Environnement

Émanations polluantes de l’entreprise Anacolor : Sam Hamad doit arrêter de bouder et défendre ses citoyens, selon Éric Caire


Émanations polluantes de l’entreprise Anacolor : Sam Hamad doit arrêter de bouder et défendre ses citoyens, selon Éric Caire

« Que Sam Hamad cesse de bouder parce qu’il n’est pas ministre et qu’il s’occupe des gens de Cap-Rouge et des dossiers urgents de son comté ! » a pesté le porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la région de la Capitale-Nationale, Éric Caire, qui s’est présenté mercredi devant son bureau de comté pour l’inciter à enfin bouger dans le dossier Anacolor.

Pour Éric Caire, la priorité absolue du député de Louis-Hébert, Sam Hamad, devrait être la sécurité, la santé et la qualité de vie des citoyens de Cap-Rouge, non pas de perdre son temps à convaincre Philippe Couillard de le réintégrer au Conseil des ministres. « Dans le dossier Anacolor, Sam Hamad brille par son absence. Pour se vanter dans la région et faire son autopromotion, pour se prononcer sur le troisième lien entre Québec et Lévis ou même pour critiquer celui qui l’a remplacé, François Blais, il est le premier à parler et à se jeter sous les projecteurs. Par contre, quand vient le temps de protéger ses citoyens, il se cache. Si Sam Hamad reste député seulement pour redevenir ministre, je l’invite sérieusement à réfléchir sur son avenir politique », a laissé tomber le caquiste.

Le député de La Peltrie a souligné que la perte d’influence des libéraux de la région de Québec se fait plus que jamais sentir. Le dossier Anacolor en est le parfait exemple, puisqu’aucun député libéral n’ose hausser le ton ou faire simplement pression sur le ministre David Heurtel pour que les émanations liées aux activités industrielles de l’entreprise diminuent enfin et qu’elles n’affectent plus le bien-être de la population.

« Le ministre de l’Environnement doit écouter les inquiétudes des citoyens et s’assurer que l’entreprise respecte un niveau d’émanations acceptable pour la Direction de la Santé publique. Si Sam Hamad et ses collègues se préoccupaient un tant soit peu de cet enjeu, ils forceraient David Heurtel à imposer les moyens appropriés pour permettre une meilleure qualité de l’air pour les gens de Cap-Rouge, tout en assurant le respect des conditions et des normes comprises dans le certificat d’autorisation de l’entreprise. Je refuse de baisser les bras et je vais me battre pour les citoyens de Louis-Hébert si Sam Hamad reste caché », a déploré Éric Caire, qui réclame depuis décembre dernier du gouvernement libéral une injonction visant à obliger l’entreprise Anacolor à se conformer au plus vite aux exigences du gouvernement.