Actualité

Inondations de 2015 à Pohénégamook : Les libéraux n'ont pas tenu parole


En bref, selon la CAQ :

  • Deux ans après des inondations majeures, la Ville de Pohénégamook n’a toujours pas été dédommagée et attend toujours un chèque du gouvernement libéral
  • Le non-respect des promesses de Jean D’Amour déteint sur l’ensemble du gouvernement libéral
  • Le gouvernement Couillard fait des promesses et dit avoir la situation sous contrôle, mais ne livre pas la marchandise une fois les caméras de télévision dirigées ailleurs


Inondations de 2015 à Pohénégamook : Les libéraux n’ont pas tenu parole

Lorsque les caméras ne seront plus braquées sur les sinistrés et les inondations exceptionnelles des derniers jours, le gouvernement libéral continuera-t-il de répondre aux cris du cœur des familles québécoises ? Si l’on se fie à la gestion libérale des inondations de 2015 à Pohénégamook, rien n’est certain, s’inquiète la porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la région du Bas-Saint-Laurent, Sylvie D’Amours.

Pour la députée de Mirabel, Sylvie D’Amours, dont la circonscription est actuellement aux prises avec d’importantes inondations, les libéraux ne doivent pas simplement faire des belles promesses. Ils doivent respecter leur parole. Or, le non-respect des promesses de Jean D’Amour déteint sur l’ensemble du gouvernement libéral.

Outrée par ce drame sans fin pour les citoyens de Pohénégamook, Mme D’Amours somme le gouvernement à aider une bonne fois pour toutes la Ville et s’engager à ne pas rejouer dans le même film lorsque viendra le temps d’indemniser et planifier les travaux de réfection dans les régions du Québec présentement affectées.

Citations :

« Ça ne se peut juste pas qu’après deux ans, les familles de Pohénégamook attendent toujours un signe de vie du gouvernement libéral. Le traitement qui leur est accordé est inacceptable. Comment peut-on promettre mer et monde à des sinistrés, leur dire dans le blanc des yeux qu’on se battra pour eux, pour finalement ne rien faire et passer à un autre appel une fois que les caméras sont parties ? C’est ignoble »

 

« Les inondations des derniers jours rappellent de mauvais souvenirs pour les gens de Pohénégamook, qui ne veulent pas que le reste du Québec soit pénalisé comme ils l’ont été. Nous sommes tous solidaires en ce moment, et c’est important de l’être, mais une fois que les caméras ne seront plus là, qui dit que le gouvernement continuera d’être présent pour les sinistrés, financièrement et psychologiquement ? J’espère que le passé ne sera pas garant de l’avenir »

 

– Sylvie D’Amours
députée de Mirabel, porte-parole de la CAQ pour la région du Bas-Saint-Laurent