Actualité

REM : Les libéraux risquent d’investir des milliards de dollars dans un train électrique Made in China


En bref, selon la CAQ :

  • Le gouvernement Couillard est sévèrement critiqué par des entrepreneurs qui craignent devoir fermer leurs usines, faute d’exigence de contenu local dans les appels d’offres du gouvernement
  • Dans le dossier du Réseau électrique Métropolitain, les libéraux risquent d’investir des milliards de dollars dans un train électrique Made in China
  • Dans la région de La Pocatière seulement, ce sont près de 1 000 emplois reliés directement ou indirectement au transport de matériel roulant


REM : Les libéraux risquent d’investir des milliards de dollars dans un train électrique Made in China

Alors qu’une conférence de presse se tenait lundi à La Pocatière, au cours de laquelle des dizaines d’entrepreneurs et d’élus locaux réclamaient du gouvernement libéral qu’il impose un minimum de contenu local lors d’octroi de contrats de transport collectif, Philippe Couillard a confirmé qu’il n’avait pas l’intention de bouger pour garantir la création d’emplois payants au Québec lorsqu’il investira dans des projets majeurs, comme le train REM de la Caisse de dépôt.

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, et son porte-parole en matière d’économie régionale, Éric Lefebvre, ont porté la voix de ces entrepreneurs jusqu’à l’Assemblée nationale, mardi, mais rien à faire : Philippe Couillard a refusé de répondre à leurs inquiétudes en exigeant une part de 25 % de contenu local dans les projets de transport collectif.

Legault a pourtant indiqué que l’économie québécoise ne peut pas se permettre de lancer des appels d’offres sans garantir une part de contenu canadien. Il faut en effet miser sur des emplois de qualité, notamment dans le secteur manufacturier, pour enfin s’attaquer à l’écart toujours présent du salaire moyen entre le Québec et l’Ontario. Il est grand temps pour Philippe Couillard de s’occuper de l’économie québécoise.

Citations :

« Je rencontre continuellement des pères et des mères de famille, qui ont un emploi, mais qui me disent qu’ils ont de la misère à arriver à la fin du mois. Or, nous avons une opportunité en or de créer des emplois payants avec les projets de trains et de métros, mais à condition d’exiger un contenu local, comme le font les États-Unis et l’Ontario. Philippe Couillard ne veut rien savoir. Moi, je pense que c’est urgent de créer des emplois mieux payés au Québec, entre autres, dans le manufacturier. Que le Québec songe investir des milliards de dollars dans un méga projet de train électrique qui risque d’être “made in China”, c’est un gâchis ! »

 

– François Legault
député de L’Assomption, chef de la CAQ

 

« J’étais sur le terrain lundi, à La Pocatière, pour rencontrer et écouter tous les entrepreneurs de la région, ainsi que les élus locaux et les intervenants sociaux-économiques, qui réclament de l’action du gouvernement Couillard. Ils ne comprennent pas, tout comme nous, comment on peut refuser d’exiger une part de contenu local dans des contrats majeurs de transport collectif. Sans exigence de contenu local, des entreprises pourraient fermer leurs usines du Québec et produire à partir de l’Ontario et des États-Unis. C’est ça la réalité »

– Éric Lefebvre
député d’Arthabaska, porte-parole de la CAQ en matière de développement économique régional