Actualité

Crise à la Commission des droits de la personne : Simon Jolin-Barrette invite la présidente à s’expliquer publiquement et rapidement


Crise à la Commission des droits de la personne : Simon Jolin-Barrette invite la présidente à s’expliquer publiquement et rapidement

Face aux faits troublants relatés par le quotidien La Presse mercredi, relativement à un climat de travail malsain à la Commission des droits de la personne depuis l’arrivée de la nouvelle présidente Tamara Thermitus, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de justice et député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, a tenu à faire la déclaration suivante :

« Les faits allégués sont troublants et les Québécois méritent des explications. Il faut que la lumière soit faite, rapidement. Le personnel de la Commission des droits de la personne fait un travail consciencieux et dévoué auprès de la population québécoise. Il s’agit d’une institution essentielle au bon déroulement de notre démocratie. En aucun cas, la réputation de cet organisme ne doit être entachée.

Le climat malsain qui semble s’être installé au sein de la Commission des droits de la personne n’aide en rien cette crise de confiance des citoyens en leurs élus et leurs institutions de représentation à laquelle le Québec est confronté. Je tiens à rappeler d’ailleurs que le poste de président de la Commission des droits de la personne est un de ceux qui relèvent directement de l’Assemblée nationale.

Rapidement et publiquement, j’invite la présidente Tamara Thermitus à faire preuve de transparence totale et à s’expliquer publiquement sur les allégations relativement à son comportement. Elle a le devoir de rassurer l’ensemble des citoyens, mais également les députés de l’Assemblée nationale, qu’elle est apte à remplir le mandat que l’Assemblée nationale lui a accordé. »