La députée Chantal Soucy sollicite un nouveau mandat

 

 16 août 2018

À l’aube du déclenchement hâtif des élections provinciales, la députée caquiste sortante, Chantal Soucy, a confirmé qu’elle solliciterait un deuxième mandat, le 14 août dernier, dans le cadre d’un 6 à 8, au Club de golf de Saint-Hyacinthe. C’est donc entourée de son équipe, de ses bénévoles, ainsi que de ses collègues François Bonnardel, député de Granby et Sonia LeBel, candidate de la CAQ dans Champlain, qu’elle a procédé à cette annonce.

Le président du comité d’action local de la CAQ à Saint-Hyacinthe, Olivier Blanchard, a profité de l’occasion pour rappeler les nombreux gains obtenus pour la région, ainsi que la longue liste de projets structurants mis sur pied par l’élue caquiste au cours de son premier mandat. Mais Chantal Soucy n’a pas l’intention de se contenter uniquement de ce bilan positif. Optimiste, elle a de nombreux objectifs pour les années à venir: « J’ai encore beaucoup d’ambition pour la grande région de Saint-Hyacinthe. Nous avons des solutions concrètes pour améliorer l’accès aux soins de santé de première ligne, pour agrandir et rénover nos écoles – dont seulement 3 sont jugées « acceptables » par le ministère, dans notre circonscription – pour s’attaquer concrètement au décrochage scolaire – notre commission scolaire est la 5e au Québec où les résultats académiques de nos jeunes ont le plus décliné au cours des dernières années – et pour déployer la fibre optique dans nos municipalités, afin que tous aient accès à Internet haute vitesse. »

Celle qui s’engage à mener une campagne positive et respectueuse entend bien faire connaître le programme de la CAQ aux citoyens de sa circonscription, d’ici le 1er octobre prochain : « La CAQ, c’est un changement positif, une alternative aux vieux partis qui s’échangent le pouvoir depuis des décennies. La CAQ, c’est un parti moderne, ouvert et créatif; un parti qui veut un Québec fort, dans un Canada uni. L’engagement de la CAQ, c’est de former un gouvernement intègre, qui va mieux gérer chaque dollar que les contribuables leur confieront et qui a la ferme intention de faire plus, de faire mieux en éducation, en santé et en économie. Il est grand temps que le Québec se dote d’un premier ministre économique qui tient à faire plus pour nos familles, pour nos agriculteurs et pour nos aînés. Le premier octobre prochain, nous aurons l’occasion de marquer l’histoire et de tourner la page sur 15 longues années de gouvernance libérale », a conclu Chantal Soucy.

La députée sortante a également profité de l’occasion pour dévoiler le lieu de son quartier général pendant la campagne électorale, qui sera situé au 1250, boulevard Choquette, à Saint-Hyacinthe, dans les locaux anciennement utilisés par Café Donut. L’ouverture officielle du local est prévue pour le 27 août prochain.

Élections générales du 1er octobre 2018 : La CAQ s’engage à éliminer la taxe famille de Philippe Couillard

 

 14 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, annonce qu’un gouvernement de la CAQ abolira la taxe famille des libéraux de Philippe Couillard et rétablira un tarif unique de 8,05$ par jour, pour ainsi corriger la grave injustice causée par le Parti libéral du Québec au début de son mandat. Ce tarif sera par la suite indexé.

Lors de la dernière campagne électorale, le premier ministre actuel avait fait la promesse aux parents Québécois de ne pas augmenter la facture des parents pour les frais de garde de leurs enfants. C’est pourtant exactement l’inverse qu’il a fait en mettant en place une contribution additionnelle s’ajoutant au tarif de base, modulée en fonction du revenu familial. Pour de nombreux parents, cette promesse rompue a provoqué à une facture salée de plusieurs milliers de dollars.

De façon responsable, un gouvernement de la CAQ abolira sur quatre ans cette taxe famille en ramenant les frais de garde en milieu subventionné à un taux unique, ce qui permettra au bout de la quatrième année de remettre une somme de 160 millions de dollars par année dans les poches des parents de jeunes enfants. La CAQ maintiendra par ailleurs la bonification et l’indexation annuelle annoncées au dernier budget pour le crédit d’impôt pour frais de garde d’enfants dont bénéficient les parents dont l’enfant fréquente un milieu de garde non subventionné.

Élections générales de 2018: François Legault choisit Manon Gauthier dans Maurice-Richard

 

 14 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’accueillir dans son équipe du changement Manon Gauthier pour représenter sa formation politique dans la circonscription de Maurice-Richard en vue des élections générales du 1eroctobre.

« Manon Gauthier est une excellente candidate pour la CAQ. Elle a énormément d’expérience en gestion, en relations publiques, en culture et à l’international. Si le Québec veut développer son plein potentiel, il devra faire sa place à l’international et Manon pourra nous aider à le faire. Des femmes comme Manon, nous en avons besoin en politique au Québec et je suis très heureux de pouvoir compter sur sa candidature », déclare le chef de la CAQ, François Legault.

 

La nouvelle candidate caquiste est très contente de se joindre à l’équipe du changement, une coalition d’hommes et de femmes qui ont un but commun : faire plus et faire mieux pour le Québec. « J’ai eu la piqure de la participation citoyenne, du travail de terrain et de la proximité avec les électeurs lors de mon mandat en politique municipale. J’ai Montréal tatouée sur le cœur et je veux participer au rayonnement de notre magnifique métropole. J’ai déjà plusieurs réalisations à mon actif pour Montréal et je veux poursuivre cet engagement avec la CAQ dans le comté de Maurice-Richard. C’est ce quartier qui m’a accueillie, à mon arrivée à Montréal, lorsque je n’étais encore qu’une adolescente et j’éprouve un très grand attachement pour ce coin de la ville », explique Mme Gauthier.

 

De la fluidité routière à l’accès à la propriété

Manon Gauthier cible d’emblée plusieurs enjeux sur lesquels elle compte se pencher rapidement si les électeurs de Maurice-Richard décident de lui faire confiance le 1eroctobre prochain. « L’enjeu de la mobilité est clairement une priorité dans Maurice-Richard. La CAQ a un plan ambitieux pour la mobilité dans l’est de Montréal et pour la réfection du boulevard Gouin. Il faut aussi travailler à garder en sécurité les citoyens de Maurice-Richard.  Il faut régler les problèmes reliés à la présence de coyotes à Ahuntsic et suivre de près l’augmentation des méfaits, de la violence et du trafic de drogue. Finalement, il faut augmenter la qualité de vie des citoyens en augmentant le nombre de logements sociaux et en facilitant l’accès à la propriété », énumère-t-elle.

Une gestionnaire chevronnée

Manon Gauthier compte plus de 25 ans d’expérience en gestion, en affaires publiques et en communication dans les secteurs des arts et de la créativité, de la philanthropie et des relations internationales. Conjuguant leadership, vision et dynamisme, elle se définit comme une bâtisseure. Au cours de sa carrière, elle a contribué au développement et au rayonnement de nombre d’entreprises et d’organismes locaux, nationaux et internationaux. De 2009 à 2013, elle a été chef de la direction du centre Segal des arts de la scène et de 2000 à 2009, elle a été vice-présidente principale chez Weber Sandwick et chez Cohn & Wolfe, deux importants cabinets internationaux en communications. Élue au sein de l’administration municipale de 2013 à 2017, elle a siégé au comité exécutif de la Ville de Montréal, cumulant les responsabilités des dossiers de la culture, du patrimoine, du design, de L’Espace pour la vie, du statut des femmes et de nombreux dossiers économiques liés aux industries créatives et culturelles, au tourisme et aux relations internationales au cours de son mandat.

 

Reconnue dans son milieu, elle a été nommée parmi les « Incontournables de l’industrie du divertissement » par le magazine Premières en affaires en 2012, ainsi que parmi les quinze personnalités culturelles de La Presse en reconnaissance de l’impact de son travail sur l’avenir culturel du Québec. En 2010, c’était au tour du Réseau des femmes exécutives de lui décerner le Prix des 100 femmes les plus influentes au Canada.

Élections générales 2018: François Legault choisit Line Cloutier dans Duplessis

 

 13 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’accueillir dans son équipe du changement la gestionnaire du domaine de la santé et infirmière, Line Cloutier, pour porter les couleurs de sa formation politique dans la circonscription de Duplessis en vue des élections du 1er octobre prochain.

 

Le chef caquiste se réjouit de pouvoir compter sur cette femme de tête et de cœur dans son équipe. « Line connaît très bien le réseau de la santé de la Côte-Nord, elle sait ce que vivent les patients et tous les professionnels en soin. Elle connaît les besoins, la réalité des aînés, des soins à domiciles, de la première ligne. Comme députée, elle sera parfaitement en mesure de défendre les priorités et les besoins de la Côte-Nord en santé au sein d’un gouvernement de la CAQ », a déclaré François Legault.

 

Des priorités pour la Côte-Nord

Line Cloutier est avant tout une fille de région. Elle a passé toute sa vie sur la Côte-Nord et se réjouit de se joindre à la CAQ, un parti qui a à cœur le développement économique des régions. « Je suis une fille de région profondément ancrée à ses racines. Je suis native de Rivière-au-Tonnerre, une petite localité située dans la MRC de la Minganie.  J’habite la Côte-Nord depuis toujours. J’y ai élevé mes deux enfants, Marie-Ève et Hélène et, tout comme moi, elles aiment et veulent demeurer dans notre beau coin de pays », explique-t-elle.

 

Toute sa vie, la candidate caquiste s’est impliquée pour des causes auxquelles elle croyait et cette implication lui a permis de côtoyer des gens de tous les milieux. « Je suis bien placée pour comprendre les préoccupations et les besoins des gens de ma communauté. Leurs enfants s’exilent souvent dans les grands centres et les fins de mois ne sont pas toujours faciles. Il y a aussi une baisse de services en santé. Tout ça finit par créer de l’inquiétude. Les gens se demandent s’ils ont l’oreille du gouvernement à Québec. Je me présente avec la CAQ parce que je veux faire partie de la solution », explique-t-elle.

 

Line Cloutier met de l’avant plusieurs dossiers sur lesquels elle compte se pencher dès le 2 octobre si les citoyens de Duplessis lui font confiance. « Je pense à la phase 3 de l’Aluminerie Alouette, à la mise sur pied d’un réseau de gaz naturel, à l’exploitation des ressources naturelles et surtout, à leur transformation, ici en région. Il faut aussi désenclaver la Côte-Nord, il faut la rapprocher du reste de la province. Je veux que les Nord-Côtiers n’aient plus l’impression de réclamer constamment à Québec, mais qu’ils fassent partie des décideurs. Il faut offrir des emplois bien payés et une bonne qualité de vie aux familles. Il y a aussi beaucoup de travail à faire d’un point de vue social. Le coût de la vie, le fly-in fly-out, la pauvreté, la baisse démographique et surtout, les ravages faits dans le réseau de la santé qui ont diminué notre qualité de vie dans Duplessis.  Je veux faire plus et faire mieux, dans tous les domaines. C’est la seule façon de freiner l’exode des jeunes », conclut Line Cloutier.

 

Une gestionnaire impliquée

Line Cloutier est une gestionnaire chevronnée dans le domaine de la santé, en plus d’être infirmière bachelière de formation. Elle œuvre dans le réseau de la santé et des services sociaux depuis un peu plus de trente ans.  Elle occupe présentement le poste de chef de l’administration des programmes Jeunesse au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord. Auparavant, elle y a également occupé les postes de gestionnaire des services ambulatoires, de chef de l’unité de médecine d’un jour et de coordonnatrice des soins palliatifs. Line Cloutier a été infirmière en milieu communautaire pendant dix-sept ans et en milieu carcéral pendant deux ans. Passionnée par son travail et voulant toujours plus pour sa communauté, elle s’est impliquée dans plusieurs organismes de santé de la région de la Côte-Nord : vice-présidente puis présidente du comité exécutif de l’Association des gestionnaires des établissements de santé et des services sociaux (AGESSS) du CISSS de la Côte-Nord; présidente du conseil d’administration de la société Alzheimer Côte-Nord; membre du conseil d’administration de la maison de soins palliatifs L’Élyme des sables; membre du conseil d’administration du CLSC-Centre de santé des Sept Rivières. Elle a également agi à titre de présidente syndicale au sein de la section locale de son établissement de santé pour une période de 2 ans.  Bénévole dans l’âme, elle s’impliquée au sein de sa collectivité depuis son adolescence. On ne compte plus les comités sur lesquels elle a siégé.  Le comité étudiant, le comité d’école, le comité des bénévoles et autres.  Elle est membre du club Rotary de Sept-Îles (club de services) depuis dix ans.  Elle en a assumé la présidence durant un mandat. Line Cloutier est détentrice d’un baccalauréat en sciences infirmières et d’un certificat en santé communautaire, tous les deux décernés par l’Université du Québec à Chicoutimi.

Élections générales 2018: Sylvia Baronian et Claude Bourbonnais seront candidats de la CAQ dans La Pinière et Vaudreuil

 

 12 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’accueillir dans son équipe la femme d’affaires, Sylvia Baronian, dans la circonscription de La Pinière, et le pilote automobile professionnel, Claude Bourbonnais, qui représentera les couleurs de sa formation politique dans Vaudreuil en vue de l’élection générale du 1er octobre prochain.

 

Un changement nécessaire dans La Pinière

Sylvia Baronian est résidente de Brossard depuis plus de 35 ans. Comptant plus de 25 ans d’expérience dans le service à la clientèle et sept ans en éducation aux adultes, elle a toujours su se démarquer par son leadership naturel, sa grande influence décisionnelle et ses compétences en gestion, développement des affaires et coaching. Au terme d’un baccalauréat en relations industrielles décerné par l’Université de Montréal, elle a complété un diplôme d’études supérieures en gestion au HEC de Montréal, puis une maîtrise en éducation spécialisée en leadership à l’Université de Yorkville, au Nouveau-Brunswick.

 

« Née au Québec d’un père arménien et d’une mère italienne, je connais bien la réalité des nouveaux arrivants qui adoptent le Québec comme terre d’accueil. Il faut améliorer leur intégration et favoriser leur francisation, c’est primordial. La Coalition Avenir Québec propose d’ailleurs un plan concret et réaliste en ce sens. Elle s’engage aussi à faire plus et à faire mieux pour les familles du Québec et présente aux Québécois des propositions précises pour améliorer le réseau de santé et l’accès aux soins. Le passage de Gaétan Barrette a non seulement fait mal à tout le système de santé, mais également aux citoyens de La Pinière. On sent beaucoup de mécontentement sur le terrain et les gens ne sentent pas que leur député travaille pour eux. L’équipe de François Legault leur propose justement le changement qu’ils réclament. C’est le temps idéal pour prendre la balle au bond et sortir le Québec des quinze années de rigidité libérale », a déclaré la candidate Sylvia Baronian.

 

« Son implication en politique active sera extrêmement positive pour La Pinière. Sylvia s’investit à 100% dans tout ce qu’elle entreprend et elle sera une voix forte pour ses concitoyens. Elle a un bagage d’expériences qui démontre la ténacité et la rigueur qui l’habitent, et c’est exactement ce qu’il faut pour mettre derrière nous les quinze dernières années libérales. Le Québec mérite un gouvernement à l’écoute de ses préoccupations et qui propose des solutions concrètes pour améliorer la qualité de vie des gens.  Je suis très fier d’accueillir Sylvia dans l’équipe du changement! » a conclu le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault.

 

Un candidat passionné et impliqué dans Vaudreuil

Claude Bourbonnais est un pilote professionnel comptant plus de 20 ans d’expérience. Il a couru dans des séries internationales et est l’un des pilotes canadiens avec le plus d’expérience. Il se spécialise également en tant qu’instructeur dans des écoles de pilotage, de dérapages contrôlés, des programmes de conduite défensive et préventive ainsi que des programmes de promotion des constructeurs automobiles, depuis 10 ans. Il a été commentateur-analyste à la chaîne de télévision RDS pour la série Champ Car, en plus d’avoir été conférencier à l’occasion d’événements tenus par PPG, Bombardier ainsi que la série de Formule Atlantique Player’s.

 

« Claude est un homme passionné et il a souvent mis sa passion au service de sa communauté, notamment par des campagnes de sensibilisation contre l’alcool au volant et il a à cœur la sécurité routière. C’est d’ailleurs pourquoi il a fondé sa propre école de contrôle automobile hivernal. Claude est un candidat très humain, qui connait les enjeux de Vaudreuil et qui sera à l’écoute des préoccupations de ses concitoyens. Nous avons besoin de personnes comme lui dans l’équipe du changement » a indiqué François Legault.

 

Claude Bourbonnais en a long à dire sur les besoins de ses concitoyens à Vaudreuil.  « L’accès aux soins de santé demeure l’un des plus gros enjeux de la région. Les libéraux ont complètement abandonné les citoyens en promettant un nouvel hôpital qu’ils n’ont finalement jamais réalisé. Il est grand temps pour les citoyens de Vaudreuil de se donner un gouvernement qui leur garantira des résultats concrets. L’improvisation du Parti libéral a assez fait de mal dans la région. La CAQ s’est déjà engagée à lancer les travaux de construction d’un nouvel hôpital d’ici 2022 et à surveiller de près les budgets qui seront accordés au projet. Je m’engage à porter ce dossier, car c’est ce dont la région a besoin » a conclu Claude Bourbonnais.

Bulletin des ministères de l’Actualité : Le dernier clou dans le bilan libéral en éducation

 

 10 août 2018

Le bulletin ministériel de L’Actualité, publié tout juste 2 semaines avant le déclenchement des prochaines élections générales, vient de mettre le dernier clou dans le bilan du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a lancé le député de la Coalition Avenir Québec pour Chambly, Jean-François Roberge. Le constat est sans équivoque : sous les libéraux, le ministère de l’Éducation navigue en plein brouillard.

 

Pour changer cette tendance, il ne reste plus qu’un choix : changer de gouvernement le 1er octobre prochain, a indiqué Jean-François Roberge. C’est un échec de A et Z pour la gestion de l’État sous le Parti libéral, et plus qu’ailleurs en éducation, où la planification stratégique s’avère totalement déficiente.

 

Depuis son arrivée en poste, Sébastien Proulx ne s’est fixé aucun objectif, sinon un seul : bien paraître. Un gouvernement de la CAQ réécrira au complet le plan stratégique du Ministère de l’Éducation, a assuré M. Roberge, avec comme priorité l’ajout de services professionnels dans nos écoles, la valorisation de la profession enseignante, la création de prématernelle 4 ans non obligatoire pour tous les enfants et un rattrapage ambitieux du taux de diplomation, notamment par rapport à l’Ontario.

François Legault choisit Gilles Bélanger dans Orford

 

 10 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’accueillir dans son équipe l’homme d’affaires, Gilles Bélanger, pour porter les couleurs de sa formation politique dans la circonscription d’Orford en vue des élections du 1er octobre prochain.

Le chef caquiste se réjouit de pouvoir compter sur un homme d’affaires de cette trempe pour rejoindre son équipe du changement. « Il y a de quoi être fier parce que Gilles est un candidat de grand calibre, un gestionnaire de haut niveau et un entrepreneur dans l’âme, très impliqué au sein de la communauté, ici dans Orford. Son parcours professionnel est très impressionnant. Mais ce qui emporte définitivement mon admiration, c’est que Gilles est aussi le père de 5 enfants ! Vous comprendrez que je sois aussi fier ! », s’est exclamé François Legault.

Un homme d’affaires impliqué dans sa région

Gilles Bélanger a fait des études en mathématiques et informatique, ainsi qu’en génie industriel au Canada et aux États-Unis. Il est membre senior de l’Institute of industrial engineers (États-Unis). Après ses études, sa carrière s’est rapidement orientée en redressement d’entreprise ainsi qu’en optimisation de la chaine d’approvisionnement et gestion des opérations, innovation technologique et productivité. Après une brillante carrière internationale en entreprise de 1996 à 2005, Gilles Bélanger est devenu, en 2006, un entrepreneur fort actif en région et qui s’implique au sein de plusieurs organismes. Il siège sur plusieurs conseils d’administration au Canada et aux États-Unis et est administrateur de fondations caritatives dont la Fondation Christian Vachon et celle de l’École Montessori (Magog), une école privée non subventionnée. Gilles Bélanger est aussi très impliqué dans le développement économique de sa région d’adoption. Il est président d’Inovimo, actionnaire et directeur général de Carrefour Santé Globale Magog, lequel regroupe un pôle d’alimentation et de santé, une clinique médicale et d’autres entreprises reliées à la santé. Il a également été actionnaire et président-directeur général d’Ilot innovation et cie, un important projet de développement du Quartier de l’innovation de Magog. Jusqu’à tout récemment, il a été impliqué́ comme propriétaire, actionnaire, administrateur délégué, président et secrétaire de Destination Owl’sHead, un important projet de développement touristique récréatif aux abords du Lac Memphrémagog. Gilles Bélanger a reçu le Mérite estrien 2008, catégorie Coup de cœur, le Mérite estrien 2016, catégorie Affaires, a été nommé Personnalité de l’année à Magog en 2016, conjointement avec la mairesse Vicki-May Hamm, et a reçu le Prix Omer Girard en 2017, pour son implication dans la diversification économique ainsi que pour son audace et engagement dans des projets innovants pour la région.

Les priorités de tous les citoyens mises de l’avant

C’est définitivement à cause de la beauté des paysages, mais aussi de l’âme entrepreneuriale de la région d’Orford que Gilles Bélanger a décidé de venir y installer sa famille il y a de ça plusieurs années. « C’est cette passion qui a toujours caractérisé mon parcours d’entrepreneur et les défis multiples que j’ai relevés depuis le début de ma carrière. Et cette passion, je la retrouve ici chez nous dans Magog-Orford », a déclaré le nouveau candidat. Pour faire fleurir sa région, Gilles Bélanger entend mettre de l’avant plusieurs priorités qu’ils ne considèrent pas comme les siennes uniquement, mais qu’il considère comme celle de tous les citoyens qu’il souhaite représenter à Québec en tant que député d’Orford pour la CAQ. « Accélérer notre développement économique et durable par l’innovation; respecter la qualité de notre environnement et de nos joyaux, notamment par la protection de nos lacs et de nos montagnes; rendre encore plus accessibles nos espaces verts pour nos familles et nos ainés; accentuer le développement de l’offre touristique; permettre à nos citoyens d’avoir pleinement accès à des ressources plus efficaces en santé et en éducation. Voilà quelques priorités dont la réalisation permettra à la région de Magog-Orford de se distinguer et de faire valoir sa fierté », a conclu l’homme d’affaires.

François Legault annonce trois nouvelles candidatures dans la région de Montréal

 

 10 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est fier d’annoncer l’ajout de trois femmes dans son équipe du changement pour le scrutin du 1eroctobre prochain : Nathalie Dansereau (Notre-Dame-de-Grâce), Arianne Lebel (Gouin) et Loredana Brigitte Marie Bacchi (LaFontaine).

 

Candidate dans Notre-Dame-de-Grâce, Nathalie Dansereau possède plus de quinze années d’expérience en gestion des communications marketing. Ex-journaliste et passionnée de communication, elle a fondé son entreprise de relations publiques en 2004 ce qui lui a permis d’effectuer différents mandats dans les secteurs de l’aérospatiale, de l’agriculture, de la sécurité publique et de l’éducation. Après quelques années à la barre des communications pour la Fédération des producteurs forestiers du Québec, elle dirigeait jusqu’à tout récemment les communications marketing pour les YMCA du Québec.

Dans Gouin, la CAQ mise sur Arianne Lebel, une jeune femme engagée et très impliquée au sein de sa communauté depuis de nombreuses années. Bénévole auprès de l’organisme Entraide Marie-Clarac de Montréal-Nord et auprès des aînés de la résidence Boisé Notre-Dame de Laval, la jeune étudiante en sciences humaines au Cégep Montmorency est guidée par l’action politique depuis son plus jeune âge. Membre du conseil exécutif de l’aile jeunesse de la Coalition Avenir Québec depuis 2017, Arianne Lebel souhaite faire une différence concrète et positive dans le quotidien des familles montréalaises.

 

Femme d’affaires d’origine italienne, Loredana Brigitte Marie Bacchi se présente dans le comté de LaFontaine. Vice-présidente des Entreprises R.D.B jusqu’à tout récemment, elle a également été conseillère en sécurité financière chez Berkshire Investment Group. Très impliquée dans la communauté italienne, Mme Bacchi est vice-présidente de l’Association régionale Umbra de Montréal, en plus d’être membre effective du Conseil régional de l’émigration pour la région de l’Ombrie pour l’Amérique du Nord.

 

« Les Montréalais veulent eux aussi du changement ! » – François Legault

 

Le chef de la CAQ, François Legault, a tenu à saluer l’engagement politique de ces trois femmes remarquables, toutes issues de milieux et de parcours différents. « Elles sauront insuffler un nouvel élan à Montréal, après 15 années de gouvernement libéral. La CAQ a les idées et l’équipe pour remplacer les deux vieux partis sur l’île de Montréal », a assuré M. Legault.

 

« Depuis des décennies, les Québécois sont condamnés à choisir entre le Parti libéral ou le Parti québécois. À Montréal, les électeurs sont pris pour acquis par les deux vieux partis. Petit à petit, ils découvrent qu’il existe une nouvelle offre, une alternative crédible qui représente un vrai changement, la Coalition Avenir Québec. À Montréal, comme partout ailleurs au Québec, il y a des milliers de familles qui ont du mal à joindre les deux bouts, qui veulent qu’on abaisse leur fardeau fiscal et qu’on mette plus d’argent dans leurs poches », a conclu François Legault.

Élections générales 2018 : François Legault choisit Benoit Rochefort dans Jonquière

 

 7 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’accueillir dans son équipe le professeur Benoit Rochefort pour représenter les couleurs de sa formation politique dans Jonquière. « Benoit est un solide candidat. C’est un homme impliqué dans sa communauté, très actif dans le milieu des affaires, qui mène de front une carrière de gestionnaire et de professeur au collégial. Benoit a des antennes dans plusieurs milieux et il est très bien préparé à devenir député de Jonquière, de même qu’à jouer un rôle au sein d’un éventuel gouvernement de la CAQ » a déclaré M. Legault.

 

Un candidat multidisciplinaire et impliqué

Tout en étant professeur au Cégep de Chicoutimi en formation technique et continue, Benoit Rochefort est également coordonnateur de programmes et de départements au sein du même établissement, en plus d’être, depuis 2014, président d’Action 19 Inc., une entreprise spécialisée en diagnostic stratégique et organisationnel, en positionnement d’entreprise et en stratégie marketing. Il a, par le passé, occupé de nombreuses fonctions-clés, notamment celle de vice-président au développement des affaires corporatives, directeur de pratique en communication et marketing et président-directeur-général de sa propre firme de marketing. Benoit Rochefort est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires, d’une maîtrise en gestion des organisations et il a réalisé un programme court de troisième cycle en management de projets, tous décernés par l’Université du Québec à Chicoutimi (UQÀC). Orienté vers les résultats et possédant une aptitude naturelle à mener plusieurs projets de front, son implication et son investissement, notamment en enseignement et dans ses projets entrepreneuriaux, lui ont permis de développer une expertise et d’accomplir beaucoup pour son milieu. Il s’est par ailleurs impliqué dans sa communauté, entre autres à titre de président du Club optimiste de Jonquière, de 2014 à 2015. Il est d’ailleurs un membre actif de ce même organisme depuis 2004, en plus d’être membre du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Jonquière depuis 2016.

 

Prêt à améliorer la qualité de vie des citoyens de Jonquière

Sensible aux enjeux de sa communauté, Benoit Rochefort n’hésite pas à porter de front les dossiers qui pourront améliorer la qualité de vie des citoyens. « Le prochain gouvernement caquiste sera composé de la meilleure équipe d’élus de l’histoire du Québec et j’espère gagner le comté de Jonquière pour en faire partie. La CAQ a des propositions pragmatiques et réalistes à faire aux Québécois et je veux être le porteur de ces nouvelles idées, ici à Jonquière. » a-t-il évoqué.  « Ma vision pour Jonquière est de lui redonner ses lettres de noblesse en culture, dans le milieu industriel et commercial. Les gens veulent du leadership et une nouvelle approche pour faire avancer les dossiers. Pour ma part, le changement commence maintenant pour Jonquière. Positionner notre secteur dans notre ville, dans notre région et au Québec sera primordial », a poursuivi le candidat. Il s’est d’ailleurs engagé à réévaluer le dossier du Patro de Jonquière, dont le financement a récemment été refusé par le ministre Proulx sans l’ombre d’une explication, alors que la population s’était hautement mobilisée en faveur du projet. « Nous devons avoir une vision différente pour Jonquière, une vision de projets, de dynamisme et d’action pour nos concitoyens. Ensemble, nous y arriverons. Le changement débute maintenant », a conclu Benoit Rochefort.

François Legault choisit Sarah Beaumier dans Hochelaga-Maisonneuve

 

 6 août 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’accueillir dans son équipe la stratège marketing, Sarah Beaumier, pour porter les couleurs de sa formation politique dans Hochelaga-Maisonneuve en vue de l’élection générale du 1er octobre prochain. « Sarah représente absolument tout ce que les citoyens d’Hochelaga-Maisonneuve peuvent espérer d’une candidate. Elle est jeune, dynamique, elle inspire la confiance et a une vision bien établie des enjeux chers aux Québécois. Déjà, elle possède des expériences de travail et de vie bien garnies et particulièrement impressionnantes. Sa fougue, son désir de créer un changement positif dans sa communauté et la passion qu’elle déploie dans tout ce qu’elle entreprend sont incontestablement ce qui fera d’elle une candidate accomplie auprès de ses concitoyens », a déclaré M. Legault.

Une candidate d’expérience et de résultats

Sarah Beaumier est maman de deux enfants et bientôt d’un troisième. Elle a complété une maîtrise en marketing de l’école des Hautes études commerciales (HEC) de l’Université de Montréal, en plus d’un baccalauréat en commerce de l’Université Concordia. Elle cumule les emplois en marketing et en gestion depuis plusieurs années, notamment chez Merck Canada, Novo Nordisk, au Consulat général du Canada à New York, au Globe and Mail et plus récemment, à l’agence Touché!. Grande voyageuse et aventurière, elle a habité dans plusieurs parties du monde : Allemagne, Nouvelle-Zélande, Australie, Toronto et New York. 

« J’ai le profond désir de changer les choses. Pour moi, il n’y a rien de plus naturel que de poser ma candidature auprès d’une formation politique qui représente mes valeurs et avec laquelle je partage l’espoir d’un Québec meilleur. Depuis le jour un, je suis membre de la Coalition Avenir Québec. J’ai d’emblée été séduite par les propos d’un entrepreneur et d’un gestionnaire accompli comme François Legault, qui proposait aux Québécois, dès la formation de la CAQ, une toute nouvelle vision pour le Québec et qui comprend l’importance d’une saine gestion des finances publiques. Je crois sincèrement qu’il est primordial que chacune des dépenses d’un gouvernement ait le plus d’impacts positifs sur la communauté. J’ai senti en François Legault ce réel désir d’apporter un souffle nouveau pour tous les Québécois » a déclaré Sarah Beaumier.

Plusieurs enjeux pour Hochelaga-Maisonneuve

Pour la nouvelle candidate, les enjeux et les défis sont nombreux et de taille dans Hochelaga-Maisonneuve. Résultat de la mauvaise gestion libérale, la circonscription se classe parmi l’une des pires au Québec en matière d’accès aux soins de santé. Selon les récentes données, 35 % des gens n’ont toujours pas de médecin de famille. « C’est inacceptable. Sur le terrain, les gens sont inquiets et beaucoup d’aînés peinent à recevoir les services pour lesquels ils ont payé toute leur vie. Pour la CAQ, il est primordial d’améliorer l’accès aux soins de santé » a ajouté la candidate. Les citoyens sont également préoccupés par les centres d’injections supervisées, qui peuvent se retrouver à proximité des parcs et des écoles. Bien qu’ils soient nécessaires, a-t-elle expliqué, ceux-ci doivent être mieux localisés pour permettre aux usagers d’en bénéficier, tout en protégeant les zones fréquentées par les enfants. L’offre de logements sociaux fait par ailleurs partie intégrante des défis sur lesquels un prochain gouvernement devra se pencher. La CAQ est sensible à cet enjeu qui touche notamment les aînés et les jeunes familles.