Santé

« Chaos » à l’Hôpital de Saint-Georges : Les libéraux regardent de haut les préoccupations des Beaucerons


En bref, selon la CAQ :

  • Le gouvernement libéral est indifférent face au chaos vécu par de nombreux patients à l’Hôpital de Saint-Georges
  • Le nouveau système de rendez-vous instauré par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, est un échec sur toute la ligne
  • Le Dr Barrette doit dire quand le problème sera réglé


« Chaos » à l’Hôpital de Saint-Georges : Les libéraux regardent de haut les préoccupations des Beaucerons

Formulaires de rendez-vous envoyés aux mauvais départements, problème de recrutement et de rétention de personnel, médecins absents, attente démesurée pour des consultations médicales : le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, ne sait toujours pas quand il compte mettre fin au climat de « chaos » qui s’est emparé de la centrale des rendez-vous de l’Hôpital Saint-Georges.

Lors d’un échange avec le ministre Barrette, le député de Beauce-Nord pour la Coalition Avenir Québec, André Spénard, n’a pas pu savoir quel était le plan de match du ministre Barrette pour remettre de l’ordre à l’hôpital alors que des dizaines de médecins spécialistes dénoncent le climat dysfonctionnel qui y règne.

Le gouvernement libéral peut bien se défendre en disant que le CIUSSS de Chaudières-Appalaches procède à une réorganisation interne, mais ça ne change pas le fait que depuis 2 mois, la machine est bloquée, laissant des dizaines de familles, personnes âgées et patients sans service.

Citations :

« Le 25 janvier, 3 médecins ont écrit à la direction de l’hôpital, détaillant tous les problèmes encourus, et une première réponse est arrivée 6 semaines plus tard. Ça a pris 6 semaines pour répondre qu’on va s’en occuper. C’est inacceptable ! Les gens de la Beauce sont tannés de l’indifférence libérale. Ils méritent de savoir quand le ministre Barrette va enfin prendre le dossier en main et mettre fin à ce climat chaotique »

 

« Pendant que la centrale de rendez-vous est dysfonctionnelle, des patients attendent impatiemment pour voir un médecin spécialiste ou pour se faire opérer. Des personnes âgées se sont fait appeler par l’hôpital à la dernière minute alors qu’ils n’ont pas nécessairement de transport et qu’ils doivent se trouver un accompagnateur. Comment le ministre peut-il tolérer que la situation perdure une journée de plus ? Il doit y mettre fin immédiatement »

– André Spénard
député de Beauce-Nord