L’économiste Éric Girard est le candidat de la CAQ dans Groulx

 

 14 mai 2018

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, est très fier d’annoncer que l’économiste Éric Girard portera les couleurs de sa formation politique dans la circonscription de Groulx lors de la prochaine élection générale. M. Legault se réjouit de pouvoir compter sur ce poids lourd économique, qui était jusqu’à tout récemment le premier vice-président et trésorier de la Banque Nationale, au sein de son équipe du changement.

Pour François Legault, la venue d’Éric Girard en politique provinciale est un ajout de taille pour le Québec. « Éric a une maîtrise en économie. Il est à la Banque Nationale depuis 25 ans. C’est lui qui, jusqu’à vendredi dernier, gérait les liquidités, le financement et le risque de taux d’intérêt de la Banque Nationale. Concrètement, le gouvernement du Québec ne peut pas avoir une personne plus compétente pour gérer le placement de ses obligations sur les marchés internationaux. On ne peut pas espérer une personne qui connaît mieux les agences de notation. Avec les défis économiques que le Québec a à relever, on a besoin d’un homme comme lui en politique », a déclaré le chef caquiste.

Éric Girard a décidé de faire le saut en politique pour poursuivre sa contribution, cette fois à la gestion des finances publiques et à l’économie du Québec. « Mes rencontres avec François Legault et son équipe m’ont convaincu qu’à la CAQ, il y a une réelle volonté de changement, notamment dans la gestion de nos finances publiques. L’équilibre des finances publiques est essentiel pour faire face au vieillissement de la population, mais surtout pour pouvoir investir en éducation et en innovation qui sont des clés pour la création de richesse », a expliqué le candidat caquiste.

La voix de Groulx à l’Assemblée nationale

Éric Girard a tenu à adresser quelques mots aux électeurs de Groulx qu’il ira rencontrer sur le terrain au cours des prochaines semaines. « J’aimerais vraiment pouvoir porter la voix de Groulx à l’Assemblée nationale en octobre prochain. J’irai à votre rencontre et c’est vous qui me direz ce qui est important. Vous me direz ce que votre député peut et doit faire pour vous. J’aspire à vous représenter dignement avec passion et compassion. Je sais d’ores et déjà que le transport et la qualité de nos infrastructures sont des enjeux majeurs ici. Je serai un partenaire de premier plan pour régler ces dossiers. Je crois fermement que c’est l’équipe de François Legault, dont je fais maintenant partie, qui a les meilleures idées pour faire avancer Groulx et le Québec », a conclu M. Girard.

Lock-out à l’UQTR : La CAQ réclame une loi spéciale si le dossier ne se règle pas dans les prochaines 24 heures

 

 14 mai 2018

L’ultimatum lancé par la ministre de l’Enseignement supérieur Hélène David a échoué : le conseil d’administration et le recteur de l’UQTR ont ignoré l’appel de la ministre et rendent le président du syndicat responsable de lever ou non le lock-out, en acceptant la dernière proposition de l’établissement. Si la situation perdure encore 24 heures, le député de Nicolet-Bécancour pour la Coalition avenir Québec, Donald Martel, demande au gouvernement Couillard le dépôt d’un projet de loi spéciale pour forcer la levée du lock-out des professeurs de l’UQTR, qui perdure depuis le 2 mai dernier.

 

Le conseil d’administration de l’UQTR a littéralement fait fi de la demande de la ministre, dont se vantait pourtant le député de Trois-Rivières, soutient Donald Martel, porte-parole de la CAQ pour la région de la Mauricie. Celui-ci dénonce le manque de leadership et d’autorité de la ministre, qui refuse de s’impliquer concrètement depuis le début dans la gestion du conflit, prenant littéralement en otage les finissants et étudiants de l’établissement, qui ne peuvent commencer leur recherche d’emploi et qui risquent de passer à côté d’opportunités de carrière.

 

La Coalition Avenir Québec offre sa pleine collaboration et invite les autres partis d’opposition à en faire autant, afin de régler le différend par une loi spéciale qui mettra rapidement fin au conflit.