Le gouvernement du Québec appuie la Cité des arts du cirque et MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE à la hauteur de 3 603 300 $

 

 5 juillet 2019

Le gouvernement du Québec est heureux d’annoncer son appui financier à MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE qui se déroule jusqu’au 14 juillet prochain.

La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française, Mme Nathalie Roy, la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, et la ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, confirment une aide financière de 3 603 300 $ à la Cité des arts du cirque, qui organise ce festival.

Grâce à sa programmation unique et diversifiée, MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE met en lumière le talent des artistes du Québec et de l’international. L’événement, qui célèbre sa 10e année d’existence, propose aux festivaliers des spectacles en salle et des représentations extérieures gratuites.

Citations :

« MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE est un incontournable des arts circassiens à l’échelle locale et internationale. Seul festival d’envergure mondiale dédié au cirque contemporain en Amérique du Nord, il offre une vitrine nationale et internationale exceptionnelle aux artistes québécois et constitue un tremplin pour la relève circassienne. »
– Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française

« En présentant des activités gratuites dans différents quartiers de la métropole et dans le Vieux-Longueuil, le festival rend accessible à toutes et à tous la richesse et la créativité des arts circassiens. Le gouvernement du Québec est fier de soutenir ce grand rendez-vous festif qui contribue à la renommée de notre métropole comme capitale internationale du cirque. »
– Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

« Votre gouvernement est très fier de s’associer à un événement festif et haut en couleur comme MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE, qui permet d’enrichir l’offre touristique de Montréal, de faire rayonner notre métropole et de proposer aux visiteurs une expérience unique et originale. Le tourisme est un moteur important de l’économie québécoise, et les milliers de festivaliers qui se laisseront charmer par la prestation d’artistes du cirque contribueront au dynamisme de la ville et du Québec, en plus de pouvoir découvrir ses nombreux attraits et ceux des environs. »
– Caroline Proulx, ministre du Tourisme

Faits saillants :

Liens connexes :

www.quebec.ca/fierpartenaire

Investissement historique en francisation

70,3 M$ supplémentaires pour mieux franciser les personnes immigrantes

 

 5 juillet 2019

Le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, M. Simon Jolin-Barrette, annonce un investissement supplémentaire de 70,3 M$, pour un budget total atteignant plus de 170 M$, dès cette année, pour la francisation des personnes immigrantes.

Cet investissement majeur permettra au ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) de mettre en place quatre nouvelles mesures :

  • l’élargissement des clientèles admissibles aux services de francisation et aux allocations de participation (40 M$) ;
  • la bonification de l’allocation de participation pour les cours de francisation à temps complet (12,8 M$) ;
  • la création d’une allocation de participation pour les cours à temps partiel (17 M$) ;
  • l’ajustement de l’allocation des frais de garde pour les personnes fréquentant les cours à temps partiel (0,5 M$).

Ces mesures en francisation annoncées aujourd’hui s’inscrivent dans la réforme et la modernisation du système d’immigration amorcées par le gouvernement. Elles permettront à la fois d’inciter davantage de personnes immigrantes à apprendre le français et de s’assurer qu’elles aient à leur portée les meilleurs outils possible pour les soutenir dans la réussite de leur démarche de francisation.

Citation :

« La connaissance du français est un facteur essentiel pour une intégration réussie des personnes immigrantes. Par ces nouvelles mesures et ces bonifications des services en francisation, le gouvernement respecte ses engagements et agit concrètement pour que toutes les personnes immigrantes puissent avoir accès facilement à des cours de français de qualité favorisant, par le fait même, leur intégration au travail et à la société québécoise. »

Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion

Faits saillants :

  • Élargissement de l’accès aux services de francisation à temps complet et à temps partiel ainsi qu’aux aides financières afférentes aux personnes immigrantes admises au Québec depuis plus de 5 ans ;
  • Élargissement de l’accès aux services de francisation à temps complet et à temps partiel ainsi qu’aux aides financières afférentes aux travailleurs et aux étudiants étrangers temporaires ainsi qu’à leur conjoint ou conjointe ;
  • Bonification de l’allocation de participation pour les cours à temps complet de 141 $ à 185 $ par semaine ;
  • Création d’une allocation de participation pour les cours à temps partiel de 15 $ par jour ;
  • Bonification du montant de l’allocation de frais de garde, pour les cours à temps partiel, de 7 $ à 9 $ par jour par enfant ou personne handicapée à charge ;
  • L’embauche de l’équivalent à temps complet de 80 nouveaux professeurs et professeures de français, ce qui représente une augmentation de 17 % ;
  • Capacité de 300 nouvelles classes en francisation.

Liens connexes :

Pour plus de détails sur l’offre de cours de français du MIDI : www.LeSuccesParleFrancais.gouv.qc.ca

Annexe

NOUVELLES MESURES
POUR UNE FRANCISATION RÉUSSIE
DES PERSONNES IMMIGRANTES AU QUÉBEC

Tableau comparatif des changements et des bonifications

Bonifications des conditions d’admissibilité aux services de francisation
et à l’aide financière incitative du MIDI

AVANT

APRÈS

TEMPS COMPLET

Accessibilité

Personnes ayant obtenu la résidence permanente, arrivées au Québec depuis 5 ans et moins

  • Personnes ayant obtenu la
    résidence permanente
  • Les travailleurs et les étudiants étrangers temporaires ainsi que leur conjointe ou conjoint

Allocation de participation

141 $ par semaine

185 $ par semaine

Allocation de frais
de garde

Maximum de 25 $ par jour par enfant ou personne handicapée à charge

TEMPS PARTIEL

Accessibilité

Personnes ayant obtenu la résidence permanente, arrivées au Québec depuis 5 ans et moins

  • Personnes ayant obtenu la résidence permanente
  • Les travailleurs et les étudiants étrangers temporaires ainsi que leur conjointe ou conjoint

Allocation de participation

Aucune

15 $ par jour

Allocation de frais
de garde

7 $ par jour par enfant ou personne handicapée à charge

9 $ par jour par enfant ou personne handicapée à charge

En vigueur depuis le 1er juillet 2019

Annonce d’un nouveau programme pour soutenir le transport aérien en région

 

 5 juillet 2019

Le gouvernement du Québec met en place le Programme d’aide pour les dessertes aériennes régionales (PADAR) qui a pour but de développer et d’améliorer l’offre de services aériens en région. Ce nouveau programme est doté d’une enveloppe budgétaire de 22,5 millions de dollars jusqu’au 31 mars 2022.

Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, en a fait l’annonce aujourd’hui à l’aéroport de Sherbrooke, en présence de nombreux partenaires municipaux et du milieu aérien québécois.

Le PADAR a pour objectifs de favoriser l’établissement, le développement ou l’amélioration des dessertes aériennes régionales et de doter les acteurs de l’industrie des outils nécessaires pour solidifier et développer leurs activités.

Citation 

« La qualité et l’offre enrichie des dessertes aériennes régionales sont une préoccupation constante pour votre gouvernement. Il s’agit d’un important outil de développement économique des régions. Cela est d’autant plus vrai pour les communautés éloignées, où le transport aérien est souvent le seul moyen d’avoir accès à des biens et des services de première nécessité. La mise en place du PADAR offre la flexibilité nécessaire afin de soutenir les acteurs du milieu du transport aérien dans leur l’offre de services en plus de stimuler l’économie régionale. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

Faits saillants 

  • Le PADAR est composé de deux volets :
    • Volet 1 – Financement de dessertes aériennes;
    • Volet 2 – Promotion, études, mises en marché et équipement.
  • Les demandeurs admissibles au PADAR sont :
    • Les transporteurs aériens régionaux offrant des services au Québec;
    • Les municipalités, les municipalités régionales de comté (MRC) de même que les organismes municipaux ou intermunicipaux relevant de ces dernières;
    • Les personnes de droit privé sans but lucratif;
    • Les communautés autochtones;
    • Les organismes locaux travaillant pour le développement du transport aérien.

Liens connexes 

Programme d’aide pour les dessertes aériennes régionales (PADAR)

Sonia LeBel, rend hommage à Laurent McCutcheon

 

 5 juillet 2019

À la suite de l’annonce du décès de M. Laurent McCutcheon, le 4 juillet 2019, la ministre de la Justice, procureure générale du Québec et ministre responsable de la lutte contre l’homophobie, MmeSonia LeBel, rend hommage à son apport significatif pour la lutte contre l’homophobie.

Président fondateur de la Fondation Émergence et initiateur de la Journée nationale contre l’homophobie, qui est maintenant célébrée à travers le monde comme étant la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, M. McCutcheon a milité pendant plus de 45 ans pour la protection et la promotion des droits des diversités sexuelles. Il a joué un rôle majeur dans de nombreuses avancées collectives en la matière, notamment la création de la Politique québécoise de lutte contre l’homophobie, qui fêtera son dixième anniversaire en décembre 2019.

Il a instauré en 2003 le Prix de lutte contre l’homophobie, renommé en son honneur, le Prix Laurent-McCutcheon en 2014. Rappelons que cette reconnaissance est décernée annuellement par la Fondation Émergence et remise par la ministre de la Justice et ministre responsable de la lutte contre l’homophobie à une personne ayant remarquablement contribué à la lutte contre l’homophobie.

Soulignons également que M. McCutcheon a reçu, en 2010, le Prix de la justice du Québec pour s’être particulièrement illustré dans la reconnaissance sociale et juridique des diversités sexuelles.

Citation

« J’offre mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de M. McCutcheon. Je tiens à souligner sa contribution à la lutte contre l’homophobie. Son authenticité et son courage sont la source de gains importants pour la société. Au nom du gouvernement du Québec, je tiens à lui rendre hommage et à honorer sa mémoire. »

  • Sonia LeBel, ministre de la Justice, procureure générale du Québec et ministre responsable de la lutte contre l’homophobie

Fonds d'appui au rayonnement des régions

Plus de 340 000 $ pour le mont Rigaud

 

 5 juillet 2019

Au nom de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, le ministre responsable de la région de la Montérégie, M. Christian Dubé, annonce que 341 228 $ sont consentis à la MRC de Vaudreuil-Soulanges pour l’acquisition de terrains à haute valeur écologique en vue de la création d’un parc régional au mont Rigaud.

L’aide financière, accordée dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), contribuera au développement de l’écotourisme sur le mont Rigaud. De plus, elle permettra de préserver les écosystèmes forestiers et les espèces fauniques et végétales qui s’y trouvent.

Ce projet répond aux priorités de la Montérégie, qui visent à protéger et à mettre en valeur les ressources naturelles ainsi qu’à promouvoir et à développer le tourisme.

Citations :

« Ce développement écoresponsable et durable du mont Rigaud s’appuie sur des orientations environnementales tournées vers l’avenir. Les générations futures en profiteront assurément. Voilà un autre projet du FARR inspirant pour le Québec. »
– Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation

« En mettant en valeur ce patrimoine naturel et en le préservant, nous faisons rayonner la Montérégie partout au Québec. L’aménagement des espaces naturels permettra de bonifier l’offre écotouristique et récréotouristique, ce qui générera des retombées économiques importantes. »
– Christian Dubé, ministre responsable de la région de la Montérégie

« L’aide financière annoncée aujourd’hui représente un pas de plus vers la création du parc régional. Ce projet prend en considération les préoccupations des citoyens par rapport à la montagne en prévoyant des mesures de conservation et de réglementation. »
– Marilyne Picard, députée de Soulanges

« Ce projet de développement est un bel exemple de projet écoresponsable et durable qui se veut rassembleur pour nos citoyens et pour tous ceux qui viendront profiter de ses atouts. Je remercie le gouvernement du Québec de reconnaître le mont Rigaud comme un joyau régional. »
– Patrick Bousez, président de la Table de concertation des préfets de la Montérégie et membre du comité régional de sélection de projets du Fonds d’appui au rayonnement des régions

Faits saillants :

  • Le FARR a été créé en complément du Fonds de développement des territoires afin de permettre aux élus municipaux et régionaux d’élaborer et de soutenir des projets structurants qui contribueront à maximiser le développement des communautés. L’objectif est d’appuyer la stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires.
  • Depuis le début du FARR, une aide financière totalisant plus de 12,7 M$ a déjà été annoncée pour la réalisation de 82 projets en Montérégie.

Liens connexes :

Fonds d’appui au rayonnement des régions : www.mamh.gouv.qc.ca/developpement-territorial/programmes/fonds-dappui-au-rayonnement-des-regions-farr.

Pour en savoir plus sur les activités du MAMH, suivez-nous dans les médias sociaux :

facebook.com/AffairesMunicipalesHabitation

twitter.com/MAMhQC/

Le gouvernement remplit ses promesses

Investissement de plus de 2 M$ pour une installation sportive au Patro de Jonquière

 

 4 juillet 2019

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac‑Saint-Jean, Mme Andrée Laforest, et la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, ont confirmé aujourd’hui un investissement pouvant atteindre 2 016 209 $ pour la construction d’un gymnase au Patro de Jonquière.

Cette annonce confirme une fois de plus que le gouvernement respecte ses engagements. À cette occasion, les ministres Laforest et Charest se sont faites les porte-paroles du premier ministre, qui s’était engagé à respecter rapidement cette promesse concernant le Patro de Jonquière. Le projet consiste essentiellement à construire un gymnase d’une superficie de 891 m2 comprenant des vestiaires et des douches pour les utilisateurs, annexés au bâtiment actuel.

Citations :

« Nous nous sommes engagés à aider le Patro de Jonquière, et c’est fait. Mes collègues Nancy Guillemette, Éric Girard et François Tremblay ainsi que moi-même nous réjouissons donc pour les citoyennes et les citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui pourront profiter pleinement de ces nouvelles installations. Toutes mes félicitations au Patro de Jonquière pour ce projet significatif! En encourageant ainsi l’activité physique, vous favorisez le bien-être général de toute la population. »
– Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean

« Notre gouvernement n’hésite pas à mettre en œuvre diverses actions pour donner à chacun le goût de bouger dès le plus jeune âge, et ce, tout au long de la vie. Les investissements que nous faisons dans les infrastructures sportives et récréatives sont une démonstration concrète de l’importance que nous accordons au bien-être et à la qualité de vie des familles et de la population. »
– Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

« La construction d’un gymnase au Patro de Jonquière est rapidement devenue un projet de société, qui a connu une mobilisation citoyenne des plus importantes et la Ville de Saguenay est fière d’être partenaire de cette aventure en accordant une aide financière de 800 000 $. Cet investissement s’inscrit à merveille dans notre volonté de faire de Saguenay une ville au cube, dotée d’infrastructures de qualité et accessibles à tous et où les saines habitudes de vie sont au cœur de nos préoccupations. Longue vie au Patro de Jonquière! »
– Josée Néron, mairesse de Saguenay

« Le Patro est privilégié d’avoir bénéficié de la mobilisation de la population, des entreprises et de la Ville de Saguenay, qui l’ont appuyé depuis le début de cette belle aventure. Aujourd’hui, grâce au soutien de notre gouvernement, le partenariat est maintenant complet, et nous allons enfin pouvoir nous mettre en route vers notre nouveau gymnase. C’est vraiment un grand jour pour le Patro et sa communauté.
– Lucie Gagnon, présidente du Patro de Jonquière

Faits saillants :

  • Les projets ont été sélectionnés en fonction de critères d’admissibilité et d’évaluation établis dans les règles et les normes du PSISR – Phase IV.
  • Les clientèles visées par le PSISR – Phase IV sont les coopératives, les organismes à but non lucratif, les organismes municipaux ainsi que les organismes scolaires.
  • 728 demandes ont été reçues dans le cadre de cet appel de projets.

Rappelons que le PSISR – Phase IV poursuit plusieurs objectifs, soit :

  • assurer la pérennité, la fonctionnalité et la qualité des installations existantes ainsi que leur conformité avec les normes;
  • mieux répondre aux besoins de la population québécoise en ce qui concerne la pratique d’activités physiques, sportives et de plein air;
  • participer à l’enrichissement du parc d’installations sportives, récréatives et de plein air.

Lien connexe :

http://www.education.gouv.qc.ca/organismes-a-but-non-lucratif/aide-financiere/fonds-pour-le-developpement-du-sport-et-de-lactivite-physique/installations-sportives-et-recreatives/

Prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal – nouvelle phase vers la mise en service en 2026

 

 4 juillet 2019

La ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, souligne les investissements de plus de 1,3 G$ confirmés aujourd’hui par le gouvernement fédéral pour le prolongement de la ligne bleue. Cette participation financière permettra au gouvernement du Québec de boucler le financement global du projet, dont les coûts seront précisés dans le dossier d’affaires, conformément à la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique du Québec.

D’ici là, le gouvernement du Québec a autorisé la Société de transport de Montréal (STM) à réaliser différentes activités en amont de l’approbation du dossier d’affaires afin de s’assurer que le projet respecte les échéanciers prévus. Ainsi, la STM pourra dès maintenant :

  • démarrer la construction d’un tunnel piétonnier permettant de relier la future station de métro sur la rue Jean-Talon au service rapide par bus (SRB) Pie-IX;
  • procéder au déplacement des équipements de services publics (réseaux techniques urbains);
  • poursuivre le processus d’acquisition.

Citations

« Le gouvernement du Québec s’est engagé à accélérer la réalisation du projet de prolongement de la ligne bleue vers Anjou et prend dès maintenant les dispositions nécessaires pour le faire. Ce projet est essentiel pour améliorer la mobilité dans la région métropolitaine et relancer le développement de l’est de Montréal. On redémarre le développement du métro à Montréal, après 30 ans d’attente, et on n’arrêtera pas. »
– Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

« La population du nord-est de la ville, qui attend de voir se concrétiser la ligne bleue depuis si longtemps, peut être rassurée. Parce qu’aujourd’hui, on est plus que jamais proche du but. Et le travail est en marche. La STM et ses partenaires travaillent depuis plusieurs mois à optimiser les paramètres clés du projet, l’échéancier directeur et son cadre budgétaire, et les travaux du bureau de projet de la ligne bleue vont s’intensifier au cours des prochains mois. »
– Valérie Plante, mairesse de Montréal

« Le travail rigoureux mené par nos équipes et nos partenaires vise à assurer que le prolongement de la ligne bleue est mené efficacement en vue d’une mise en service du tronçon prolongé en 2026. Le bureau de projet mis en place par la STM a déjà réalisé plusieurs livrables importants et la prochaine année nous permettra de poursuivre nos travaux devant mener à l’approbation du dossier d’affaires. Nous saluons donc l’annonce d’aujourd’hui, qui permet à ce projet d’envergure de franchir un pas de plus. »
– Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM

Faits saillants

  • Le projet de prolongement de la ligne bleue prévoit :
    • 5 nouvelles stations de métro accessibles sur une longueur de 5,8 kilomètres;
    • 2 terminus d’autobus et 1 stationnement incitatif de 1 200 places;
    • 1 tunnel piétonnier souterrain assurant le lien avec le futur SRB Pie-IX;
    • des projections de 17 100 nouveaux usagers sur la ligne bleue;
    • le transfert modal de 5 300 personnes de l’auto vers le métro, soit une réduction de 24,6 tonnes de gaz à effet de serre par période de pointe du matin
  • Le dépôt du dossier d’affaires est prévu en 2020 et le début des travaux, en 2021.
  • Le prolongement de la ligne bleue s’inscrit dans le premier axe d’intervention de la Déclaration du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal pour revitaliser l’Est de Montréal. Cet axe comprend plusieurs projets pour favoriser une mobilité durable et intégrée dans ce secteur de la métropole.

Liens connexes

Direction de la protection de la jeunesse

Le ministre Lionel Carmant injecte 47 M$ pour éliminer les listes d’attente

 

 4 juillet 2019

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, monsieur Lionel Carmant, est heureux d’annoncer aujourd’hui l’ajout d’une somme de 47 M$ pour contribuer à éliminer les listes d’attente et consolider les services en protection de la jeunesse. Ces sommes serviront notamment à l’embauche de près de 400 nouvelles ressources, permettant ainsi d’alléger la charge de travail de ceux déjà sur le terrain.

Pour la région de la Chaudière-Appalaches, cette somme de 1 882 000 $ servira à l’ajout de 15 nouveaux intervenants en protection de la jeunesse qui pourront ainsi répondre à la demande des 177 enfants présentement en attente d’évaluation.

Cet investissement contribuera à éliminer les listes d’attente à l’étape de l’évaluation des signalements et de l’application des mesures et à consolider les services en protection de la jeunesse afin de répondre adéquatement aux besoins en fonction du volume des demandes toujours en croissance.

Après différentes consultations au cours des dernières semaines, le ministre injecte, sans tarder, cette somme, qui s’ajoute aux 18 M$ déjà annoncés lors du dernier budget du gouvernement afin de renforcer immédiatement le mentorat et le soutien clinique aux équipes.

Citation :

« Même si notre gouvernement a déjà posé des gestes concrets en créant une Commission, je l’ai déjà dit, je n’attendrai pas ses recommandations pour agir! C’est pourquoi nous avons été très actifs au cours des dernières semaines pour en arriver à cette annonce de 47 M$ qui va injecter une dose d’oxygène dans un système qui en a grandement besoin. Les intervenants font un travail colossal, mais il faut leur donner les moyens de mener à bien leur mission. Nous devons revaloriser les professions entourant la protection de l’enfance. Notre gouvernement prend ses responsabilités afin que tous les enfants du Québec soient en sécurité. »
– Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

Le gouvernement du Québec accorde plus de 1,7 M$ au Festival d’été de Québec

 

 4 juillet 2019

Le gouvernement du Québec est heureux d’annoncer son appui au Festival d’été de Québec (FEQ), qui se déroulera dans la Capitale-Nationale jusqu’au 14 juillet prochain.

La ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, la vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, et la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française, Mme Nathalie Roy, annoncent l’attribution d’une aide financière de 1 750 000 $ pour soutenir cet événement majeur.

Rendez-vous phare de la ville de Québec, le FEQ fait vibrer la Vieille Capitale en accueillant des artistes renommés et de la relève, et ce, au grand plaisir des amoureux de la musique et des rassemblements festifs.

Pour soutenir la réalisation du FEQ, le ministère du Tourisme attribue une somme de 1 million de dollars par l’entremise du Programme d’aide financière aux festivals et aux événements touristiques. Le Secrétariat à la Capitale-Nationale verse de son côté une aide financière de 450 000 $ provenant du Programme d’appui aux actions régionales, anciennement le Fonds de développement économique de la région de la Capitale-Nationale. Finalement, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), une société d’État relevant du ministère de la Culture et des Communications, accorde au festival la somme de 300 000 $.

Citations :

« Votre gouvernement est heureux de soutenir un événement d’envergure internationale comme le Festival d’été de Québec, qui fait non seulement rayonner la ville et la région sur la scène mondiale, mais qui offre également à de nombreux artistes l’occasion de vivre la magie de se produire devant une foule gigantesque. Le tourisme est un moteur important de l’économie québécoise et, en ce sens, cet événement phare du calendrier estival contribue à générer des retombées économiques importantes pour la ville et le Québec. Par ailleurs, j’invite les milliers de festivaliers qui convergent vers les différents sites du festival à profiter de leur passage pour découvrir les nombreux attraits touristiques de Québec et des environs. »

Caroline Proulx, ministre du Tourisme

« Quelle fierté de s’associer à la présentation du 52e Festival d’été de Québec! Ce rendez-vous musical incontournable, réputé à l’échelle internationale, est l’occasion de découvrir ou de redécouvrir des talents d’ici et d’ailleurs, dans le décor extérieur historique et majestueux de notre ville. D’année en année, cet événement a su attirer des milliers de festivaliers, au grand bénéfice de toute notre région. Je tiens à saluer son apport au rayonnement et au dynamisme de la Capitale-Nationale, et j’invite tous les amateurs de musique à venir vivre cette expérience unique. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« Pour la population de Québec, comme pour les très nombreux visiteurs qui le fréquentent, le Festival d’été de Québec est une célébration vivante et vibrante. À travers un programme d’une qualité exceptionnelle et toujours éclectique, ce rassemblement estival insuffle une vitalité hors du commun à notre culture. Il contribue aussi à l’effervescence des milieux de la chanson et de la musique ainsi qu’au rayonnement de nos artistes et de notre savoir-faire. Pour tout le bonheur et la fraîcheur que le festival apporte dans le paysage musical et artistique de l’été, il mérite notre appui à tous. »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française

Lien connexe :

www.quebec.ca/tourisme-et-loisirs/fier-partenaire

La ministre Caroline Proulx en mission en Corée du Sud et au Japon pour vendre le Québec

 

 2 juillet 2019

La ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, est à la tête d’une importante délégation commerciale en visite à Séoul et à Tokyo jusqu’au 10 juillet afin d’y promouvoir le Québec et d’augmenter la notoriété de notre destination dans ces marchés cibles stratégiques en vue de générer des retombées économiques positives pour l’ensemble de l’industrie touristique québécoise. Il s’agit d’une première visite historique pour une ministre québécoise du Tourisme dans ces deux pays.

Cette mission a pour principaux objectifs de positionner le Québec comme destination de premier choix auprès des clientèles à fort potentiel de la Corée du Sud et du Japon, de consolider les relations gouvernementales et d’affaires, en plus d’approfondir les discussions en vue de la conclusion d’ententes et de partenariats durables. La délégation est composée d’une vingtaine de partenaires de l’industrie touristique, dont l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, la Société du Palais des congrès de Montréal, la Société du Centre des congrès de Québec, Aéroports de Montréal, ainsi que le Club Med Québec Charlevoix.

Durant la mission, la ministre et la délégation rencontreront notamment des professionnels de l’industrie du voyage et des dirigeants de compagnies aériennes afin de faire découvrir le Québec. De plus, elle visitera à Séoul, des attraits touristiques incontournables, tels que l’OGN eSport Stadium, et des projets d’infrastructure majeurs, comme Gwanghwamun Square Expansion Project et le Dongdaemun Design Plaza, qui offrent des occasions d’affaires et de collaboration importantes pour les entreprises québécoises dans le domaine du divertissement touristique.

À Tokyo, Mme Proulx et la délégation québécoise se rendront entre autres au Meiji Jingu et au Hikarie Hall, en plus de participer à diverses rencontres. La ministre aura aussi l’occasion de s’entretenir avec des représentants du gouvernement métropolitain de Tokyo (Tokyo Metropolitan Government).

Citations :

« Le tourisme est un puissant moteur de développement économique pour le Québec, et la venue de touristes internationaux chez nous permet de faire entrer d’importants capitaux étrangers afin de créer de la richesse dans toutes les régions. Nous avons déjà constaté un intérêt marqué des touristes japonais et sud-coréens pour le Québec; il est donc naturel de développer activement le vaste potentiel de ces marchés stratégiques. Le Québec a tant à offrir aux visiteurs internationaux : nous avons donc tout à gagner à le faire rayonner encore davantage partout dans le monde. »

Caroline Proulx, ministre du Tourisme

« L’Alliance de l’industrie touristique du Québec est fière d’accompagner la ministre du Tourisme dans cette mission des plus stratégiques pour l’essor de notre destination. La croissance observée sur les marchés asiatiques est constante, et les expériences phares du Québec répondent parfaitement à cette demande grandissante. Entourés des partenaires de l’industrie qui possèdent l’expertise fine du produit, nous nous emploierons à faire vivre notre accueil généreux, démontrer notre culture créative et exposer nos territoires spectaculaires à la clientèle nipponne et sud-coréenne. »

Martin Soucy, président-directeur général de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec

Faits saillants :

  • Cette mission a aussi pour objectifs de soutenir des entreprises québécoises exportatrices et de mettre en œuvre des activités favorisant l’accès aux marchés internationaux. Elle vise également à accroître le nombre de touristes internationaux et les recettes touristiques qui y sont associées et à augmenter la durée des séjours touristiques, permettant ainsi de générer d’importantes retombées pour toutes les régions du Québec.
  • Le Japon et la Corée du Sud font partie des marchés émergents ciblés par le ministère du Tourisme du Québec.
    • En 2017, 25 000 touristes japonais ont visité le Québec et y ont dépensé 24,2 millions de dollars. Les voyageurs nippons de 55 ans ou plus, qui représentent plus de 42 millions de personnes, offrent un potentiel de croissance important. Il s’agit d’une clientèle porteuse pour les destinations long-courriers. Le Japon est la troisième économie mondiale et la seconde en Asie, après la Chine. Il figure également parmi les partenaires commerciaux les plus importants du Québec.
    • Le marché de la Corée du Sud, 7e pays émetteur de tourisme, croît présentement à un rythme exponentiel : en 2017, 30 000 Sud-Coréens ont choisi le Québec et y ont dépensé 27 millions de dollars. Pendant la même année, la popularité de notre destination a connu une hausse marquée, particulièrement auprès de la clientèle touristique jeune, à la suite de l’effet monstre de la télésérie Goblin, tournée en partie à Québec.
  • Le Québec compte sur des représentations dans ces deux pays, soit la Délégation générale du Québec à Tokyo et le Bureau du Québec à Séoul.
  • En plus des partenaires mentionnés précédemment, la délégation est composée de représentants des organisations et groupes suivants : Québec du Sud, Québec Authentique, Office du tourisme de Québec, Tourisme Montréal, Tourisme Laurentides, Destination Canada, Groupe Accor (Fairmont) et Groupe Voyages Québec.