Santé

Accès à un médecin de famille en Estrie : Après 15 années libérales, 66 000 personnes n’ont toujours pas de médecin de famille


En bref, selon la CAQ :

  • 15 ans après l’arrivée de Philippe Couillard comme ministre de la Santé du Parti libéral, des milliers de Québécois n’ont toujours pas accès à un médecin de famille
  • Selon des chiffres obtenus par la CAQ auprès de la RAMQ, en Estrie, à la fin mai, il y avait encore 66 000 patients orphelins, dont 28 000 sur la liste d’attente. Seulement à Sherbrooke, il y avait 13 000 personnes sur la liste d’attente
  • La CAQ propose des changements concrets qui permettront la prise en charge des patients par les médecins de famille, notamment un changement du mode de rémunération des médecins


Accès à un médecin de famille en Estrie : Après 15 années libérales, 66 000 personnes n’ont toujours pas de médecin de famille

De passage à Sherbrooke, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a rappelé qu’il y a 15 ans, Philippe Couillard était présenté par le Parti libéral comme le ministre de la Santé qui allait mettre fin à l’attente en santé. 15 ans plus tard, des milliers de Québécois n’ont toujours pas accès à un médecin de famille, ce qui contribue à engorger les urgences de nos hôpitaux.

En Estrie, il y a encore 66 000 patients orphelins, dont 28 000 sur la liste d’attente. Seulement à Sherbrooke, il y avait 13 000 personnes sur la liste d’attente à la fin mai. Dans la région, le délai moyen avant de trouver un médecin varie de 58 à 361 jours selon les secteurs. Pourtant, tous les patients vulnérables sur la liste d’attente devaient être pris en charge en moins de 30 jours et tous les patients non vulnérables devaient l’être en moins de 90 jours.

Pour remédier à la situation, le gouvernement Couillard-Barrette a décidé de donner toujours plus d’argent aux médecins, mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. Les mêmes recettes appliquées depuis 15 ans donnent toujours les mêmes résultats désastreux.

Le chef de la CAQ a affirmé que le temps était venu de changer de direction, d’adopter une nouvelle approche en santé en prenant des mesures concrètes. Pour que tous les Québécois aient enfin accès à un médecin de famille et qu’ils puissent le voir rapidement lorsqu’ils sont malades, la CAQ va revoir le mode de rémunération des médecins de famille. Un gouvernement de la CAQ augmentera aussi les heures d’ouverture en première ligne le soir et la fin de semaine dans les secteurs où il y a des besoins importants et permettra aux patients de prendre rendez-vous par Internet avec leur médecin.

François Legault a rappelé l’importance de toujours conserver une perspective humanitaire quand on aborde les questions de santé. Un gouvernement de la CAQ ne se lancera pas dans les réformes de structures et l’hypercentralisation. Il agira concrètement et humainement, sans bousculer tout le réseau de la santé.

Le chef de la CAQ a noté qu’en santé, il n’y avait pas de solution magique, mais plutôt des changements concrets qu’on peut et qu’on doit mettre en place pour améliorer la vie des Québécois. Finalement, François Legault a invité les gens de l’Estrie et les Sherbrookois à embarquer avec l’équipe du changement aux élections du 1er octobre prochain.

Citations :

« Quinze ans après l’arrivée de Philippe Couillard comme ministre de la Santé et maintenant comme premier ministre libéral, des milliers de patients en Estrie, et ici à Sherbrooke, n’ont toujours pas accès à un médecin de famille. Rien n’illustre mieux l’échec libéral en santé et la nécessité de changer de gouvernement le 1er octobre prochain »

 

– François Legault

Chef de la Coalition Avenir Québec