Gaspillages

Employés fantômes chez Hydro-Québec : Les Québécois paient 10M$ par année pour 104 «Gilles»


En bref, selon la CAQ :

  • Hydro-Québec comptait, en date du 31 janvier 2017, 104 employés « excédentaires » payés à temps plein, dont les postes ont été abolis;
  • Ces « Gilles », œuvrant chez Hydro-Québec, représentent une facture de près de 10 millions de dollars par année aux contribuables québécois;
  • Interrogé sur l’existence de ces employés fantômes, le ministre de l’Énergie, Pierre Arcand, a avoué ne pas savoir ce qu’ils accomplissaient au sein de la société d’État.


Employés fantômes chez Hydro-Québec : Les Québécois paient 10M$ par année pour 104 «Gilles»

Selon des informations obtenues par la CAQ en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, il y a un peu plus de 100 employés dits « excédentaires » chez Hydro-Québec qui touchent un salaire moyen d’environ 86 000 $ par année alors qu’ils ne sont pas utilisés à leur plein potentiel.

Ni le ministre de l’Énergie, Pierre Arcand, ni Hydro-Québec ne sont en mesure de fournir une description de tâches pour ces travailleurs, a dénoncé Chantal Soucy.

 

Citations :

« Malheureusement, Gilles n’est pas un cas isolé dans l’État québécois. La CAQ dévoile aujourd’hui qu’il y a 104 Gilles à Hydro-Québec. Ces employés fantômes sont payés à temps plein par la société d’État, même si leur poste a été aboli. Pendant ce temps, le ministre de l’Énergie n’est pas au courant de cette problématique, n’assure aucun suivi, ne demande aucune description de tâche. Quelle perte d’argent et de talent ! »

« Les contribuables québécois déboursent près de 10 M$ par année pour des gens qui ne font rien et qui n’ont même pas de description de tâches. C’est révoltant ! Les données transmises par Hydro-Québec indiquent qu’elle verse près 770 000 $ par mois pour ses employés excédentaires. Que compte faire le ministre pour mettre à contribution tous les employés et assurer aux Québécois qu’il n’y aura plus de Gilles chez Hydro-Québec ? »

– Chantal Soucy
députée de Saint-Hyacinthe, porte-parole de la CAQ en matière d’énergie