Isabelle Charest sera la candidate de la CAQ dans Brome-Missisquoi

 

 18 juin 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’accueillir dans son équipe l’athlète olympique, Isabelle Charest, qui portera les couleurs de sa formation politique dans la circonscription de Brome-Missisquoi. « Isabelle est une communicatrice, une nutritionniste, une entrepreneure, en plus d’être une impressionnante athlète olympique » a déclaré d’emblée M. Legault.

Un parcours d’exception et inspirant

Ayant complété une formation académique en communication et un baccalauréat en nutrition, Isabelle Charest possède un parcours plus qu’impressionnant. Triple médaillée olympique et ayant monté à plusieurs reprises les marches des podiums de plusieurs championnats du monde dans sa discipline, elle a fait partie de l’équipe canadienne de patinage de vitesse de 1989 à 2002, en plus d’avoir participé aux éditions de 1994, 1998 et 2002 des Jeux olympiques. « On peut imaginer ce qu’il a fallu de détermination, de discipline, de force psychologique et d’ambition pour accomplir de tels exploits sur une aussi longue période. Ces qualités sont d’ailleurs très utiles en politique » a souligné M. Legault.

Bien plus qu’une athlète, Isabelle Charest est également une leader dans son milieu. En 2016, elle a successivement été chef de mission des Jeux olympiques de la jeunesse et chef de mission adjointe aux Jeux olympiques de Rio, expérience qu’elle a récemment renouvelée lors de ceux de Pyeongchang, à l’hiver dernier, cette fois, en tant que chef de mission. Ayant en elle la fibre entrepreneuriale, elle a également été copropriétaire et gestionnaire d’une franchise Énergie Cardio, a fondé son entreprise de relations publiques et de communication, en plus d’avoir exercé la profession de nutritionniste-conseil et d’avoir acquis de nombreuses expériences dans les médias.

Des objectifs ambitieux pour le développement de la région

Ayant adopté la région il y a vingt ans maintenant, Isabelle Charest a réitéré son appartenance profonde à la circonscription qu’elle représentera fièrement au prochain scrutin provincial sous la bannière caquiste. « C’est une région magnifique, que j’adore, qui ne doit surtout pas être négligée comme elle l’a été par le passé. Il faut veiller à ce que son développement se fasse intelligemment », a indiqué la nouvelle candidate. En tant qu’athlète, elle a exprimé avoir passé une portion importante de sa vie à faire la promotion des saines habitudes de vie et avoir à cœur la réussite éducative de nos jeunes. Parmi les priorités de la région, outre l’éducation, Isabelle Charest dit vouloir s’attaquer au criant manque de main-d’œuvre dans la région, soutenir les entreprises afin qu’elles se développent à leur plein potentiel et mettre toutes les mesures nécessaires en place pour la création d’emplois payants.

Une femme généreuse, impliquée, qui incarne le changement

Figure connue dans son milieu, non pas seulement pour ses exploits sportifs, mais également pour ces expériences professionnelles multiples et son engagement soutenu au sein de sa communauté, elle a notamment été porte-parole d’une quinzaine d’événements et organismes dans la collectivité, en plus d’être membre de nombreux comités organisateurs et stratégiques. « La CAQ, les gens de Brome-Missisquoi et tout le Québec ne peuvent rêver d’une candidature plus intéressante que celle d’Isabelle Charest. Les Québécois veulent un changement positif, avec de nouvelles idées et une nouvelle équipe. Notre candidate incarne parfaitement ce renouvellement » a conclu le chef de la Coalition Avenir Québec. Pour sa part, Isabelle Charest a dit apprécier les équipes dynamiques, les équipes gagnantes : « Le changement dont le Québec a besoin, c’est un changement positif et constructif. Le Québec a besoin d’un gouvernement qui peut faire plus, qui peut faire mieux » a poursuivi la candidate, en remerciant son chef de l’accueillir à bras ouverts dans l’équipe du changement.

Hélène Desaulniers sera la candidate de la CAQ dans Bonaventure

 

 18 juin 2018

Sonia LeBel, candidate de la CAQ dans Champlain, est très fière de représenter son chef, François Legault, à l’occasion de l’annonce d’une jeune entrepreneure de 33 ans, Hélène Desaulniers, qui sera candidate pour la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Bonaventure, en vue des prochaines élections générales.

Une terre de rêve, qui doit devenir une terre de projets

Sonia LeBel a souligné que cette candidate, arrivée et établie il y a près d’un an dans la région, est ambitieuse et déterminée et symbolise parfaitement tout ce que sa formation politique souhaite attirer en Gaspésie : « La Gaspésie est déjà une terre de rêves, il faut aussi en faire une terre de projets. Nous avons besoin de main-d’œuvre, d’entrepreneurs et de familles qui s’installent ici, et c’est exactement ce que représente Hélène » a-t-elle lancée. La candidate dans Champlain ajoute qu’ « elle partage les valeurs de solidarité de la Gaspésie. C’est une femme engagée et inspirante, et nous sommes très fiers de l’accueillir dans notre équipe ».

Ce ne sont justement pas les projets qui manquent pour cette jeune mère de deux enfants. Si certains la connaissent en tant que directrice d’un centre de la petite enfance, d’autres ont eu le privilège de la côtoyer à l’hôpital de Maria, où elle y est intervenante en zoothérapie, sous le nom de La Patte Complice. Cette dernière fonction lui permet d’ailleurs d’allier plusieurs de ses passions, notamment son amour pour les animaux, son désir de contribuer chaque jour au bien-être de personnes exceptionnelles, de même que son intérêt pour l’entrepreneuriat.

Une candidate pour la qualité de vie des citoyens de Bonaventure

Pour Hélène Desaulniers, rien ne vaut la qualité de vie, les paysages bucoliques et la proximité des gens que l’on retrouve en région. Déterminée à faire une différence concrète pour le grand comté de Bonaventure, elle a choisi de s’engager en politique active après s’être retrouvée parfaitement dans le programme que propose la Coalition Avenir Québec.

Parmi les enjeux de la région, la nouvelle candidate estime que la population doit travailler de concert, afin que l’éducation devienne une réelle priorité. Selon elle, les élèves doivent être mieux accompagnés dans leur parcours scolaire, et l’on doit donner à nos jeunes les outils nécessaires afin de les conduire vers leurs rêves, qui contribueront à faire rayonner le Québec de demain. Elle n’a par ailleurs pu passer sous silence la nécessité pour la région d’améliorer la prise en charge des patients dans les établissements de santé, pour éviter qu’ils ne doivent être déplacés à l’extérieur pour recevoir les soins requis. Il importe également que les aînés puissent vieillir dans la dignité, dans leur communauté, et qu’ils obtiennent le respect qu’ils méritent. Hélène Desaulniers a par ailleurs exprimé le désir de rendre la région plus accessible, autant par avion que par autocars.

Fière de faire partie de l’équipe du changement dans Bonaventure

La nouvelle candidate de Bonaventure s’est dite impatiente d’aller à la rencontre des citoyens du comté qu’elle représentera fièrement, de discuter des enjeux locaux dans une approche constructive et pour ainsi aspirer à porter leur voix à l’Assemblée nationale le plus loyalement possible. « Notre comté sera fier et fort dans un Québec attentif et ambitieux, et tout cela, dans un Canada encore plus prospère » a conclu Hélène Desaulniers, visiblement emballée de faire partie de l’équipe du changement proposée par François Legault, sous les couleurs de la Coalition Avenir Québec.

Dépôt du projet de loi 1196 : Pour un meilleur accès aux renseignements médicaux des parents biologiques

 

 18 juin 2018

Les dossiers d’adoption étant confidentiels au Québec, les personnes confiées à des parents adoptifs ou issues d’une technique de procréation assistée doivent présentement se retourner vers les tribunaux afin d’avoir accès aux informations médicales de leurs parents biologiques. Le système judiciaire doit ainsi analyser si le renseignement demandé est véritablement essentiel à la santé physique ou psychologique du demandeur et évaluer la pertinence d’octroyer ou non l’information, en se basant sur le « risque de préjudice ».

Le projet de loi initié et déposé la semaine dernière par le porte-parole de la CAQ en matière de justice, Simon Jolin-Barrette, poursuit certains objectifs précis. Il vise notamment à faciliter la communication de renseignements médicaux dans les cas d’adoption ou de procréation assistée et à révoquer l’obligation d’avoir recours aux instances judiciaires pour obtenir les renseignements souhaités, en donnant d’office au médecin l’accès au dossier médical du parent biologique. Cela permettra alors au médecin de faire passer les tests et examens requis à son patient, en regard des maladies ou des conditions dont souffrent ses parents biologiques, dans une perspective préventive pour la santé des personnes adoptées.

Ce projet de loi permettra en définitive aux établissements qui exploitent des centres de protection de l’enfance de transmettre les renseignements d’identification des parents biologiques au médecin qui en fait la demande.