Motion sur les attentats à Bruxelles

Motion sur les attentats à Bruxelles

Le monde entier est en état de choc ce matin. La Belgique a été la cible d’attentats terroristes d’une grande violence. Des explosions ont eu lieu à l’aéroport et dans une station de métro de Bruxelles. On rapporte pour l’instant une trentaine de victimes et plus de 200 blessés.

La station de métro visée par les terroristes se trouve à proximité du Parlement européen. Bruxelles étant le cœur de l’Union Européenne, c’est donc un symbole important qui a été attaqué.

Le président de la France, François Hollande, a été d’ailleurs très clair dans sa réaction aux attentats. Selon lui, c’est l’Europe, le grand projet de l’Europe qui était visé.

Cette tragédie se produit dans un contexte déjà très tendu. Il y a quatre jours, la police belge et française procédait à l’arrestation à Bruxelles d’un responsable présumé des attentats de Paris.

Rien ne nous permet pour le moment de faire un lien entre les deux événements. Mais ça montre une chose : la Belgique est en guerre. Impossible de prétendre le contraire. C’est le cas de l’ensemble de l’Europe. C’est le cas également du Québec et du Canada. Le Québec et le Canada n’ont pas le droit de se croire à l’abri. Même quand les attentats ont lieu à l’extérieur de nos frontières, des Québécois et des

Canadiens peuvent figurer parmi les victimes. La tragédie qui a eu lieu au Burkina Faso récemment nous l’a montré. Tout le monde se souvient de cette famille de la région de Québec qui était partie faire de l’aide humanitaire et qui a perdu la vie aux mains des terroristes islamistes.

La terreur peut frapper n’importe où, n’importe quand. Nous sommes donc tous concernés par ce qui s’est passé à Bruxelles, comme nous étions tous concernés par ce qui s’était passé à Paris ou au Burkina Faso.

La communauté internationale doit s’unir et faire front commun dans la guerre contre le terrorisme islamique. Notre sécurité à tous en dépend.

Aujourd’hui, la journée appartient au peuple belge, nos très chers amis, et aux familles des victimes. Ils devront faire preuve d’un courage exemplaire dans les semaines qui viennent. Je veux leur dire qu’ils peuvent compter sur notre solidarité inconditionnelle. Nous resterons implacables. Nous resterons déterminés. Les terroristes ne gagneront pas.

En mon nom et en celui de ma formation politique, je tiens à leur offrir mes plus sincères condoléances. Nos meilleures pensées les accompagnent dans cette épreuve.