Actualité

Cocktail de financement de Jean-Marc Fournier : La CAQ veut voir le certificat de solliciteur de Jean-Louis Dufresne pour 2003


En bref, selon la CAQ :

  • L’actuel chef de cabinet de Philippe Couillard a été au centre du système d’influence qui a bénéficié à la famille libérale
  • Les commissaires de la Commission Charbonneau ont inclus dans leur rapport final le témoignage de Paul Sauvé portant sur le rôle de Jean-Louis Dufresne qui l’incitait à participer à des cocktails de financement pour préserver une subvention par les libéraux
  • Philippe Couillard doit arrêter de défendre les petits amis libéraux et rendre public le certificat de solliciteur de son chef de cabinet pour l’année 2003


Cocktail de financement de Jean-Marc Fournier : La CAQ veut voir le certificat de solliciteur de Jean-Louis Dufresne pour 2003

Selon le témoignage de l’entrepreneur Paul Sauvé à la commission Charbonneau, l’actuel bras droit de Philippe Couillard, Jean-Louis Dufresne, collectait personnellement des chèques lors d’un cocktail de financement de Jean-Marc Fournier en 2003. La députée caquiste Nathalie Roy exige de voir le certificat de solliciteur de M. Dufresne qui l’autorisait à faire du financement cette année-là.

Il semble que si l’entrepreneur a pu maintenir une généreuse subvention pour le projet de réfection de l’Église Saint-James à Montréal, en 2003, c’est en grande partie grâce aux conseils et à l’intervention de M. Dufresne, qui l’incitait à participer à des cocktails de financement.

Sauvé a déclaré lors de son témoignage que sa compagnie payait généreusement l’employeur de M. Dufresne pour ses services de lobbyiste auprès du gouvernement libéral. Or, aucune inscription en ce sens ne figure au registre des lobbyistes, a soulevé Mme Roy.

Rappelons que la CAQ demande la démission de Jean-Louis Dufresne depuis plusieurs mois.

Citations :

« Philippe Couillard a comme chef de cabinet, comme bras droit et comme numéro 2 de son gouvernement, celui qui a permis à l’entrepreneur Paul Sauvé de sauver sa subvention. Encore une fois, Philippe Couillard est rattrapé par le passé. Il défend encore les mêmes personnes, les mêmes acteurs de l’époque de Jean Charest. Le Parti libéral ne travaille pas pour les Québécois. Il travaille pour les amis du parti »

« Les commissaires de la commission Charbonneau ont retenu le témoignage de Paul Sauvé, qui décrivait en détail le travail en coulisse mené par Jean-Louis Dufresne. Si son témoignage a été gardé, c’est qu’il était considéré crédible par la commission. On parle de cocktails de financement, de chèques collectés par Jean-Louis Dufresne. M. Couillard doit faire preuve de transparence et rendre public le certificat de solliciteur de 2003 de son chef de cabinet »

– Nathalie Roy
députée de Montarville, porte-parole de la CAQ en matière d’intégrité