Des potagers urbains gratuits pour les citoyens de la circonscription de Saint-Hyacinthe : une initiative signée Chantal Soucy

 

 23 avril 2018

C’est avec fierté que la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, a lancé son projet de distribution de potagers urbains gratuits, dans le cadre du jour de la Terre. Cette initiative, réalisée en partenariat avec les programmes Production horticole et Horticulture et jardinerie de l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe, vise à promouvoir l’agriculture urbaine dans la région.

La députée caquiste espère que ce projet incitera les citoyens de sa circonscription à adopter ce type de jardinage, qui comporte plusieurs bienfaits : « L’agriculture urbaine est écologique, économique et elle favorise une saine alimentation. C’est une pratique qui mérite d’être plus répandue et je voulais permettre aux citoyens de ma circonscription de l’apprivoiser. Le plaisir et la satisfaction qu’on retire à récolter soi-même ses propres fines herbes, fruits et légumes frais, ça ne s’achète pas à l’épicerie! », a-t-elle lancé en conférence de presse.

Les citoyens intéressés à se prêter au jeu devront choisir parmi trois types de potagers : un pot de fines herbes et fleurs comestibles, un panier suspendu de fraises, ou un pot varié contenant légumes, fleurs comestibles et fines herbes. Pour la confection de ces potagers urbains, la députée Chantal Soucy a pu compter sur la précieuse collaboration des enseignants et des élèves de l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe : «Lorsque Mme Soucy m’a présenté son projet, j’ai été emballé par l’idée! Avec l’industrie qui utilise de plus en plus de pesticides, les gens ont une volonté de revenir à quelque chose de plus naturel et on sent un engouement croissant pour le jardinage », a déclaré François Ducasse, enseignant du programme Horticulture et jardinerie de l’EPSH. « On n’aura jamais autant parlé de jardins urbains dans nos classes! Certains de mes élèves ont même manifesté l’intérêt de reproduire nos créations pour leur famille et leurs amis. On sent vraiment qu’ils ont attrapé la piqûre du jardinage et je suis convaincu qu’il en sera de même pour les citoyens. Mais je dois les avertir d’avance : quand ils auront goûté aux tomates de leur potager, ils ne seront plus jamais capables de manger des tomates d’épicerie! », a-t-il lancé avec humour.

Les élèves de l’EPSH ont également participé à la réalisation de capsules vidéo informatives qui guideront les nouveaux propriétaires de potagers urbains dans l’entretien de leurs plants. Ces capsules seront diffusées sur la page Facebook, le compte Instagram, ainsi que le compte Twitter de la députée, tout au long du mois de juin. « Ce que je voulais, avec ce projet, c’était, oui, d’encourager les passionnés de jardinage, mais aussi, et surtout, d’inciter les novices à faire leurs premiers pas dans l’agriculture urbaine. Ces capsules leur permettront de se lancer avec confiance dans cette belle aventure! », a expliqué la députée.

Un concours pour les amateurs de jardinage

En plus d’obtenir leur potager gratuit, les passionnés de jardinage pourront également participer à un tirage et ainsi courir la chance de gagner l’un des trois potagers urbains géants sur pattes, d’une valeur de 165 $. Les gagnants du concours seront dévoilés le 16 mai, à 12h, sur la page Facebook de la députée.

Inscription et distribution des potagers urbains

Les citoyens peuvent s’inscrire dès maintenant au potagerschantalsoucy.ca pour réserver leur potager urbain et participer au concours. Les inscriptions prennent fin le 15 mai, à 16h. Les personnes inscrites doivent s’assurer d’être disponibles le samedi 19 mai, de 10h à 12h, pour venir récupérer leur potager urbain, face à l’entrée 6 des Galeries St-Hyacinthe, située sur la rue Cusson. Puisque les quantités sont restreintes, les commandes sont limitées à un potager et à une participation au concours par adresse postale. Les participants doivent être âgés de 18 ans ou plus et être citoyen de la circonscription électorale provinciale de Saint-Hyacinthe. Tous les détails sont disponibles au potagerschantalsoucy.ca

Marché du carbone : Le gouvernement doit rendre publique la déclaration de la cimenterie McInnis

 

 23 avril 2018

Selon Mathieu Lemay, porte-parole de la CAQ en matière d’environnement, il est nécessaire, voire même primordial, que le gouvernement rende publique la déclaration de GES de la cimenterie McInnis, dès sa réception, d’ici juin prochain. Le député de Masson mentionne que les libéraux ont subventionné le projet le plus polluant de l’histoire et qu’il est du droit des Québécois d’être informés si ces émissions dépasseront le seuil de 25 000 tonnes et donc que la cimenterie devra souscrire au marché du carbone. Il soutient que ce sont les contribuables qui paient la facture de ce projet dévastateur d’un point de vue environnemental et économique, qui porte la signature des deux vieux partis : le Parti libéral et le Parti québécois.

La Coalition Avenir Québec dénonce le double discours des libéraux en matière d’environnement. D’une part, ils laissent présager à la population la mise en œuvre d’initiatives visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). D’autre part, ils lancent des projets qui ne font qu’empirer notre empreinte environnementale. C’est sans rappeler que la cimenterie McInnis a reçu un investissement de 350 M$ du gouvernement libéral, pour un projet créateur de 200 emplois : cela équivaut à 1,5 M$ par emploi.