Économie

Révélations de Jacques Daoust : Philippe Couillard refuse de dire qui a autorisé la vente de Rona


En bref, selon la CAQ :

  • Les révélations de Jacques Daoust dans son document-testament sont très inquiétantes et méritent qu’on fasse la lumière sur le dossier de la vente de Rona
  • Qui dans l’entourage du premier ministre a autorisé la vente du bloc d’actions d’Investissement Québec de Rona ? 
  • Qui dans l’entourage du premier ministre a fait des pressions sur Jacques Daoust pour l’encourager à mentir ?
  • Philippe Couillard a refusé de répondre à ces questions importantes, alors que Jacques Daoust confirme qu’il n’a jamais autorisé la vente des actions de Rona


Révélations de Jacques Daoust : Philippe Couillard refuse de dire qui a autorisé la vente de Rona

Le premier ministre Philippe Couillard a refusé, mercredi, de faire la lumière dans le dossier entourant la vente de Rona en dévoilant qui, au sein de son gouvernement et de son entourage, à autoriser qu’Investissement Québec se départisse de son bloc d’action, menant à la vente de Rona aux Américains.

Les dernières révélations entourant la vente de Rona sont troublantes et soulèvent de nombreuses questions, a déclaré le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault. Qui a autorisé la vente des actions de Rona ? Est-ce Philippe Couillard, son chef de cabinet ou qui que ce soit de son cabinet ? Est-ce que le premier ministre et son entourage ont sacrifié M. Daoust, parce qu’il a refusé de mentir sur la vente des actions de Rona ? Talonné par François Legault à l’Assemblée nationale, Philippe Couillard a refusé de répondre à ces questions.

À la suite de la parution du document-testament de l’ex-ministre Jacques Daoust, qui soutient n’avoir jamais autorisé la vente des actions de Rona, M. Couillard doit aller au fond de l’affaire et dire aux Québécois ce qui s’est réellement passé, a exigé François Legault.

Citations :

« L’ex-ministre Jacques Daoust confirme, dans un document-testament, qu’il n’a jamais autorisé la vente des actions de Rona. Aujourd’hui, les Québécois ont de nombreuses questions, qui demeurent sans réponses. Il y a une part de lâcheté du premier ministre Couillard dans ce dossier. C’est lui qui a envoyé son ministre défendre une position qui n’était pas la sienne. Pire : on lui a demandé de mentir ! M. Couillard a manqué de courage et de leadership »

– François Legault

député de L’Assomption, chef de la CAQ