Centrale de TransCanada à Bécancour : La CAQ exige la divulgation immédiate du rapport du BAPE

 

 12 octobre 2016

Alors que le ministre de l’Environnement recevra aujourd’hui sur son bureau le rapport du BAPE concernant le projet d’utilisation par Gaz Métro et Hydro-Québec de la centrale au gaz de Bécancour lors des périodes de pointes hivernales, le député de la Coalition Avenir Québec de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, lui demande de le rendre public immédiatement. « Même si le ministre a 60 jours pour le rendre public, on ne peut pas se permettre d’attendre tout ce temps. Il faut avoir le portrait complet de la situation immédiatement », a déclaré M. Martel.

Depuis que la Régie de l’énergie a suspendu l’entente conclue entre les parties, ce projet industriel de stockage et de regazéification de gaz naturel liquéfié dans le parc industriel de Bécancour est de plus en plus incertain, a regretté Donald Martel. Pourtant, il est de la responsabilité du gouvernement libéral de trouver une sortie de crise, puisque c’est lui qui a lancé en 2006 la construction de cette centrale, propriété de TransCanada, toujours inutilisée à ce jour.

« Plus que jamais, le gouvernement libéral doit mettre fin à ce fiasco. Cette centrale est un véritable gouffre financier. Depuis 2008, on paie des pénalités financières pour une centrale qui prend la rouille et si rien n’est fait, elle continuera de dormir jusqu’en 2026. C’est aux libéraux de réparer leur propre erreur et de trouver une solution afin de mettre à contribution la centrale de Bécancour et maximiser sa valeur, au profit des consommateurs. Pour cela, ça prend les conclusions du BAPE. Le ministre Heurtel doit s’engager à les rendre publiques sans délai », a lancé le caquiste, critique en matière de développement économique régional pour sa formation politique.

Le député de Nicolet-Bécancour a déclaré que, pour lui, cette centrale demeure l’exemple le plus parlant de la mauvaise gestion libérale. Reconduite pour 20 ans, soit jusqu’en 2036, l’entente avec TransCanada prévoit d’ailleurs toujours des pénalités financières annuelles de plus de 100 M$. « Le Parti libéral fait preuve une fois de plus d’amateurisme dans un dossier économique important. Je me demande toujours pourquoi il n’a pas jugé pertinent d’analyser de quelle façon le projet de Stolt LN, déjà en place dans le parc industriel de Bécancour, pourrait être mis à contribution », a conclu Donald Martel.

Grand défi Pierre Lavoie : Le député Schneeberger remet 3260 $ à l’école Cyrille-Brassard

 

 12 octobre 2016

En visite à l’école primaire Cyrille-Brassard de Saint-Cyrille-de-Wendover, Sébastien Schneeberger en a profité pour remettre un chèque de 3260 $ à sa directrice, Sylvie Gagnon. La contribution du député de Drummond-Bois-Francs fait suite à sa participation au Grand défi Pierre Lavoie en juin dernier.

Le don servira à l’achat de matériel de cirque pour soutenir ce volet particulier à cette école. Plus de 60 % de l’enseignement en éducation physique y est consacré aux mouvements et habiletés circassiens. Or, il fallait renouveler le matériel devenu désuet et acquérir de nouveaux équipements.

Sébastien Schneeberger en était cette année à son quatrième Grand défi Pierre Lavoie, qui consiste à se relayer en équipe de cinq pour parcourir à vélo 1000 km en 60 heures depuis le Saguenay-Lac-Saint-Jean jusqu’à Montréal. Ses efforts contribuent à recueillir des fonds pour promouvoir de saines habitudes de vie chez les jeunes.

Porte-parole de la CAQ en matière de loisir et sport, M. Schneeberger tient à donner l’exemple de ce qu’il prêche. « En s’adonnant à l’activité physique, nous faisons de la prévention. En encourageant les élèves de Cyrille-Brassard à s’initier au cirque, je veux inciter les jeunes, leurs parents et le personnel de l’école à mener une vie active pour être en meilleure santé. »

On voit sur la photo des élèves de 2e année de l’école Cyrille-Brassard avec l’enseignant en éducation physique Éric Lefebvre, la directrice Sylvie Gagnon et le député Sébastien Schneeberger.