacciné la majorité de la population. Ça achève. D’ici là, on ne lâche pas. Je compte sur vous. »

François Legault, premier ministre du Québec

« L’opération de vaccination doit se dérouler par étapes, afin de protéger les personnes les plus à risque en priorité. Au fil des semaines, les Québécois seront de plus en plus nombreux à se faire vacciner contre la COVID-19, nous rapprochant d’un retour à une vie normale. J’invite la population à suivre de près la séquence de vaccination dans sa région. J’invite également les personnes âgées qui auraient des difficultés à utiliser Internet à ne pas hésiter à demander le soutien de leurs proches. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

Plusieurs livraisons importantes de doses sont prévues au cours des prochaines semaines. À mesure que plus de vaccins seront disponibles au Canada, la vaccination sera élargie à de plus en plus de personnes. La population est invitée à suivre la séquence de vaccination dans sa région.

Grâce à une planification rigoureuse, tout a été mis en œuvre afin que les vaccins soient administrés rapidement, dès la livraison des doses. Le Québec est ainsi prêt à offrir gratuitement la protection vaccinale à toute personne présente sur son territoire qui voudra être vaccinée au cours de l’année 2021.

Comme annoncé antérieurement, en raison de la situation épidémiologique prévalant dans la région de Montréal et des préoccupations quant à l’émergence des nouveaux variants, la répartition du nombre de doses a été ajustée afin que ce territoire en reçoive davantage au cours des deux premières semaines de mars.

« Il est essentiel de maintenir notre vigilance »

 

 19 janvier 2021

Le premier ministre du Québec, François Legault, demande au gouvernement fédéral d’interdire les voyages internationaux non essentiels. Il veut ainsi éviter de revivre la situation liée à la semaine de relâche de mars 2020, ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour notre système de santé.

Il est compréhensible que certaines personnes doivent voyager pour des raisons humanitaires, mais il n’y a aucune raison d’acheter des forfaits dans des tout-inclus, dans le Sud, alors que de nouvelles souches de coronavirus, plus contagieuses, font leur apparition un peu partout dans le monde. Le premier ministre demande donc que le fédéral interdise de manière temporaire tout voyage non essentiel, le temps qu’un maximum de personnes vulnérables soient vaccinées. Il souhaite également que le gouvernement fédéral contrôle davantage la quarantaine des personnes qui reviennent de l’étranger.

Inquiétude à Montréal
Bien que les données montrent que les efforts des Québécois contribuent à réduire le nombre de cas positifs, la situation dans les hôpitaux demeure critique. Aussi, le premier ministre invite la population à demeurer très vigilante. La situation est particulièrement préoccupante à Montréal, où, dans certains quartiers, on retrouve plus de 500 cas actifs par 100 000 habitants, soit :

  • Saint-Léonard–Saint-Michel
  • Ahuntsic–Montréal-Nord
  • Nord de l’Île–Saint-Laurent
  • Rivière-des-Prairies–Anjou–Montréal-Est

Le nombre de tests réalisés augmentera dans ces quartiers afin que la propagation du virus soit freinée. Le gouvernement a aussi l’intention d’augmenter les tests partout où le nombre d’éclosions est en hausse, car la détection rapide des cas positifs permet d’isoler rapidement les personnes atteintes de la COVID-19.

80 % des résidents en CHSLD sont vaccinés
Le premier ministre a terminé son point de presse par une note d’espoir. En date du 18 janvier, le Québec avait vacciné plus de 80 % des résidents en CHSLD, ce qui représente plus de 30 000 personnes. La vaccination dans tous les CHSLD devrait se terminer cette semaine. D’ici une dizaine de jours, la vaccination des personnes dans les résidences pour aînés devrait commencer.

Plus de 100 000 travailleurs de la santé ont reçu une première dose de vaccin, de même que 5 000 membres des communautés autochtones et 2 500 proches aidants.

La vaccination des personnes en situation d’itinérance et de leurs intervenants sociaux a également été amorcée.

« Je suis très inquiet de voir arriver, chaque jour, des personnes qui reviennent de voyage avec le virus. Et j’ai peur de revivre ce qui est arrivé au mois de mars, après le congé scolaire, alors que le gouvernement fédéral a trop tardé à fermer nos frontières. Il est essentiel de maintenir notre vigilance. Chaque semaine, nous vaccinons beaucoup de personnes vulnérables et nous sommes en mesure d’augmenter le nombre de personnes testées dans les zones chaudes. Je suis fier des Québécois et j’ai confiance que nous allons nous en sortir. Mais je vous le demande à toutes et à tous, évitons les voyages internationaux non essentiels, sauvons des vies, préservons notre capacité hospitalière et gardons nos écoles ouvertes ! »

François Legault, premier ministre du Québec

Lien connexe :

Pour en savoir davantage sur la COVID-19 : Québec.ca/coronavirus. Une section est notamment consacrée au confinement du Québec Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et aux mesures spécifiques s’appliquant jusqu’au 8 février prochain.

Accélération de la vaccination des personnes vulnérables

 

 14 janvier 2021

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a dressé aujourd’hui le bilan de l’opération de vaccination, amorcée il y a un mois, qui a permis d’administrer 115 704 doses de vaccin jusqu’à maintenant.

Le ministre était accompagné de Daniel Paré, directeur de la campagne de vaccination contre la COVID-19, et du docteur Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux. Un point de presse hebdomadaire sera dorénavant tenu afin de faire le point sur la vaccination.

Près de 65 % des résidents de CHSLD ont reçu une première dose du vaccin, soit 25 799 sur environ 40 000 résidents. Également, 85 167 personnes faisant partie du personnel soignant ont été vaccinées. Les autres doses ont été administrées à des proches aidants et des personnes qui vivent dans des communautés éloignées ou isolées. Notons qu’à partir d’aujourd’hui, les données quotidiennes concernant la vaccination seront disponibles chaque jour dès 13 h sur Québec.ca/vaccinCOVID.

Par ailleurs, les experts ont dévoilé, lors du breffage technique précédant le point de presse, qu’ils recommandent que la deuxième dose du vaccin soit administrée entre 42 et 90 jours après la première dose. Il s’agit de la meilleure stratégie dans le contexte, comme le Québec doit composer avec très peu de vaccins. L’objectif est de vacciner le plus de personnes vulnérables possible pour sauver des vies et réduire la pression sur notre système de soins.

Alors que la situation dans les hôpitaux est critique, le ministre Dubé a également réitéré l’importance de respecter les mesures sanitaires afin d’éviter des conséquences dramatiques pour le réseau de la santé, les patients et la population. Selon les dernières projections de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), bien que l’augmentation des nouvelles hospitalisations projetées semble se stabiliser, il y a un risque réel de dépassement des capacités du réseau d’ici les trois prochaines semaines dans la région de Montréal. Plus de 80 % des lits réguliers et de soins intensifs désignés pour les patients atteints de la COVID-19 y sont déjà occupés.

« Je suis très satisfait du déroulement de l’opération de vaccination jusqu’à maintenant. Nos équipes ont fait la démonstration éloquente, au cours des dernières semaines, que le Québec est en mesure de vacciner rapidement, de façon sécuritaire et ordonnée, un grand nombre de personnes. Dans le contexte actuel, notre objectif est d’utiliser les doses de vaccin de façon optimale, dans les meilleurs délais, afin de protéger le maximum de personnes. Cependant, ce n’est pas parce qu’on vaccine qu’on doit relâcher les bonnes habitudes de prévention et contrôle des infections que nous avons prises lors des derniers mois. On doit demeurer extrêmement vigilants et continuer de respecter les mesures sanitaires en place. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

  • Tel qu‘annoncé précédemment, tous les vaccins reçus sont utilisés de manière à immuniser le plus grand nombre de personnes possible auprès des groupes prioritaires.
  • Rappelons enfin toute l’importance, pour les gens concernés, de collaborer aux enquêtes épidémiologiques, alors que le traçage est une mesure essentielle pour limiter la propagation de la COVID-19. Lorsqu’un cas est confirmé, la Santé publique mène immédiatement une enquête pour identifier tous les gens en contact étroit avec la personne infectée et assurer le suivi approprié afin d’éviter les risques d’éclosion.

Lien connexe :

Pour en savoir plus : www.msss.gouv.qc.ca/ministere/salle-de-presse/

Hospitalité Sonder Canada : création de 700 emplois à Montréal

 

 16 décembre 2020

Hospitalité Sonder Canada, avec le soutien du gouvernement du Québec, annonce un projet d’expansion de 182 millions de dollars et la création de 700 emplois à Montréal. Il s’agit d’une retombée directe de la mission du premier ministre en Californie, en décembre 2019. Le gouvernement du Québec attribue, par l’entremise d’Investissement Québec, un prêt de 30 millions de dollars à Hospitalité Sonder Canada. Le premier ministre du Québec, M. François Legault en a fait l’annonce, aujourd’hui, en compagnie du ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, et du président et cofondateur de Sonder, M. Francis Davidson.

L’entreprise réalisera un projet d’expansion de son centre de croissance internationale à Montréal, afin de soutenir l’essor planétaire de sa société mère. Hospitalité Sonder Canada deviendra ainsi le principal centre d’affaires mondiales de Sonder. Près de 700 postes verront le jour, de 2021 à 2025, dont une centaine dans le domaine informatique, avec un salaire annuel moyen de 140 000 $.

Hospitalité Sonder Canada augmentera ainsi ses effectifs à son centre d’affaires montréalais en vue d’y exploiter un département de développement technologique, de service à la clientèle et de soutien administratif. De plus, deux hauts dirigeants de la société mère seront affectés à Montréal.

« C’est un projet majeur auquel le gouvernement du Québec s’associe aujourd’hui. Il va contribuer à attirer encore plus d’investisseurs au Québec. Cela envoie un message fort aux entreprises partout dans le monde. Si vous cherchez un endroit pour investir et pour prospérer, de même qu’un gouvernement avec de l’audace qui va vous aider à réaliser vos projets rapidement et qui sera un partenaire de votre croissance, le Québec est le meilleur lieu au monde. »

François Legault, premier ministre du Québec

« Notre gouvernement a travaillé fort avec Investissement Québec pour faire atterrir l’investissement de Sonder à Montréal. Ce n’est pas tous les jours qu’on annonce des projets qui créeront 700 emplois. L’arrivée de ce centre de croissance mondiale renforcera la position de la métropole en technologies numériques et en intelligence artificielle. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation

« Nous sommes reconnaissants envers le gouvernement du Québec pour sa contribution, qui confirme l’ouverture du principal centre d’affaires canadien de Sonder à Montréal, la ville où l’entreprise a vu le jour. Nous sommes très heureux de miser sur l’écosystème québécois en matière de technologies pour continuer d’innover à l’échelle internationale et de créer des centaines d’emplois de qualité. »

Francis Davidson, président-directeur général d’Hospitalité Sonder Canada

Faits saillants :

· Fondée en 2012 à Montréal, Sonder Canada, dont la dénomination sociale a changé, depuis, pour Hospitalité Sonder Canada, y emploie aujourd’hui 119 personnes. Cette entreprise d’hébergement touristique de nouvelle génération mise sur l’innovation et les technologies afin de redéfinir l’expérience de voyage.

· Présente dans 35 villes à travers le monde, Sonder Holdings compte plus de 5 000 unités accueillant quelque 825 000 visiteurs.

· Issue du Fonds du développement économique, la contribution gouvernementale vise à soutenir l’expansion du centre d’affaires montréalais de l’entreprise et le développement économique, et non à financer des infrastructures immobilières.

· Le prêt accordé par Investissement Québec comprend une portion pardonnable selon certaines conditions relatives aux emplois créés.

Ministère de l’Économie et de l’Innovation sur les réseaux sociaux :

Twitter : twitter.com/economie_quebec

Facebook : www.facebook.com/EconomieQc

LinkedIn : linkedin.com/company/ministere-economie-et-innovation

YouTube : www.youtube.com/user/MDEIEQuebec

Instagram : instagram.com/economieqc

Les premiers Québécois ont reçu aujourd’hui le vaccin contre la COVID-19

 

 14 décembre 2020

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, est heureux d’annoncer que la vaccination contre la COVID-19 au Québec s’est amorcée aujourd’hui. Des résidents aînés et des travailleurs du Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Centre gériatique Maimonides Donald Berman, à Montréal, et du Centre d’hébergement Saint-Antoine, dans la Capitale-Nationale, ont été les toutes premières personnes à recevoir le vaccin.

C’est une opération de vaccination sans précédent qui débute enfin, après plusieurs semaines de planification. Comme il avait été annoncé, tout a été mis en œuvre pour que le Québec soit fin prêt à commencer la vaccination dès la réception des premières doses, étape qui s’est déroulée dans les dernières heures.

Dès la semaine du 21 décembre, la vaccination se déroulera dans plus de 20 lieux au Québec. Dans chacun des établissements, comme c’est le cas dans les deux CHSLD ciblés aujourd’hui, des équipes médicales seront sur place pour administrer les vaccins et assurer le suivi clinique nécessaire.

« Après plusieurs mois éprouvants, nous pouvons nous réjouir aujourd’hui. Le début de la vaccination est une étape déterminante que nous attendions tous avec impatience. Nous sommes enfin rendus à un moment charnière de la lutte que nous menons ensemble contre le virus. Avec la hausse préoccupante des éclosions des dernières semaines, la vaccination des clientèles prioritaires prend toute son importance. Je remercie tous ceux et celles qui contribuent aux efforts. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

Rappelons que le début de la vaccination ne signifie aucunement la fin des mesures sanitaires. Plusieurs mois seront nécessaires pour immuniser une part suffisamment importante de la population.

Cette première livraison du vaccin permettra d’administrer une première dose à 4 875 personnes dans les prochains jours. En fonction des doses que le Québec recevra, il est prévu de vacciner jusqu’à 650 000 personnes d’ici le 1er avril.

Soulignons enfin qu’une grande importance est accordée à la sécurité des vaccins. Ainsi, les vaccins contre la COVID-19 sont soumis aux mêmes normes de qualité et de sécurité que tout autre vaccin utilisé au Canada. Le Canada et le Québec disposent d’un système très complet pour assurer la sécurité des vaccins après leur mise en marché. Chaque signalement d’effet indésirable inhabituel est examiné par des experts afin d’identifier rapidement tout problème de sécurité.

Lien connexe :

Pour en savoir davantage sur la COVID-19 : Québec.ca/coronavirus.

« Une fois les premières doses reçues, le Québec sera prêt à vacciner »

 

 8 décembre 2020

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé aujourd’hui que le Québec serait prêt à vacciner dès la semaine prochaine contre la COVID-19, une fois les premières doses reçues.

Alors que, plus tôt aujourd’hui, le gouvernement fédéral a annoncé que le Canada recevrait 249 000 doses de Pfizer dès la semaine du 14 décembre, le Québec assure pouvoir débuter aussitôt sa campagne de vaccination. En effet, 4 000 doses seraient acheminées au Québec, ce qui permettrait de vacciner autour de 2 000 personnes.

Le Comité sur l’immunisation du Québec a par ailleurs dévoilé la détermination des groupes prioritaires, laquelle s’appuie sur un avis préliminaire, dont l’objectif principal est la prévention des maladies graves et des décès. Il s’agit toutefois d’un avis préliminaire ; des mises à jour pourraient donc être faites, si nécessaire. La vaccination sera élargie en fonction des quantités disponibles au Canada. La priorisation des groupes à vacciner proposée est la suivante :

  • Les personnes vulnérables et en grande perte d’autonomie qui résident dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ou dans les ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF) ;
  • Les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux en contact avec des usagers ;
  • Les personnes autonomes ou en perte d’autonomie qui vivent en résidence privée pour aînés (RPA) ou dans certains milieux fermés hébergeant des personnes âgées ;
  • Les communautés isolées et éloignées ;
  • Les personnes âgées de 80 ans ou plus ;
  • Les personnes âgées de 70 à 79 ans ;
  • Les personnes âgées de 60 à 69 ans ;
  • Les personnes adultes de moins de 60 ans qui ont une maladie chronique ou un problème de santé augmentant le risque de complication de la COVID-19 ;
  • Les adultes de moins de 60 ans sans maladies chroniques ou problèmes de santé augmentant le risque de complications, mais qui assurent des services essentiels et qui sont en contact avec des usagers ;
  • Le reste de la population adulte.

D’ici le 4 janvier prochain, 22 000 à 28 000 Québécois pourraient être vaccinés contre la COVID-19. La campagne se déroulera dans 20 sites établis. Au total, 650 000 Québécois pourraient être vaccinés d’ici la fin mars 2021. Par ailleurs, le vaccin sera offert gratuitement à toutes les personnes qui se trouvent sur le territoire québécois.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a affirmé que le Québec a une expérience solide en matière de vaccination contre la grippe et que celle-ci sera bénéfique pour la campagne de vaccination à venir contre la COVID-19. Pour preuve : à ce jour, plus de 1,1 million de personnes ont été vaccinées en un peu plus d’un mois contre la grippe. Rappelons que le ministre Christian Dubé a signé un arrêté ministériel la semaine dernière pour augmenter le bassin de main-d’œuvre potentielle qui pourra participer à la vaccination. Ainsi, des étudiants et des professionnels du milieu de la santé seront autorisés à vacciner la population contre la COVID-19, ce qui représente quelques milliers de personnes supplémentaires.

« Le Québec est prêt à commencer la vaccination quand nous recevrons les premières doses, et ce, dès la semaine prochaine. L’expérience acquise dans les dernières semaines avec la vaccination contre la grippe nous a permis de tester nos façons de faire et de nous préparer pour la vaccination contre la COVID. On voit enfin la ligne d’arrivée du marathon que nous avons commencé il y a plusieurs mois, mais les derniers kilomètres sont toujours les plus difficiles. L’arrivée d’un vaccin ne signifie pas qu’on peut relâcher les mesures sanitaires ; au contraire, nous devons continuer nos efforts. Ce n’est pas le moment d’abandonner, maintenant que nous sommes si près du but. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Liens connexes :

Pour en savoir davantage sur la vaccination contre la COVID-19, consultez : msss.gouv.qc.ca/presse

Les personnes intéressées à contribuer à la vaccination sont invitées à soumettre leur candidature sur le site jecontribuecovid19.gouv.qc.ca.

Pour un magasinage en toute sécurité

 

 2 décembre 2020

En prévision de la période achalandée du magasinage des Fêtes, un resserrement des mesures entrera en vigueur dans les commerces à compter du 4 décembre, afin de limiter les risques de transmission du virus et d’assurer le bon déroulement des activités dans le respect des consignes sanitaires.

Les exploitants d’établissements commerciaux qui sont visés par La loi sur les heures et les jours d’admission devront réduire le nombre maximal de clients pouvant se trouver dans leur établissement. Cette capacité d’accueil, calculée en fonction de la superficie de plancher accessible aux clients, devra être affichée bien à la vue.

Également, en fonction de la superficie de plancher utilisable par les clients, les exploitants devront limiter l’accès aux lieux, contrôler le nombre de personnes à l’intérieur et prévoir des mesures de gestion de l’achalandage (p. ex. : marquage au sol, corridor de circulation à sens unique, gestion des files d’attente). Ils devront continuer de s’assurer du respect des consignes sanitaires par les clients et le personnel, notamment la distanciation de 2 mètres entre les personnes et le port du couvre-visage.

Afin d’assurer la sécurité de tous, la présence d’employés de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail, de la santé publique et des corps policiers sera intensifiée dès ce vendredi.

Enfin, des mesures limitant les rassemblements continueront de s’appliquer pour la période du jour de l’An. Dans ce contexte, les policiers assureront une plus grande présence sur le terrain et continueront d’être vigilants et d’intervenir au besoin, particulièrement les 31 décembre 2020 et 1er janvier 2021. Ils disposeront des pouvoirs nécessaires pour faire cesser les infractions à la Loi sur la santé publique.

« L’achalandage du temps des Fêtes est bien commencé dans nos commerces. Nous magasinons pour nos êtres chers, et c’est tout à fait normal. Cependant, vu la croissance du nombre d’hospitalisations et la courbe des cas qui ne fléchit pas, nous avons décidé de resserrer les mesures préventives en place afin de limiter autant que possible les risques d’éclosion. Nos forces policières seront également plus présentes. J’invite nos citoyens à favoriser l’achat local et à investir dans nos entreprises d’ici, qui ont travaillé très fort au cours des derniers mois dans un contexte difficile. Il ne reste que quelques semaines avant Noël, alors si chacun y met du sien, nous pourrons peut-être passer des moments précieux avec nos proches. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« Nous entrons dans une période reconnue pour son achalandage accru dans les commerces. Comme pour le reste, le déroulement des activités de magasinage devra être un peu différent cette année, si on veut s’assurer de limiter la propagation du virus. Il s’agit d’une responsabilité partagée. La gestion de l’achalandage doit faciliter la distanciation physique entre les clients et les travailleurs. En tout temps, il est de la responsabilité des commerçants d’appliquer les règles et de celle des clients de les respecter. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

Pour un magasinage en toute sécurité, il est demandé de :

  • privilégier les achats locaux en ligne ou par téléphone pour la livraison ou la collecte;
  • porter le couvre-visage dans les lieux fermés ou partiellement couverts;
  • se laver les mains régulièrement;
  • respecter la distanciation physique de 2 mètres en tout temps;
  • s’en tenir, dans la mesure du possible, à une seule personne par famille pour accéder aux commerces;
  • favoriser le paiement sans contact;
  • rester à la maison, en présence de symptômes ou en attente d’un résultat d’un test de COVID-19.

Les exploitants ont l’obligation d’afficher la limite maximale d’achalandage autorisé dans leurs établissements. Pour se faire, une affiche imprimable est disponible sur Québec.ca/coronavirus

Les exploitants doivent utiliser le calcul prescrit de limite supérieure de l’achalandage pour déterminer la capacité maximale permise à l’intérieur des établissements. Le calcul est disponible sur Québec.ca/coronavirus et en annexe de ce communiqué.

Si des activités se déroulant dans un établissement représentent un risque manifeste pour la santé publique, les policiers communiqueront l’information à la santé publique et une ordonnance de celle-ci pourra être remise afin de fermer le commerce.

Calcul pour le nombre maximal de clients autorisés dans le centre commercial et le commerce :

Superficie de plancher accessible aux clients en m2÷ par 20 m2

Exemples :

Commerce de vente au détail ayant une superficie de plancher de 9 000 m2 (très grande surface) :
9 000 m2/20 m2 = 450
Ce commerce peut donc accueillir un maximum de 450 clients à la fois.

Épicerie ayant une superficie de plancher de 1 500 m2 :
1 500 m2/20 m2 = 75
Cette épicerie peut donc accueillir un maximum de 75 clients à la fois.

Boutique de quartier ou située dans un centre commercial ayant une superficie de plancher de 100 m2 :
100 m2/20 m2 = 5
Ce commerce peut donc accueillir un maximum de 5 clients à la fois.

Explication détaillée :

En période des Fêtes, la superficie de plancher d’un commerce accessible aux clients est généralement occupée à 50 % par l’inventaire ou le mobilier. Il faut donc considérer uniquement la moitié de la superficie accessible aux clients.

Ensuite, il faut appliquer le paramètre de base émanant du Code du bâtiment1 de 4,6 m2 auquel on ajoute la norme minimale de distanciation sociale2 de 4 m2. Le nombre obtenu est ensuite arrondi à la dizaine supérieure, soit 10 m2.

« Toutes nos pensées sont avec vous »

 

 2 novembre 2020

Le premier ministre du Québec, M. François Legault, tient à faire la déclaration suivante :

« Au nom de tous les Québécois, j’offre mes condoléances aux familles et aux proches de Mme Suzanne Clermont, de M. François Duchesne et de même qu’aux cinq autres personnes blessées dans la tuerie perpétrée hier dans notre capitale nationale. Toutes nos pensées sont avec vous et avec les blessés, à qui nous souhaitons de se rétablir le mieux et le plus vite possible.

Ce matin, je me suis entretenu avec le maire de Québec, Régis Labeaume, et avec la vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault. La Ville et les citoyens de Québec peuvent compter sur le ferme appui du gouvernement du Québec dans cette terrible tragédie. En démonstration de soutien à tous ceux et celles qui ont été éprouvés par le terrible drame de la nuit dernière, j’ai demandé que l’Assemblée nationale mette en berne le drapeau du Québec au sommet de sa tour centrale.

La population de Québec est une fois de plus mise à l’épreuve. Sachez que la nation québécoise est tout entière avec vous pour la traverser. Aussi tragiques que soient ces événements, ne perdons pas de vue qu’ils ne sont en rien représentatifs d’une communauté caractérisée par son côté pacifique et chaleureux.

Bon courage. »

François Legault, premier ministre du Québec

Prolongement des mesures en zones rouges

 

 26 octobre 2020

Après avoir demandé aux Québécoises et aux Québécois de limiter leurs contacts pour une période de 28 jours et compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique de la pandémie, le premier ministre, François Legault, ainsi que le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, annoncent aujourd’hui la nécessité de maintenir cet effort pendant quatre semaines supplémentaires dans les zones rouges, soit jusqu’au 23 novembre. Toutefois, certains assouplissements pourraient être annoncés dans deux semaines pour les régions où la tendance à la baisse se poursuivra.

« On doit tout faire pour réduire nos contacts ou nos risques de contacts. On ne peut pas continuer à avoir de 800 à 1 000 nouveaux cas par jour. Dans deux semaines, nous allons réévaluer la situation avec la Santé publique. Si les trois indicateurs, soit le nombre de cas, le nombre d’éclosions et le nombre d’hospitalisations, ont baissé de façon soutenue pendant au moins deux semaines, on va pouvoir envisager d’assouplir certaines consignes, mais pas avant », a expliqué le premier ministre, exhortant les Québécois à poursuivre leurs efforts d’ici là.

À noter que toutes les mesures d’aide aux entreprises qui ont été obligées de fermer leurs portes en zone rouge sont aussi reconduites.

Nouvelles mesures sanitaires en zones rouges pour les élèves de 3e secondaire

À la suite de nouvelles recommandations des autorités de la Santé publique, le gouvernement du Québec annonce également aujourd’hui une mise à jour des mesures actuellement en place dans les écoles du Québec. Dans le but de réduire le nombre de personnes présentes dans les écoles chaque jour et afin de limiter les contacts, les élèves de 3e secondaire fréquenteront dorénavant l’école selon une formule en alternance, alliant enseignement en classe et enseignement à distance dans une démarche de poursuite des apprentissages.

Concrètement, ils suivront leurs cours en classe un jour sur deux et à la maison le jour suivant, et ce, en conservant le même horaire, comme c’est le cas actuellement pour les élèves de 4e et 5e secondaire. Cette formule ne s’applique pas aux jeunes ayant des besoins spéciaux.

Les établissements scolaires ayant déjà opté pour un mode d’organisation en alternance devront étendre leurs mesures aux groupes de 3e secondaire. Cette nouvelle mesure sera en vigueur dès le 2 novembre prochain pour les régions ayant atteint le palier d’alerte rouge.

Rappelons que les services professionnels pour élèves vulnérables seront maintenus et offerts individuellement ou en groupes d’au plus six élèves, toujours en conservant une distance de deux mètres entre chaque personne. Les consignes demeurent les mêmes dans les écoles situées en zones vertes, jaunes et oranges.

« Les efforts que nous avons faits depuis bientôt un mois donnent des résultats. Je veux remercier tous les Québécois. Mais le combat n’est pas fini. Pour réussir à prendre le dessus sur le virus, pour faire baisser le nombre de cas et le nombre de personnes hospitalisées, pour être bien certains de réduire la contagion dans la société, nous avons besoin de quatre semaines de plus. Le moindre relâchement peut faire exploser la contagion à la hausse. On a tous un rôle à jouer. Chaque personne peut faire des efforts pour limiter la propagation du virus. Si l’effort qu’on fait permet de sauver une vie, ça aura valu la peine de faire cet effort. Si l’effort qu’on fait permet de garder une classe de plus ouverte, ça aura valu la peine de faire cet effort. Le peuple québécois se serre les coudes depuis plusieurs mois. On est liés les uns aux autres comme jamais dans notre histoire. J’ai confiance en vous. », a déclaré François Legault, premier ministre du Québec.

« On constate que la situation se stabilise un peu, mais ce n’est qu’un pas de franchi et ce n’est pas suffisant. Il reste encore beaucoup à faire, surtout pour éviter à nos hôpitaux d’être en surcapacité. On le sait, c’est un équilibre fragile à maintenir, et certaines régions sont dans une situation critique, sans parler du fait que les cas augmentent en dehors des régions de Montréal et de Québec. Ce gros effort que chacun d’entre nous a fait jusqu’à maintenant a relativement bien marché, mais nous devons continuer en ce sens pour venir à bout de cette seconde vague qui nous menace. », a mentionné Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur le coronavirus et les mesures mises en place : Québec.ca/coronavirus.

« La deuxième vague, elle est là et elle est forte. »

 

 22 octobre 2020

Le premier ministre, François Legault, a invité à nouveau les Québécois à réduire le plus possible leurs contacts, car bien que l’augmentation du nombre de cas positifs soit stabilisée à environ 1 000 par jour, depuis trois semaines, cela demeure trop élevé.

« La deuxième vague, elle est là et elle est forte. La situation est grave et inquiétante, et c’est comme ça dans la plupart des pays », a déclaré François Legault, lors de son point de presse, en compagnie du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda.

La situation empire dans la plupart des pays; pas juste au Québec

Le premier ministre a souligné que la tendance empire dans la plupart des pays, notamment la France, les États-Unis et le Royaume-Uni. En effet, alors que le Québec affiche un ratio de 65 personnes hospitalisées par million d’habitants, celui du Royaume-Uni est de 95, celui des États-Unis est près du double, soit 122, et celui de la France se chiffre à 203, soit presque le triple. « C’est le même virus qui frappe partout dans le monde », a souligné François Legault.

Devant l’ampleur de la deuxième vague, le premier ministre a rappelé l’importance de réduire les contacts et de respecter les consignes déjà en place. Pour y arriver, le télétravail est fortement recommandé, par exemple, et les restaurants doivent continuer d’interdire la consommation sur place. « C’est certain que lorsqu’on va au restaurant, on augmente les risques d’avoir des contacts. Il y a malheureusement des personnes qui font moins attention. C’est un risque supplémentaire. Ce n’est pas la faute des propriétaires, mais on est rendus là », a souligné M. Legault.

« La santé d’abord, le reste ensuite »

Le nombre d’hospitalisations dues à la COVID-19 menace l’équilibre du réseau de la santé. Le premier ministre veut éviter qu’on doive repousser des chirurgies ainsi que des traitements contre le cancer ou d’autres maladies. Il a d’ailleurs réitéré que sa résolution est la même depuis le début de la pandémie : la santé d’abord, le reste ensuite.

« Je vous demande de limiter vos contacts au strict nécessaire. Si vous pouvez faire du télétravail, faites-le. La situation n’est pas rose, ailleurs dans le monde, quant au nombre de cas, d’hospitalisations et de décès. Plusieurs pays ont dû mettre en place des consignes sanitaires beaucoup plus strictes que nous. C’est ce qui nous attend si l’on ne fait rien. Je demande donc un grand effort collectif pour sauver notre réseau de la santé et pour sauver des vies. On va y arriver. », a déclaré François Legault, premier ministre du Québec.

Lien connexe :

Québec.ca/coronavirus