Pour un nouveau médecin à L’Isle-aux-Coudres : La CAQ dépose une pétition de 1 200 citoyens

 

 17 octobre 2017

En présence du docteur Marcel Éthier et de résidents de L’Isle-aux-Coudres, le député de Lévis et porte-parole de la CAQ en matière de santé, François Paradis, a déposé à l’Assemblée nationale mardi une pétition de près de 1 200 noms réclamant au ministre Gaétan Barrette qu’il trouve au plus vite un nouveau médecin de famille pour desservir le territoire de L’Isle-aux-Coudres.

Avec le départ à la retraite du seul docteur sur l’île, il y a maintenant quatre mois, près de 900 patients sont maintenant orphelins d’un médecin de famille, dont 400 sont vulnérables. François Paradis a souligné l’urgence d’agir pour le ministre de la Santé, Ganté Barrette, qui refuse toujours de prendre tous les moyens nécessaires afin d’attirer un nouveau médecin qui prendra en charge tous ces patients.

Selon François Paradis, il est inacceptable que le gouvernement libéral n’ait toujours pas trouvé d’alternative, quatre mois après un départ à la retraite pourtant annoncé depuis longtemps. Les familles de L’Isle-aux-Coudres méritent mieux, a déclaré M. Paradis.

Partenariat entre Bombardier et Airbus : Combien d’argent Philippe Couillard a-t-il fait perdre aux Québécois?

 

 17 octobre 2017

En plaçant 1,3 milliard de dollars de l’argent des Québécois dans une aventure très risquée, le premier ministre Philippe Couillard a négocié en amateur et a perdu son pari. À la suite de la mainmise totale d’Airbus sur la Série C de Bombardier, il est essentiel de savoir combien les contribuables ont perdu dans cette aventure. C’est la raison pour laquelle le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a pressé Philippe Couillard d’accepter que le Vérificateur général se penche sur la valeur marchande actuelle du placement de 1,3 milliard $ dans la Série C.

Pour M. Legault, il est clair que le Québec a complètement perdu le contrôle de la Série C. Le gouvernement libéral a d’ailleurs donné l’option à Airbus, en 2023, d’acheter 100 % des actons de la Série C « à la valeur marchande », sans aucun prix plancher. Sous les libéraux, nous sommes en quelque sorte passés de propriétaire à locataire d’une technologie développée à grands frais au Québec, a regretté François Legault.

Bien que le nouveau partenariat représente une nouvelle encourageante pour les 2 000 travailleurs de Bombardier qui voient leur emploi préservé au moins à court terme. Le chef caquiste a réitéré le fait que M. Couillard aurait dû investir dans l’ensemble du groupe Bombardier, tout en négociant une garantie sur les emplois totaux de l’entreprise.

Inondations printanières : Pour éviter d’autres drames, il faut de l’action

 

 17 octobre 2017

Accompagné du maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, le député de la Coalition Avenir Québec, Benoit Charette, a demandé à la ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon, de rassurer les citoyens de son comté en autorisant rapidement la construction d’une nouvelle digue à Deux-Montagnes afin d’éviter des inondations semblables à celle vécue au printemps dernier.

Benoit Charette appuie totalement la proposition du maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, soit celle de construire une digue sur le bord du Lac des Deux-Montagnes afin de prévenir une autre recrudescence majeure des eaux et de protéger convenablement les citoyens en zone urbaine. Benoit Charette a rappelé que son comté a été l’un de ceux qui ont été touchés de plein fouet par les inondations du printemps dernier, alors que 275 résidences dans la Ville de Deux-Montagnes ont été affectées, en plus de nombreuses infrastructures municipales. Le député caquiste a dit espérer que la nouvelle ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon, saisira l’urgence d’agir et accéléra les autorisations en vue d’ériger la digue, dans le respect des normes environnementales.

Pour sa part, la députée Sylvie D’Amours a tenu à préciser que la situation dans son comté est loin d’être résolue. D’ailleurs, la caquiste continue ses pressions auprès du ministère de l’Environnement pour que celui-ci procède à la réfection de la digue de Pointe-Calumet, dans le but de résister à une autre crue, et de la rehausser afin que son sommet atteigne 25,3 mètres, tel que recommandé par plusieurs experts.