28 organisations se partagent 1,75 M$ pour contrer l’exploitation sexuelle des jeunes

 

 23 mai 2019

La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, est fière d’annoncer qu’une somme de 1,75 M$ est accordée, par l’entremise du Programme de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes (PPI), pour soutenir 28 projets visant à contrer ce phénomène.

Le volet général du PPI, a entamé sa troisième année. D’un budget initial de 300 k$ en 2016‑2017 et de 1 M$ pour l’exercice financier 2017‑2018, il est maintenant de 1,5 M$ pour les exercices 2018‑2019, 2019‑2020 et 2020‑2021. À cela s’ajoute, pour la première fois cette année, un volet autochtone, doté d’une enveloppe de 250 k$. Cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre du Plan gouvernemental pour le développement social et culturel des Premières Nations et des Inuits, permet de financer quatre projets autochtones, autant en milieu urbain que dans les communautés.

« Les dommages quasi irréversibles subis par les victimes d’exploitation sexuelle n’ont plus à être démontrés. Le Programme de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes soutient les intervenants locaux, qui sont les mieux placés pour identifier jeunes en situation de vulnérabilité et les victimes d’exploitation sexuelle, et pour intervenir auprès d’eux. », a déclaré Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.

Faits saillants :

  • Le PPI s’inscrit dans le cadre de la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles 2016‑2021.
  • Il prévoit une aide financière afin de favoriser la mise en œuvre d’actions préventives visant la réduction de l’exploitation sexuelle des jeunes.
  • Les projets financés s’appuient sur un diagnostic local de la situation, sont élaborés en concertation avec les partenaires et les intervenants du milieu, et présentent une démarche structurée et cohérente de prévention et d’intervention.
  • Les subventions accordées aux organisations seront renouvelables pour la durée du programme, soit jusqu’en 2020‑2021 pour le volet général, et jusqu’en 2021‑2022 pour le volet autochtone.

Liens connexes :

  • Pour obtenir de plus amples informations sur le PPI ou pour consulter la liste des projets subventionnés, rendez-vous au www.securitepublique.gouv.qc.ca.

Conclusion la grande tournée de consultation à Gatineau de la ministre du Tourisme

 

 23 mai 2019

La ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, fait un excellent bilan de son séjour à Gatineau, à l’occasion de sa vaste tournée de consultation de l’industrie touristique, qui prenait fin aujourd’hui. Ce sont des dizaines de représentants d’entreprise de plusieurs secteurs d’activité qui se sont rassemblés afin de partager leurs réflexions et leurs idées pour dynamiser et soutenir la croissance de l’industrie touristique québécoise.

La ministre a profité de cette journée pour rencontrer des élus locaux et régionaux ainsi que des dirigeants des principales associations touristiques. Ces rendez-vous ont permis d’aborder avec eux les enjeux auxquels fait face leur région et de discuter de leur vision et de leurs ambitions visant à faire du tourisme au Québec un incontournable à l’échelle internationale.

La ministre terminera sa journée par une visite du parc Oméga à Montebello.

Rappelons que cette grande tournée, qui comprenait 18 arrêts à travers le Québec, constituait la première étape d’une importante démarche de consultation dont l’objectif est d’alimenter les travaux d’élaboration de la stratégie de croissance économique de l’industrie touristique 2020-2025.

« Les entreprises touristiques de l’Outaouais ont fait émerger des idées très intéressantes aujourd’hui. Leurs propositions concourront certainement à renforcer l’offre touristique de cette région, déjà reconnue comme une destination de choix pour les amateurs de tourisme de nature et d’aventure, en plus d’être une véritable porte d’entrée du Québec pour les visiteurs du reste du Canada. C’est une tournée qui se termine sur une note très positive. Je suis extrêmement heureuse d’avoir pu entendre de vive voix nos entrepreneurs au cours des derniers mois. J’ai maintenant une vision plus précise des actions concrètes que notre gouvernement pourra mettre de l’avant pour faire en sorte que nos entreprises développent leur potentiel au maximum et ce, dans toutes les régions du Québec. », a déclaré Caroline Proulx, ministre du Tourisme.

Faits saillants :

La démarche de consultation se conclura par le dévoilement de la stratégie de croissance économique de l’industrie touristique 2020-2025 lors des Assises du Tourisme 2020. Elle comprend les phases suivantes :

  • Tournée des régions.
  • Présentation des constats de la tournée des régions et validation des orientations envisagées auprès de l’industrie touristique, lors des Assises du Tourisme 2019.
  • Appel de mémoires, d’avis et de commentaires.
  • Rencontres de groupes de travail mixtes (représentants du ministère du Tourisme, de l’industrie, de ministères et d’organismes partenaires, etc.).
  • Consultations ciblées.

Lien connexe :

Ministère du Tourisme sur les médias sociaux :

https://twitter.com/tourisme_quebec/
https://www.facebook.com/TourismeQc/
https://www.linkedin.com/company/tourismequ%C3%A9bec/
https://www.youtube.com/channel/UC3ASu9yRbDiJH6pErSzeLrw

Inauguration des nouveaux locaux de l’Office de la protection du consommateur à Saint-Jérôme

 

 23 mai 2019

La ministre de la Justice, Mme Sonia LeBel, a inauguré aujourd’hui le nouveau bureau régional de l’Office de la protection du consommateur, situé à Saint-Jérôme, en présence notamment de Mme Lucie Lecours, adjointe parlementaire pour le volet protection des consommateurs, de Mme Agnès Grondin, députée d’Argenteuil et de M. Youri Chassin, député de Saint-Jérôme.

Ce réaménagement a permis d’agrandir le bureau régional, d’accueillir des effectifs supplémentaires au sein de l’équipe d’agents du service à la clientèle en place ainsi que de créer un espace plus convivial et mieux adapté pour recevoir les consommateurs. Le projet a nécessité des investissements de 53 500 $.

« Cette inauguration nous offre une occasion privilégiée de diriger les projecteurs vers les agents de l’Office, qui réalisent un travail admirable pour informer les consommateurs des Laurentides sur leurs obligations et sur lois qui les protègent. C’est particulièrement important en matière de droit à la consommation, qui est très ancré dans le quotidien de chacun d’entre nous. » , a déclaré Sonia LeBel, ministre de la Justice.

« En région, la présence de l’Office est rassurante pour les citoyennes et les citoyens, entre autres lorsqu’ils vivent un problème avec un commerçant. Je les encourage à profiter de ce service de proximité qui leur fournira de précieux outils et, au besoin, des références vers des organismes juridiques qui peuvent les aider. », a souligné Sylvie D’Amours, ministre responsable de la région des Laurentides.

« En matière de protection du consommateur, le gouvernement entrevoit déjà la suite des travaux de modernisation des règles sur le crédit à la consommation, un mandat sur lequel je collabore étroitement avec l’Office. C’est un dossier qui me tient particulièrement à cœur, parce qu’il vise à donner de nouveaux leviers d’action aux consommateurs comme ceux qui se présentent ici, dans les locaux de Saint-Jérôme. J’ai très hâte de présenter nos propositions et de contribuer à ce grand projet pour les consommateurs québécois. », a indiqué Lucie Lecours, députée de Les Plaines et adjointe parlementaire de la ministre de la Justice pour le volet protection des consommateurs.

Faits saillants :

  • Outre celui de Saint-Jérôme, l’Office de la protection du consommateur compte des centres de services régionaux à Gaspé, Gatineau, Montréal, Québec, Rimouski, Rouyn-Noranda, Saguenay, Sept-Îles, Sherbrooke et Trois-Rivières.
  • En 2018-2019, les agents du service à la clientèle de l’Office ont traité plus de 150 000 cas de consommateurs, en personne dans les bureaux régionaux, par téléphone ou par d’autres moyens électroniques.

Le gouvernement du Québec et la Ville de Laval s’unissent pour améliorer la qualité de vie des citoyens

 

 23 mai 2019

Le gouvernement du Québec et la Ville de Laval procéderont à la reconstruction et au prolongement de l’écran antibruit situé en bordure de l’autoroute 15 Sud, entre les boulevards Sainte-Rose et Curé-Labelle (route 117). Les travaux devraient débuter au printemps 2019.

Le député de Sainte-Rose, M. Christopher Skeete, au nom du ministre des Transports, M. François Bonnardel, et le maire de Laval, M. Marc Demers, en ont fait l’annonce aujourd’hui.

L’infrastructure permettra d’améliorer la qualité de vie des résidents du secteur et de diminuer la pollution sonore aux abords de cette artère. Les coûts de réalisation, estimés à 5,12 M$, seront partagés à parts égales entre la Ville et le Ministère, en vertu de la Politique sur le bruit routier.

« Les riverains de la rue Guillemette peuvent se réjouir de la reconstruction et du prolongement de cet écran antibruit, qui leur offrira plus de confort et bénéficiera à un plus grand nombre de résidents. La solution sur mesure s’harmonisera bien avec son milieu, grâce à sa verdure qui embellira le paysage, en plus d’améliorer la qualité de vie des citoyens pour de nombreuses années à venir. », a déclaré Christopher Skeete, député de Sainte-Rose.

« La réalisation des travaux d’amélioration et de réfection des écrans acoustiques de l’autoroute des Laurentides (A-15) le long de la rue Guillemette améliorera la qualité de vie des citoyens du quartier en leur donnant davantage de quiétude. Il s’agit d’un dénouement positif pour cette infrastructure qui avait atteint sa fin de vie. Sa reconstruction optimisée, qui inclura un léger prolongement, plaira assurément aux résidents du secteur. », a souligné Marc Demers, maire de Laval.

Faits saillants :

  • Ce projet vise à reconstruire et prolonger l’écran antibruit permanent aux abords de l’autoroute 15 Sud à Laval, pour atteindre des objectifs de réduction sonore conformes à la Politique sur le bruit routier.
  • Le nouveau mur antibruit sera composé d’une structure d’acier et de laine de roche, puis sera recouvert de végétaux. Cet écran, plus performant que le mur actuel, permettra d’assurer efficacement la diminution de la pollution sonore.
  • D’une longueur actuelle de 1 150 mètres, le mur longeant la rue Guillemette sera prolongé de 50 mètres vers le sud et de 20 mètres à l’extrémité nord.
  • Instigatrice du projet, la Ville de Laval sera maître d’œuvre des travaux. Elle en assurera la réalisation et la surveillance.
  • Dans cette portion de l’autoroute 15, le débit journalier moyen est de 150 000 véhicules.

Lien utile :

146 M$ pour aider les familles monoparentales à faible revenu

 

 23 mai 2019

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, annonce l’injection de 146 millions de dollars sur 5 ans pour augmenter l’exemption relative à la pension alimentaire accordée aux ménages bénéficiant des programmes d’assistance sociale. Cette exemption passera de 100 $ à 350 $ par mois par enfant à charge.

« En augmentant l’exemption relative aux pensions alimentaires pour enfant à charge, notre gouvernement franchit une étape importante pour soutenir les familles les plus vulnérables. Le développement des enfants est au cœur de nos priorités et c’est pourquoi nous avons agi rapidement pour régler une iniquité qui pénalise de nombreuses familles. Il s’agit d’un geste concret démontrant notre volonté de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. », a déclaré Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Cette modification au Règlement sur l’aide aux personnes et aux familles, dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 1er octobre 2019, touchera près de 5 600 ménages. Par exemple, un parent avec un enfant à charge qui recevait 350 $ par mois en pension alimentaire de l’autre parent voit sa prestation réduite de 250 $. Cette mesure permettra au parent ayant l’enfant à charge de conserver la totalité de la pension alimentaire et de ne pas être pénalisé quant au montant de sa prestation.

Pour plus de solidarité
Le dernier budget pour 2019-2020 prévoit également l’injection de 27,2 millions de dollars sur 5 ans pour augmenter l’exemption relative aux pensions alimentaires pour enfants accordée en ce qui concerne l’aide financière aux études, l’aide juridique et les programmes d’aide au logement. Des mesures en ce sens seront annoncées prochainement par les ministres responsables.

Faits saillants :

  • Rappelons que le règlement actuel prévoit qu’il faut tenir compte des revenus de pension alimentaire pour enfant pour calculer le montant de la prestation auquel une personne a droit. Une exemption de 100 $ s’applique actuellement.
  • Lorsque le projet de règlement sera en vigueur, 76 % des ménages bénéficiant d’une pension alimentaire auront plus d’argent dans leurs poches pour subvenir aux besoins des enfants.
  • Le projet de règlement modifiant le Règlement sur l’aide aux personnes et aux familles vise aussi à modifier le montant de la prestation spéciale pour le transport à des fins médicales. Le tarif remboursable de 0,43 $ sera haussé à 0,465 $ le kilomètre lorsque le transport sera effectué par un conducteur bénévole travaillant sous le contrôle d’un organisme communautaire reconnu par le ministère de la Santé et des Services sociaux;
  • abolir les dispositions relatives aux stomies temporaires (prises en charge par la Régie de l’assurance maladie du Québec);
  • augmenter la portion de l’allocation d’aide à l’emploi qui est insaisissable pour dette alimentaire, en la fixant à 81 $ par semaine pour les personnes ayant un enfant à charge et qui n’ont pas de conjoint et à 51 $ par semaine pour les autres.

Soutien à l’industrie cinématographique québécoise

 

 22 mai 2019

La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française, Mme Nathalie Roy, vient de conclure une mission en France, qui s’est déroulée du 17 au 21 mai.

La ministre a rencontré des partenaires clés du milieu culturel afin de soutenir le développement des entreprises cinématographiques québécoises sur la scène internationale, à l’occasion du Marché du Film, qui se tenait en marge de la 73e édition du Festival de Cannes. Mme Roy a notamment rencontré des représentants du Centre national du cinéma et de l’image animée, de l’Institut français, de TV5 Monde et du Marché du Film.

Lors de cette première mission à l’étranger à titre de ministre de la Culture et des Communications, Mme Roy s’est aussi entretenue avec son homologue français, M. Franck Riester, ministre de la Culture, ainsi qu’avec le premier ministre du Luxembourg, M. Xavier Bettel. Notons que la France constitue la première destination étrangère des productions culturelles québécoises.

La ministre a profité de sa présence en France pour rencontrer l’administratrice de l’Organisation internationale de la Francophonie, Mme Catherine Cano, ainsi que le sous-directeur général pour la culture de l’UNESCO, M. Ernesto Ottone Ramirez, et la secrétaire de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, Mme Danielle Cliche.

Enfin, elle a accordé plusieurs entrevues, notamment à TV5 Monde et au magazine le film français, afin de promouvoir la créativité québécoise et le dynamisme de son industrie cinématographique.

« Cette année, nous avons trois films en compétition dans un des festivals les plus prestigieux au monde. Notre gouvernement est fier du succès des entreprises de production, des créatrices et des créateurs québécois sur la scène internationale et nous avons l’objectif de les appuyer dans le développement des marchés étrangers. Je suis très heureuse d’avoir pu y contribuer lors de mes différentes rencontres avec des acteurs clés des entreprises culturelles et des représentants politiques, puisqu’il est primordial d’assurer le rayonnement, la promotion et l’exportation de notre culture. », a déclaré Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Langue française.

Faits saillants :

  • La rencontre avec le ministre de la Culture de France a permis de discuter des priorités communes, notamment la découvrabilité des contenus culturels francophones dans l’univers numérique et l’adaptation du droit d’auteur. L’exportation de notre culture et l’importance de nos entreprises de production dans le marché francophone ont également été au cœur des discussions.
  • La rencontre avec le premier ministre du Luxembourg a suscité une volonté de collaboration plus soutenue en culture, en particulier dans le secteur du cinéma.
  • À l’UNESCO, la ministre a réaffirmé l’importance que le gouvernement du Québec accorde aux travaux de l’UNESCO en culture, et particulièrement à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.
  • La présence de la ministre a aussi permis d’aller à la rencontre des producteurs, des réalisateurs, des distributeurs et des divers groupes faisant la promotion du cinéma québécois. Elle aura aussi pu constater l’important travail de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) qui accompagne plus de 200 professionnels du Québec et qui facilite la vente et l’exportation de leurs produits cinématographiques à l’étranger.
  • Le Marché du Film est un carrefour d’affaires considéré comme le premier marché mondial de l’industrie du film : il réunit plus de 12 000 professionnels, dont 3 200 producteurs, 1 200 vendeurs, 1 750 acheteurs et 800 programmateurs de festivals.
  • La ministre Roy a procédé au lancement de Québec/Canada XR, une initiative au service des créateurs indépendants en réalité virtuelle, augmentée et mixte, au Québec, au Canada et dans toute la Francophonie. Le leadership québécois est reconnu de tous dans cette industrie en plein essor.
  • La rencontre entre la nouvelle déléguée générale du Québec à Paris, Mme Michèle Boisvert, et son homologue français, M. Paul de Sinety, a donné lieu à des échanges fructueux quant à l’importance de la promotion et de la valorisation de la langue française.
  • Une rencontre enrichissante entre la ministre et la députée française Aurore Bergé a porté sur la découvrabilité des contenus francophones et leur rayonnement dans le marché.

Liens connexes :

134 000 $ pour un nouveau sentier pédestre au lac Kénogami

 

 22 mai 2019

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay−Lac-Saint-Jean, Mme Andrée Laforest, est fière d’annoncer qu’un soutien financier de 134 000 $ est consenti à la Corporation du parc régional du lac Kénogami en vue de l’ajout d’un nouveau tracé familial de 10 km au sentier pédestre du lac Kénogami d’ici l’automne 2020.

L’aide financière, accordée dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), permettra également de faire la promotion du sentier qui s’étendra dorénavant sur plus de 50 km. Ce projet répond à l’une des priorités du Saguenay−Lac-Saint-Jean, qui consiste à soutenir les initiatives de développement et de maintien d’environnements favorables à la qualité de vie des citoyens.

« Le sentier du lac Kénogami constitue un bel atout pour notre région et un attrait intéressant pour les amateurs de courte ou de longue randonnée en plein air. Ces nouveaux aménagements favoriseront l’accès au sentier et permettront de joindre une clientèle plus familiale. De cette façon, cette initiative contribuera à l’adoption de saines habitudes de vie chez les plus petits comme chez les plus grands. », a déclaré Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« L’aide financière annoncée aujourd’hui permettra d’ajouter une boucle au sentier pédestre du lac Kénogami, contribuant ainsi au développement de la région grâce aux retombées touristiques. Voilà un autre projet structurant et porteur soutenu par le FARR. », a indiqué Gérald Savard, préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay et président du comité régional de sélection de projets du Fonds d’appui au rayonnement des régions.

Faits saillants :

  • Le FARR a été créé en complément du Fonds de développement des territoires afin de donner l’occasion aux élus municipaux et régionaux d’élaborer et de soutenir des initiatives structurantes qui contribueront à maximiser le développement des communautés. L’objectif est d’appuyer la stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires.
  • Depuis le début du FARR, une aide financière totalisant près de 7 M$ a déjà été annoncée pour la réalisation de 21 projets au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Liens connexes :

facebook.com/AffairesMunicipalesHabitation
twitter.com/MAMhQC/

300 000 $ au Festivent Ville de Lévis

 

 22 mai 2019

Le gouvernement du Québec est heureux d’annoncer son appui au Festivent Ville de Lévis, qui se déroulera du 31 juillet au 4 août prochains.

L’adjoint parlementaire de la ministre du Tourisme et député de Beauce-Sud, M. Samuel Poulin, a annoncé aujourd’hui, au nom de la ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, l’attribution d’une aide financière de 300 000 $, qui servira à soutenir l’organisation de l’événement. Cet appui est issu du Programme d’aide financière aux festivals et aux événements touristiques du ministère du Tourisme.

Ce programme permet de soutenir des initiatives qui encouragent le développement d’une offre touristique diversifiée et attrayante partout au Québec. En attirant d’année en année des milliers de visiteurs, les festivals et événements génèrent des recettes touristiques importantes, en plus de favoriser le maintien et la création d’emplois.

« Le Festivent Ville de Lévis est bien implanté dans la région, et ce, depuis trente-sept ans. Au fil des années, il a su devenir un événement emblématique de la ville, la rendant ainsi vivante et attrayante pour les touristes. Je souhaite saluer le travail remarquable de tous ceux qui font de cette activité un vif succès! », a déclaré Samuel Poulin, adjoint parlementaire de la ministre du Tourisme et député de Beauce-Sud

« Je suis heureuse du soutien accordé à ce rendez-vous familial et festif, accueillant des milliers de personnes venues s’émerveiller devant le spectacle des montgolfières qui colorent le ciel lévisien. C’est un festival qui a fait sa place et qui contribue assurément au rayonnement de la Chaudière-Appalaches. J’invite d’ailleurs les visiteurs à prolonger leur séjour dans la région pour parcourir ses environs et se laisser charmer par ses attraits. », a souligné Caroline Proulx, ministre du Tourisme.

Faits saillants :

Les objectifs généraux du Programme d’aide financière aux festivals et aux événements touristiques sont les suivants :
permettre à la destination québécoise de s’illustrer sur les scènes nationale et internationale en favorisant le développement des festivals et événements touristiques;
stimuler l’économie des régions par l’augmentation du nombre de visiteurs et l’accroissement des recettes touristiques.
De plus, le programme contribue :
à soutenir de façon plus marquée la performance touristique et à encourager les initiatives hors saison et en région, à l’extérieur des grands centres;
à privilégier la signature d’ententes pluriannuelles pour les festivals et événements performants afin d’assurer la stabilité nécessaire à leur développement;
à appuyer financièrement les études de provenance des clientèles et d’achalandage touristique relatives aux festivals et aux événements soutenus dans le cadre du volet 2 du programme, compte tenu des frais associés à la réalisation de celles-ci.

Lien connexe :

www.tourisme.gouv.qc.ca/qcfierpartenaire

Ministère du Tourisme sur les médias sociaux :

https://twitter.com/tourisme_quebec/
https://www.facebook.com/TourismeQc/
https://www.linkedin.com/company/tourismequ%C3%A9bec/
https://www.youtube.com/channel/UC3ASu9yRbDiJH6pErSzeLrw

1,1 M$ pour bonifier le tourisme de nature et d’aventure dans la région du Bas-Saint-Laurent

 

 22 mai 2019

Le gouvernement du Québec est fier d’accorder une aide financière de 1 136 300 $ pour soutenir le développement touristique de la région du Bas-Saint-Laurent. Le Centre touristique Tête-du-lac Pohénégamook reçoit ainsi 950 800 $ pour l’aménagement d’une station récréotouristique et d’un camping à la plage de Pohénégamook. L’entreprise Pohénégamook Santé plein air 2.0 reçoit, quant à elle, 185 500 $ pour l’acquisition d’un grand jeu nautique gonflable et de divers équipements pour bonifier l’offre multiactivité sur le site de la plage. Au total, ce sont près de 3,4 millions de dollars qui seront investis dans la région.

C’est ce qu’ont annoncé aujourd’hui la ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, et le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, M. Denis Tardif.

L’aide financière provient du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique, volet 3 ‒ Appui à la Stratégie de mise en valeur du tourisme de nature et d’aventure du ministère du Tourisme.

« En soutenant des entreprises qui ont à cœur le développement touristique de leur région, le gouvernement du Québec souhaite diversifier et stimuler l’économie locale. De plus, l’augmentation de la capacité d’hébergement favorise le tourisme de villégiature et permet à plus de touristes de découvrir le Québec. Les sommes annoncées aujourd’hui s’inscrivent dans une volonté d’inciter les visiteurs à prolonger leur séjour pour vivre une expérience inoubliable. », a indiqué Caroline Proulx, ministre du Tourisme.

« Je suis évidemment très heureux de cet investissement du gouvernement du Québec. Ces projets s’avèrent d’une grande importance pour l’économie de la région du Témiscouata, et j’en suis très fier. Je salue le travail des acteurs du milieu, qui font tout en leur pouvoir pour attirer davantage de visiteurs à Pohénégamook. Ces initiatives, qui bénéficieront également aux amateurs d’activités de plein air parmi la population environnante, favoriseront le rayonnement de la région du Bas-Saint-Laurent et du Québec en entier. », a souligné Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup-Témiscouata.

Faits saillants :

  • Le projet du Centre touristique Tête-du-lac Pohénégamook consiste à construire des infrastructures d’eau potable et usée, et à aménager :
  • un camping vacancier de 155 espaces destinés aux touristes sur des terrains appartenant à la Ville de Pohénégamook et situés à proximité de la plage et du bâtiment de service (20 sites sans service, 65 sites deux services et 70 sites trois services);
  • un bâtiment sanitaire et communautaire;
  • des voies de circulation;
  • des espaces communautaires et récréatifs.
  • Le projet de Pohénégamook Santé plein air 2.0 consiste :
  • à acheter et à installer un grand jeu gonflable sur le lac Pohénégamook;
  • à augmenter l’offre multiactivité (tir à l’arc, tyrolienne et rabaska) pour la saison estivale sur le site de la plage;
  • à augmenter la qualité de l’offre sur le site de la base de plein air par la location d’embarcations à voiles;
  • à développer une meilleure offre multiactivité pendant la saison hivernale sur les deux sites (plage et base de plein air) par l’acquisition de vélos à pneus surdimensionnés, de skis, de raquettes et de trottinettes des neiges;
  • à améliorer le sentier de deux kilomètres entre les deux sites pour les activités tant estivales qu’hivernales.
  • L’investissement du gouvernement du Québec permettra entre autres de stimuler la création d’emplois et entraînera une augmentation du nombre de visiteurs ainsi qu’un accroissement des dépenses touristiques dans la région.
  • La Stratégie de mise en valeur du tourisme de nature et d’aventure vise à faire du Québec une destination reconnue pour ses grands espaces et son offre multiactivité.

Ministère du Tourisme sur les médias sociaux :

https://twitter.com/tourisme_quebec/
https://www.facebook.com/TourismeQc/
https://www.linkedin.com/company/tourismequ%C3%A9bec/
https://www.youtube.com/channel/UC3ASu9yRbDiJH6pErSzeLrw

1,75 M$ pour brancher la mine Éléonore au réseau de fibre optique

 

 22 mai 2019

Le gouvernement du Québec, par l’entremise de la Société du Plan Nord, investira 1,75 million de dollars afin de connecter les installations de la mine Éléonore de la société aurifère Newmont Goldcorp au réseau de fibre optique régional existant. Ce projet permettra à l’une des minières québécoises les plus novatrices de faire un pas de plus vers la mine 4.0. Cette connexion, qui favorisera l’optimisation des opérations de l’entreprise, servira aussi à augmenter la qualité de vie des travailleurs sur place ainsi qu’à favoriser leur rétention.

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Jonatan Julien, en a fait l’annonce hier lors d’un passage à la mine Éléonore en présence du Grand Chef et président du Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee), Dr Abel Bosum.

Une connexion par fibre optique à partir du lien menant à la centrale Eastmain-1-A sera établie sur une distance de 124 kilomètres jusqu’à la mine Éléonore. Ce projet, dont le coût total est évalué à 3,5 millions de dollars, sera réalisé par l’organisme sans but lucratif Réseau de communications Eeyou (RCE). Cette connexion haute vitesse sera opérationnelle dès 2020.

« Le secteur minier entre actuellement dans une nouvelle ère, celle de la mine 4.0. Le financement accordé aujourd’hui permettra de contribuer à la compétitivité de la mine Éléonore dans l’avenir. L’accès à un réseau de télécommunications fiable et performant est fondamental pour que l’industrie puisse se moderniser. La réalisation de ce projet est une excellente nouvelle pour la région d’Eeyou Istchee Baie-James, mais aussi pour l’économie québécoise. », a déclaré Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable de la région de la Côte-Nord.

« De tels partenariats innovateurs témoignent de l’engagement de la nation crie à collaborer à l’établissement d’une infrastructure bonifiée afin de répondre aux besoins en constante évolution des industries. Il est essentiel de bénéficier de technologies fiables d’assurer la réussite de projets de grande envergure qui, à leur tour, profitent aux habitants d’Eeyou Istchee. Nous sommes ravis de constater le rôle de premier plan que le Réseau de communications Eeyou a assumé dans le déroulement d’un projet dont nous pouvons tous être fiers. Nous sommes également enthousiastes à l’idée de voir ce projet se développer pour desservir le territoire à titre de chef de file des technologies de communications. », a souligné Dr Abel Bosum, Grand Chef et président, Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee).

« Dès le début du projet Éléonore, notre communauté a mis la main à la pâte afin de veiller aux intérêts de chaque personne concernée, en particulier les utilisateurs de terres. Les habitants de Wemindji tirent une grande fierté de leurs importantes contributions à l’établissement d’un projet de calibre mondial qui a conscience de son devoir de protéger les éléments environnementaux et sociaux partagés avec les membres de notre communauté. Les projets inclusifs et novateurs comme Éléonore, qui donnent la priorité aux technologies et aux partenariats cris du RCE, contribuent à établir une norme positive à Eeyou Istchee. »
Christina Gilpin, Chef, Nation crie de Wemindji

« Mine Éléonore, une propriété de Newmont Goldcorp, est très heureuse d’accueillir cet investissement conjoint avec un partenaire cri et la Société du Plan Nord qui permettra la réalisation d’une première mine 4.0 sur le territoire d’Eeyou Istchee. Le branchement de la mine à la fibre optique en fera un modèle de développement minier technologique et responsable, consolidant davantage le rôle de leader du Québec dans le domaine minier. Newmont Goldcorp croit que ce projet jouera un rôle clé dans notre objectif de créer de la valeur et d’améliorer des vies grâce à nos mines durables et responsables. », a indiqué Sophie Bergeron, directrice générale, Mine Éléonore, Newmont Goldcorp.

« Le Réseau de communications Eeyou se réjouit qu’un partenaire industriel de grande importance de notre région, la mine Éléonore, profite d’une infrastructure de fibre optique de pointe afin d’améliorer ses activités d’exploitation. Il s’agit là de l’aboutissement de nombreuses années de développement régional et d’un important jalon pour nous. Le soutien que nous avons reçu de la Société du Plan du Nord pour le projet d’autoroute à la Baie-James, ainsi que pour ce nouveau projet qui vise à brancher la mine Éléonore, a été essentiel à la concrétisation de cette réussite. Nous sommes enthousiastes à l’idée d’établir d’autres partenariats dans l’avenir afin que notre région conserve son titre de chef de file du développement régional des télécommunications. »
Alfred Loon, président, Réseau de communications Eeyou

Faits saillants :

  • La Société du Plan Nord contribue, dans une perspective de développement durable, à la planification et au développement intégré et cohérent du territoire nordique québécois. Elle le fait en concertation avec les représentants des régions et des nations autochtones concernées ainsi que du secteur privé.
  • Newmont Goldcorp est le leader mondial de l’industrie aurifère et un producteur de cuivre, d’argent, de zinc et de plomb. Le portefeuille d’actifs, de prospects et de talents de la société, de classe mondiale, est ancré dans des territoires miniers propices en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Australie et en Afrique. Newmont Goldcorp est le seul producteur d’or inscrit à l’indice S&P 500. Il est largement reconnu pour ses pratiques environnementales, sociales et de gouvernance fondées sur l’intégrité. La société est un chef de file du secteur de la création de valeur, s’appuyant sur des normes de sécurité strictes, une exécution supérieure et des compétences techniques. Newmont Goldcorp a été fondé en 1921 et est coté en bourse depuis 1925.
  • Réseau de communications Eeyou (RCE) est une société de télécommunications sans but lucratif qui fournit des services Internet à large bande aux communautés cries d’Eeyou Istchee et aux municipalités de la région de la Baie-James. Le RCE offre un accès réseau avancé, fiable et rentable aux communautés, aux populations, aux entreprises, aux organisations et aux gouvernements. Le Réseau de communications Eeyou offre une connectivité diversifiée aux réseaux globaux de télécommunications, aux fournisseurs de contenu et à l’Internet pour une vaste gamme d’activités sociales et économiques. Le Réseau de communications Eeyou soutient les technologies qui encouragent la diversité culturelle et l’autonomie des communautés et de la région.

Liens connexes :

Suivez la Société du Plan Nord sur Twitter : @plannord
Suivez Newmont Goldcorp sur Twitter : @NewmontGoldcorp
Suivez Réseau de communications Eeyou sur Facebook : @eeyoucn